Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Richard Hawley
La Maroquinerie  (Paris)  12 octobre 2005

La soirée commence par une première partie anecdotique composée d'une demoiselle à la main cassée qui nous annonce que de ce fait elle ne pourra pas jouer de guitare.

Du coup, elle chantera a capella et d'une fort belle voix, une reprise de Nick Cave "Into my arms" ainsi qu'une chanson de son crû à propos du fait de faire des choses pour l'argent ce qu'elle ne semble pas aimer du tout…

Joana Piterson et sa choriste ont sans doute un potentiel vocal intéressant mais ce micro show est un peu frustrant.

Comme souvent à la Maroquinerie, l'efficace équipe technique prépare la scène en en temps record et Richard Hawley et ses musiciens ne tardent pas à arriver sur scène devant un public certes relativement nombreux mais qui ne rempli pas la salle à son maximum.

En un sens c'est plutôt agréable et Richard Hawley est attendu de pied ferme.

"Bonsoir, je m'appelle Richard Hawley et je viens de Sheffield, angleterre".

C'est par ces quelques mots plein de modestie que Richard Hawley entame le show.

Ce jeune Morrissey à lunettes entame avec un "Baby you're my light" issue de son premier album solo Last night final puis enchaine sur "Cole's Corner" tiré du tout récent album du même nom.

Nom dont Richard prend le temps de nous expliquer la signification (en l'occurrence un endroit disparu de Shefield ou les amoureux avaient l'habitude d'aller s'embrasser).

Guitare, basse et contrebasse, clavier et batterie accompange Hawley jouant également de la guitare.

Mais tout ce petit monde sait rester discret, ce soir c'est la voix qui est la pièce maîtresse dans cette salle que l'on dirait devenu un club cosy des années 60.

Passant d'une guitare à l'autre, le sourire aux lèvres Richard Hawley fait entrer le public dans son univers avec une facilité déconcertante faisant passer cette heure trente de concert à grande vitesse.

"The Ocean", "Just like rain", "Hotel Room" sont autant de titres de Cole's Corner entrecoupés de quelques incartades dans les titres plus anciens comme "The Motorcycle song" (titre qui lui est cher à propos de sa moto préférée, autre passion du monsieur avec la musique) figurant sur Lowedges, le deuxième album, ou "Something is !" datant de 2001.

 

 

Sur scène, Richard Hawley et son groupe donnent plus dans le pop rock que dans la ballade.

Pas de violons, quelques arrangements de bon goût au clavier et l'absence de chœurs, contrairement à la version album, donnent un côté plus brutes aux compositions qui s'envolent littéralement vers le rock des années 60 dans un impressionnant déferlement de guitares.

Surprenant au premier abord mais qui met d'autant plus en avant la puissance tranquille de la voix de Hawley qui se détache aisément.

 

Mais plus question de rock'n roll sur le morceau qui clôturera le concert, du moins avant le rappel, "Darling wait for me" joué quasiment acoustique dans un silence religieux laissant un peu tout le monde "sur le cul" (passez moi l'expression).

Court rappel ensuite, un peu surréaliste, le public ayant un peu de mal à redescendre de son nuage, lors duquel Richard Hawley nous demande si on apprécie le rockabilly avant d'en entamer un morceau endiablé.

 

 

 

Et puis comme le personnage semble avoir envie de parler de lui, il nous annonce que la prochaine chanson est un titre que chantait son grand père à sa grand-mère, qui elle-même l'a apprise à Richard et que ce soir il va la chanter pour nous, magnifique comptine présente sur Cole's Corner intitulée "Who's Gonna Shoe Your Pretty Little Feet?".

Souriant, Richard et sa bande nous annonce que la tournée se termine et que vraiment, ils sont heureux de cette date ce soir qui est une des meilleurs de leur tournée … OK tout le monde nous fait le coup mais cette fois ci on a envie d'y croire en espérant son retour rapide dans une salle près de chez nous.

1h30 de bonheur … c'est pas si souvent que ça arrive !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Cole's Corner de Richard Hawley
La chronique de l'album Lady's Bridge de Richard Hawley
La chronique de l'album Truelove’s Gutter de Richard Hawley
Richard Hawley en concert à Glee Club (15 novembre 2005)
Richard Hawley en concert au Nouveau Casino (25 octobre 2007)
Richard Hawley en concert au Festival International Benicàssim 2008
Richard Hawley en concert au Festival International Benicàssim 2008 - 2ème

En savoir plus :

Le site officiel de Richard Hawley


Crédits photos : David (Plus de photos sur Taste of Indie)


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 13 octobre 2019 : On Manque de Mains D'oeuvres

Alors que la mairie de Saint Ouen a décidé de la fermeture de la salle mythique Mains d'Oeuvres, il est plus que jamais nécessaire de se mobiliser pour la culture. Alors on continue de notre côté avec beaucoup de musique, la fin de la session de Orouni, des tas de livres, du théâtre pour tous les goûts, des expos et plein d'autres choses (mais rien sur Dupont de Ligonnès). C'est parti.

Du côté de la musique :

"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Rencontre avec Orouni dans les rayons d'une librairie
et bien entendu, Orouni en session live, toujours dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos
et toujours :
"Pas plus le jour que la nuit" de Alex Beaupain
"Matriochka : Romantic fantasies & Transcriptions from Russia" de Alexandra Luiceanu
"La nuit devant" de Baden Baden
"aMour(s)" de Fabien Martin
"L'arbre rouge" de Hugues Mayot
"Why me ? why not" de Liam Gallagher
"Les disques dans notre vide poche" le podcast #1 de Listen in Bed
"Drive" le premier mix de Listen in Bed
"Mademoiselle in New York" de Lucienne Renaudin Vary
"Still life : A tribute to Philip Glass" de Maud Geffray
"The flood and the fate of the fish" de Rabih Abou Khalil
Rencontre avec The Great Old Ones
"Sprayed love" de Xavier

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Fausse note" au Théâtre de la Contrescarpe
"Sabordage" au Théâtre 71 à Malakoff
"Rêves d'Occident" au Théâtre de la Cité internationale
"Donnant Donnant !" au Théâtre Athénée
"Piège pour Cendrillon" au Théâtre Michel
"La Famille Ortiz" au Théâtre Rive Gauche
"La Promesse de l'aube" au Théâtre de l'Atelier
"Yannick Jaulin - Causer d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Yannick Jaulin - Ma langue maternelle va mourir et j'ai du mal à pas parler d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Ciel, ma belle mère !" au Théâtre d'Edgar
"De quoi je me mêle !" au Théâtre Athénée
"On est mal Macron, on est mal" au Théâtre des Deux Anes
"Looking for Beethoven" au Théâtre Le Ranelagh
des reprises :
"Adieu Monsieur Haffmann" au Théâtre Rive-GAuche
"Anna Karénine" au Théâtre de la Contrescarpe
"Les Crapauds fous" au Théâtre de la Renaissance
"La Convivialité" au Théâtre Tristan Bernard
"Il y aura la jeunesse d'aimer" au Théâtre Le Lucernaire
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"Une leçon d'Histoire de France : de l'An mil à Jeanne d'arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France : de 1515 au Roi Soleil" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Vipère au poing" au Théâtre du Gymnase
et la chronique des spectacles à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Moderne Maharajh, un mévène des années 1930" au Musée des Arnts décoratifs
"Balzac & Granville, une fantaisie mordante" à la Maison de Balzac

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Martin Eden" de Pietro Marcello
"Little Monsters" de Nicolas
"Les Chemins de la haute ville" de Nicolas
la chronique des films de septembre
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann
et toujours :
"Archives des enfants perdus" de Valeria Luiselli
"De pierre et d'os" de Bérengère Cournut
"L'accident de l'A35" de Graeme Macrae Burnet
"Le mystère Sammy Went" de Christian White
"Les furtifs" de Alain Damasio
"Lost man" de Jane Harper
"Vers une nouvelle guerre scolaire" de Philippe Champy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=