Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Ossip Zadkine - L'instinct de la matière
Musée Zadkine  (Paris)  Du 28 septembre 2018 au 10 février 2019

Après "Etre pierre", le Musée Zadkine poursuit son "exploration des matérialités créatrices" avec l'exposition "Ossip Zadkine - L'instinct de la matière" centrée sur le processus créatif du maître des lieux.

Les commissaires Noëlle Chabert, conservateur général du patrimoine, directrice du Musée Zadkine, et Jessica Castex, commissaire d’exposition au Musée d’Art moderne de la Ville de Paris, ont choisi un florilège de plus de cent pièces pour illustrer et démontrer son lien organique et son rapport instinctif à la matière qui le conduit à créer "la forme dans la forme".

Pour soutenir leur parcours en trois temps, aussi passionnant que didactique, elles indiquent avoir retenu comme lignes de force la vocation formelle de la matière et, presque paradoxalement, ses capacités métamorphiques par la sublimation du matériau brut par voie d'assemblage.

De plus, il permet d'aborder l'évolution plastique du primitivisme nourris d'archaïsmes à la sculpture moderne, qui pour Zadkine s'inscrit dans une approche spirituelle du monde qui appelle à l'harmonie de l'homme et de la nature, avec l'étape de la tentation cubiste.

Ossep Zadkine : "Du dialogue avec la matière naît le geste de l'homme"

La pratique de Zadkine ne s'inscrit pas dans une confrontation avec la matière mais, ressortant à la mancie, par son apprivoisement pour la guider, qu'il s'agisse de la sensualité du bois ou du monolithisme de la pierre, dans l'expression de son registre de prédilection du lyrisme plastique.

Tout commence avec la "matière-source". Les figures émergent de la pierre ("Léda", "Maternité", "Femme au violon").

Et se transmutent en torses-totems, qui ne sont pas sans évoquer la statuaire des Cyclades, les troncs ligneux ("Le Prophète", "Torse d'éphèbe", "Torse d'hermaphrodite") et les blocs de pierres ("La Porteuse d'eau", "Démeter ou Pomone","Torse violoncelle").

Ils voisinent avec "La Belle servante" représentative de l’influence de l’esthétique cubiste qui se retrouve dans des oeuvres telles que "Formes féminines" et "Formes et lumières" mais la première en grès noir recouvert de patine noir et la seconde en bronze poli en compagnie de la "Tête de femme" aux incrustations de marbre et rehauts de couleurs annoncent la période Art déco.

Les commissaires mettent en évidence le lien entretenu avec les arts décoratifs et le recours à l'ornement et à la couleur, notamment avec la pratique du bois doré, qui enrichissent ses oeuvres tel le "Fauve" reproduit sur l'affiche.

Prêtant attention, le visiteur pourra déceler les influences artistiques multiples de Zadkine depuis celles de son enfance russe avec l'imagerie des estampes populaires colorées gravées sur bois et les personnages de contes tel celui de "L'Oiseau de feu" et les rehauts dorés de l'art byzantin développé dans les icônes.

Enfin, l'exposition permet de découvrir et d'apprécier le rapport au dessin du sculpteur avec la judicieuse mise en résonance de la statuaire avec son oeuvre graphique, dessins à la plume, gouaches et aquarelles dont ceux présentés dans l'atelier aux côtés de la sublime et délicate "Jeune fille à l'oiseau" au visage concave et l'imposante '"Odalisque ou Bayadère".

De la matière brute de la "Tête héroïque" de 1909 aux "Sculptures pour l’architecture" de 1967 en passant par l’assemblage composite du "Sculpteur", l'exposition surprend et ravit.

 

En savoir plus :

Le site officiel du Musée Zadkine

Crédits photos : MM
avec l'aimable autorisation du Musée Zadkine


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 10 novembre 2019 : Non à la morosité

Faites une pause avec l'actualité, faites une pause avec les réseaux sociaux et profitez plutôt de notre sélection culturelle hebdomadaire avec des tas de belles raisons de se réjouir un peu. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"We were young when you left home" de Tim Linghaus
"Glam shots" de Rich Deluxe
"Imago" de Manuel Etienne
"Women" la 4ème émission de notre podcast radiophonique Listen In Bed
"Silent scream" de Holy Bones
"Stregata / stregato" de Gilia Girasole & Ray Borneo
"Révolution" de David Kadouch
"Jusqu'ici tout va bien" de Bazar Bellamy
Lysysrata, It It anita et The Eternal Youth au Normandy
et toujours :
"A l'oblique" de Phôs (Catherine Watine & Intratextures)
"So cold streams" de Frustration
"Liszt : O Lieb !" de Cyrille Dubois & Tristan Raes
"Au revoir chagrin" de Da Silva
"Ca" de Pulcinella
"Roseaux II" de Roseaux
"Symphonic tales" de Samy Thiébault
"Ca s'arrête jamais" de The Hyènes
"Ils se mélangent" de Djen Ka
Rencontre avec Joséphine Blanc accompagnée d'une session 3 titres acoustiques
"Funkhauser" de My Favorite Horses
Oiseaux Tempête et Jessica Moss au Grand Mix de Tourcoing

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Une des dernières soirées de Carnaval" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Les Mille et Une Nuits" au Théâtre national de l'Odéon
"21 Rue des Sources" au Théâtre du Rond-Point
"La dernière bande" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Mademoiselle Julie" au Théâtre de la Tempête
"Que Crèvent tous les protagonistes" au Théâtre 13/Seine
"Léonard de Vinci, l'enfance d'un génié" au Studio Hébertot
"L'Effort d'être spectateur" au Théâtre du Rond-Point
"Le Nouveau Cirque du Vietnam - Teh Dar" à l'Espace Chapiteaux de La Villette
"Olympicorama - Epreuve n°4 : le 100 mètres" à la Grande Halle de La Villette
"La Diva divague" au Théâtre de Dix Heures
des reprises :
"Les Membres fantômes" au Théâtre La Flèche
"Change me" au Théâtre Paris Villette
"Corneille Molière - L'Arrangement" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Qui croire" à la Comédie de Béthune
et la chronique des spectacles à l'affiche en novembre

Expositions avec:

"Greco" au Grand Palais

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Noura rêve" de Hinde Boujemaa
"Countdown" de Justin Dec
la chronique des films à l'affiche en octobre
et la chronique des films à l'affiche en novembre

Lecture avec :

"Profession romancier" de Haruki Murakami
"Feel good" de Thomas Gunzig
"Histoire mondiale de la guerre froide (1890-1991)" de Odd Arne Westad
"L'avenir de la planète commence dans notre assiette" de Jonathan Safran Foer
"L'écho du temps" de Kevin Powers
"Psychotique" de Jacques Mathis & Sylvain Dorange
"Une famille presque normale" de M T Edvardsson
et toujours :
"A comme Eiffel" de Xavier Coste & Martin Trystam
"Demain est une autre nuit" de Yann Queffélec
"L'extase du selfie et autres gestes qui nous disent" de Philippe Delerm
"La frontière" de Don Winslow
"Les quatre coins du coeur" de Françoise Sagan
"Miracle" de Solène Bakowski
"N'habite plus à l'adresse indiquée" de Nicolas Delesalle
"Une vie violente" de Pier Paolo Pasolini

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=