Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Alexis HK
Comme un ours  (La Familia)  octobre 2018

En plus d’avoir un nom de famille imprononçable à qui a le muscle buccal mal entraîné, le moins que l’on puisse dire, c’est que l’homme est prolixe. Alexis HK s’est talentueusement mesuré à Brassens dans Georges & moi, a écrit pour les plus petits Ronchonchon et Compagnie et a fait chavirer nombre d’amateurs de phrases chaloupées. Comme un ours est son neuvième album.

Les plus cyniques diront que la qualité n’égale pas la quantité (parce qu’il faut bien dire quelque chose de désagréable pour être craint – donc respecté – dans leur monde du qu’en dira-t-on…). Chacun son point de vue.

J’aime retrouver le timbre grave et profond d’Alexis HK, sa façon de fredonner en sourdine, pas de colère dans sa voix, pas de résignation dans ses propos. Seul reste le simple constat poétique des paradoxes humains pas si simples. Ses silences éloquents ne culpabilisent pas. Ses paroles ne pointent pas les comportements. Il est un chansonnier du quotidien, suffisamment blasé pour ne pas paraître trop enthousiaste, un poète solitaire friand de collaborations.

C’est presque tout seul qu’il façonna cet album tendre et lucide. Comme un ours incarne le désarroi de la bonne grosse bêtise humaine, humains désappointés puisant le courage dans l’amour et la nostalgie.

"Méchant bobo parisien, crypto gauchiste de malheur, responsable du déclin de la famille et des valeurs, se prépare vos grands retours des fossoyeurs qui fascisent […] Tant de responsables aux misères du peuple offusqué, les bouc-émissaires risquent d’être assez surbookés" ("Les pieds dans la boue"). Il chante les cicatrices que les conflits armés laissent, nostalgie du temps des cerisiers fleuries d’antan ("Le cerisier") et la solitude des êtres sommés de se socialiser : "Ils n’étaient pas les seuls à faire de leur lit une base arrière à la mélancolie" ("Comme un ours").

Tendres, les textes d’Alexis HK ont la bienveillance des sourires sincères, "les fruits vermeils qui nous poussent aux enfantillages et que j’accroche à ton oreille" ("Le cerisier") et l’inexplicable amour quasi filial entre les hommes et leur chien : "C’est un ami qui te guérit de la défaite, qui te suivra même si tu finis malhonnête, qui a dans les yeux une étincelle plus généreuse que beaucoup de déclarations d’amour douteuses, Je veux un chien, un vrai, un chien qui sert à rien […] J’en ai assez de tous ces chats égocentriques qui te méprisent entre deux siestes" ("Je veux un chien").

Non sans humour, Alexis HK vit le moment présent, un air de passé pour un instant de futur. L’auteur est de ces doux rêveurs, un peu poète, un peu ascète, tenant toujours par la main l’enfant qui le regarde de son œil serein. Le musicien, lui, use de la délicatesse des cordes frappées et de la mélancolie des cordes frottées, maniant l’un et l’autre en mélodies trotte menues s’insinuant sur le bout de la langue.

Des conséquences du sucre massacreur de silhouette ("Sucré") aux grands carnages de la bêtise humaine ("Marianne"), l’auteur-compositeur-interprète a tout des chansonniers dont on aime fredonner les airs et paraphraser les tournures. Chaque titre raconte une histoire, il est là le Brassens du siècle, n’attendons pas son trépas pour le couvrir d’éloges.

Non, Alexis HK n’est pas un ours mal léché, grinçant des dents et grognant sans vergogne, il n’a d’ours que la voix et la douceur à l’intérieur, faut pas le chercher, voilà tout…

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Belle ville de Alexis HK
La chronique de l'album L'homme du moment de Alexis HK
La chronique de l'album Les Affranchis de Alexis HK
La chronique de l'album Le Dernier Présent de Alexis HK
Alexis HK en concert à l'Espace Vauban (29 avril 2005)
Alexis HK en concert au Festival Solidays 2005 (samedi)
Alexis HK en concert au Festival Les Inrocks 2005
Alexis HK en concert à Denfert Rochereau (dimanche 21 juin 2009)
Alexis HK en concert au Festival Paroles et Musiques #20 (édition 2011) - jeudi
Alexis HK en concert au Festival des Oreilles en Pointe 2011 (21ème édition)
Alexis HK en concert au Casino de Paris (mercredi 19 juin 2013)
L'interview de Alexis HK (29 avril 2005)
La conférence de presse de Alexis HK (9 juillet 2005)

En savoir plus :
Le site officiel de Alexis HK
Le Soundcloud de Alexis HK
Le Facebook de Alexis HK


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 2 août 2020 : Une petite pause s'impose

Le mois d'août arrive. Sans les festivals, l'actualité culturelle sera plus calme mais nous serons toujours là pour vous tenir compagnie chaque semaine notamment sur Twitch. Commençons par le replay de la Mare Aux Grenouilles #8 (la prochaine sera le 29 août) et bien entendu le sommaire habituel.

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

chez soi avec des comédies blockbusters at home :
"Lady Oscar" de Guillaume Mélanie
"La vie de chantier" de Dany Boon
"Post-it" de Carole Greep
"Mon meilleur copain" de Eric Assous
"L'ex-femme de ma vie" de Josiane Balasko
"Un point c'est tout" de Laurent Baffie
et de l'eclectisme lyrique avec :
"L'Ange de feu" de Serge Prokofiev revisité par Mariusz Trelinski
les antipodes stylistiques avec "L'Enfant et les Sortilèges" de Maurice Ravel par James Bonas et "Dracula, l'amour plus fort que la mort" de Kamel Ouali
et le concert Hip-Hop Symphonique avec des figures du rap et l'Orchestre Philharmonique de Radio France

Expositions :

en virtuel :
"Warhol" à la Tate Modern de Londres Exhibition Tour avec l'exhibition tour par les commissaires et et 12 focus
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des impressionnismes de Giverny
avec l'audioguide illustré ainsi qu'une approche en douze focus
en real life :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
du vintage avec la version restaurée de "Quelle joie de vivre" de René Clément
un documentaire "Dawson City : le temps suspendu" de Bill Morrison
des films récents dans son salon :
"Hauts les coeurs !" de Solveig Anspach
"La Famille Wolberg" de Axelle Ropert
"Pieds nus sur des limaces" de Fabienne Berthaud
"Le Voyage aux Pyrénées" de Jean-Marie Larrieu et Arnaud Larrieu
"Dans Paris" de Christophe Honoré
"La promesse" de Luc et Jean-Pierre Dardenne

Lecture avec :

"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=