Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La Mort selon Turner
Tim Willocks  (Sonatine Editions)  octobre 2018

Tim Willocks is back ! Oui oui oui, Tim Willocks est de retour, qu’on se le dise ! Et qu’on se le lise surtout. Un nouveau livre de Tim Willocks, que j’attendais avec une grande impatience, est toujours un petit évènement tant ses ouvrages précédents ont su me convaincre et me laisser de grands souvenirs de lecture.

Un grand nombre d’entre vous connaisse La Religion, pour moi son meilleur livre. D’autres ont peut-être lu Les Douze Enfants de Paris ou encore Green River, deux autres excellents livres de cet auteur atypique anglais qui est aussi médecin, chirurgien et psychiatre. Si vous ne connaissez pas cet auteur (honte à vous), laissez vous tenter par son dernier ouvrage, La Mort selon Turner, tout juste sorti et déjà englouti de mon côté. Une fois ce livre terminé, vous effectuerez une ruée vers ces autres ouvrages, j’en mets ma main au feu.

Avec La Mort selon Turner, l’auteur nous embarque vers l’Afrique du Sud, plus précisément au Cap pour le début de l’ouvrage puis au Cap Nord, région septentrionale de l’Afrique du Sud. Lors d’un week-end arrosé, un jeune et riche afrikaner renverse en voiture une jeune noire sans logis. Ni lui ni ses amis ne préviennent les secours alors que la victime agonise. La mère du chauffeur (chauffard), Margot Le Roux, femme puissante qui règne sur les mines du Northen Cape, décide de couvrir sa progéniture.

Ses raisons sont simples. Pourquoi compromettre une carrière qui s’annonce brillante à cause d’une vulgaire pauvresse renversée ? Selon elle, dans un pays où règne la corruption à tous les étages, peu de monde se préoccupera du sort de cette jeune femme.

Sauf que, et même si elle croit que tout le monde s’en fiche, elle oublie qu’il existe Turner, un flic noir spécialiste des homicides. Et lui ne semble pas vouloir délaisser cette affaire. Lorsqu’il arrive sur le territoire des Le Roux, une région désertique et aride, la confrontation va être terrible, entre cet homme déterminé à faire régner la justice et la vérité et une femme dévidée à protéger son fils quel que soit le prix à payer.

Il faut bien avouer que ce Turner, personnage principal du roman de Tim Willocks est un homme hors-normes. Un type impossible à corrompre, ce qui est un exploit dans un pays comme l’Afrique du Sud, qui est prêt à mettre la région de Margot Le Roux à feu et à sang pour laver l’honneur de cette jeune fille laissée écrasée aux coins d’une rue. L’affrontement entre les deux, le cœur du récit est tout simplement fascinant, digne des meilleurs westerns américains. Ça dégouline d’hémoglobine, les balles fusent et Turner doit survivre dans un environnement extrêmement hostile qu’il ne connaît pas. Une partie dans le livre est consacrée à cette survie dans le désert au travers de moyens de survie peu académiques que je vous laisse découvrir. Certains passages sont d’une rare violence, faisant froid dans le dos mais d’un réalisme bluffant.

L’intrigue n’est pas en reste dans l’ouvrage. On n’est pas dans les thrillers classiques où le lecteur cherche à savoir qui est le meurtrier et pourquoi mais pour autant, l’auteur réussit à nous embarquer dans ce déchaînement de violence entre Turner et la clique de Margot Le Roux qui font que les pages du livre se tournent comme un page-turner tant le lecteur a une envie folle d’arriver au bout.

On retrouve l’écriture fluide et rythmée (c’est rien de le dire) de l’auteur, pour un portrait sans concession d’un pays, l’Afrique du Sud, rongé par les crimes, la corruption et l’apartheid, pourtant officiellement supprimée.

La Mort selon Turner est un excellent livre, je n’en attendais pas moins de Tim Willocks, un roman fort, un roman noir, très noir, d’une rare puissance narrative, un livre qui vous tiendra en haleine de la première à la dernière ligne.

La Mort selon Turner est un livre construit autour de deux personnages particulièrement forts que vous n’êtes pas prêts d’oublier. Alors foncez, vous ne serez pas déçus avec le dernier Tim Willocks.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Tim Willocks
Le Facebook de Tim Willocks


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 9 août 2020 : Vacances, j'oublie tout

Il fait beau et chaud, on reste à l'ombre, on traine à la plage, mais si vous avez encore un petit moment pour jeter un oeil à Froggy's Delight, nous sommes toujours là. Voici le programme light et rafraichissant de la semaine.
petit bonus, le replay de la MAG (Mare Aux Grenouilles) numéro #1

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

Le compte-rendu de la 35ème édition du Festival Humour et Eau salée
et un spécial "Au Théatre ce soir dans un salon" avec les grands classiques de Barilet et Grédy :
"Peau de vache"
"Potiche"
"Folle Amanda"
"Le don d'Adèle"
"L'Or et la Paille"
et "Fleur de cactus" revisité par Michel Fau

Expositions :

en real life :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Voir le jour" de Marion Laine
"Le Défi du champion" de Leonardo D'Agostini
et at home avec des longs...
"2021" de Cyril Delachaux
"Les Robinsonnes" de Laurent Dussaux
"L'Ile aux femmes" de Eric Duret
"Quand j'avais 5 ans, je m'ai tué" de Jean-Claude Sussfeld
"The Storm" de Ben Sombogaart
...et des courts-métrages
"Odol Gorri" de Charlène Favier
"Poseur" de Margot Abascal

Lecture avec :

"Retour de service" de John Le Carré
"Un océan, deux mers, trois continents" de Wilfried N'Sondé
"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=