Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Treize jours
Árni Thórarinsson  (Editions Métailié)  octobre 2018

Partir vers les contrées islandaises est presque devenue une habitude quand on se lance dans un ouvrage de la collection noir des éditions Métailié. Sauf qu’ici, ce n’est pas un nouvel ouvrage d’Arnaldur Indriðason qui nous est proposé, on a chroniqué son dernier sur le site très récemment, mais celui d’un auteur que je ne connais pas, j’ai nommé Árni Thórarinsson.

L’auteur, né à Reykjavik, où il vit actuellement. Passionné par le cinéma, la musique et l’écriture, il parvient à combiner ses trois passions en devenant journaliste. Il travaille régulièrement pour la radio et la télévision, écrit des scénarios pour le cinéma et la télévision, et a déjà publié douze romans, traduits dans plus de vingt langues. Treize jours est son septième romans publié aux éditions Métailié et le premier que je lis de cet auteur.

Treize jours, c’est le délai que sa dernière petite amie, banquière recherchée par la police, a donné à Einar pour la rejoindre à l’étranger alors qu’il entretient une relation avec l’une de ses collègues.

Treize jours, c’est le temps qu’il va lui falloir pour décider s’il veut accepter la direction du grand journal dans lequel il a toujours travaillé. Le directeur du journal vient de mourir et les rapaces sont déjà sur le quai pour le remplacer.

Treize jours enfin, c’est le temps qui sera nécessaire pour trouver qui a tué la lycéenne dont le corps profané a été retrouvé dans le parc, une jeune fille qui lui rappelle sa propre fille Gunnsa, quand elle était un peu plus jeune et encore innocente. Une fille devenue photographe, qui travaille dans le même journal que lui en tant que stagiaire, qui s’intéresse de près aux adolescents paumés et ultra connectés qui fuguent ou disparaissent et qui avait rendez-vous au parc avec la jeune fille retrouvée morte. La jeune fille avait disparu et Gunnsa était rentrée en contact avec elle par l’intermédiaire de Facebook, en la demandant "en ami" pour ensuite lui donner un rendez-vous.

On va donc revivre les treize jours qui ont abouti à ce drame au travers de chapitres coupés en demi-journée, sauf le dimanche. Einar, ses collègues et sa fille vont résoudre le mystère de cette affaire tournant autours des affres de notre société numérique dans la quelle les réseaux sociaux prennent une place de plus en plus importante, notamment chez les adolescents. A cela s’ajoutent d’autres maux que dénonce l’auteur qui touchent aussi la jeunesse islandaise avec la drogue, l’alcool, la violence et le sexe tarifé.

Le livre est relativement lent, l’auteur prend soin de nous présenter petit à petit les différents personnages importants du livre, au travers d’une énigme rondement construite qui dénonce au passage de nombreux faits de société.

Nul besoin de treize jours, amis lecteurs, pour dévorer ce polar islandais qui n’a rien à envier aux autres écrits de ses compatriotes islandais. L’intrigue est bien construite, faite de rebondissements et la grande qualité de l’ouvrage, que l’on retrouve souvent dans les polars nordiques d’ailleurs, vient des personnages particulièrement travaillés, qui traversent des moments délicats dans leur vie qui influent dans l’enquête.

La dimension sociale du polar est aussi intéressante, on la retrouve aussi chez Indriðason, d’autant plus qu’elle repose en grande partie sur les réseaux sociaux, particulièrement d’actualité, et leur influence sur la jeunesse islandaise (même si c’est exactement la même chose chez nous).

Avec Treize jours, le lecteur est donc amené à réfléchir sur la société de communication qui l’entoure tout en tentant de dénouer les fils d’une enquête compliquée.

Avec Treize jours, j’ai donc découvert un auteur que je vais être amené à suivre de près dorénavant, tout en cherchant à trouver un peu de temps pour aller me balader du côté de ses livres précédents. Ma pile de livres à lire risque donc d’augmenter, pour mon plus grand plaisir.

 

En savoir plus :
Le Facebook de Árni Thórarinsson


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 2 août 2020 : Une petite pause s'impose

Le mois d'août arrive. Sans les festivals, l'actualité culturelle sera plus calme mais nous serons toujours là pour vous tenir compagnie chaque semaine notamment sur Twitch. Commençons par le replay de la Mare Aux Grenouilles #8 (la prochaine sera le 29 août) et bien entendu le sommaire habituel.

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

chez soi avec des comédies blockbusters at home :
"Lady Oscar" de Guillaume Mélanie
"La vie de chantier" de Dany Boon
"Post-it" de Carole Greep
"Mon meilleur copain" de Eric Assous
"L'ex-femme de ma vie" de Josiane Balasko
"Un point c'est tout" de Laurent Baffie
et de l'eclectisme lyrique avec :
"L'Ange de feu" de Serge Prokofiev revisité par Mariusz Trelinski
les antipodes stylistiques avec "L'Enfant et les Sortilèges" de Maurice Ravel par James Bonas et "Dracula, l'amour plus fort que la mort" de Kamel Ouali
et le concert Hip-Hop Symphonique avec des figures du rap et l'Orchestre Philharmonique de Radio France

Expositions :

en virtuel :
"Warhol" à la Tate Modern de Londres Exhibition Tour avec l'exhibition tour par les commissaires et et 12 focus
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des impressionnismes de Giverny
avec l'audioguide illustré ainsi qu'une approche en douze focus
en real life :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
du vintage avec la version restaurée de "Quelle joie de vivre" de René Clément
un documentaire "Dawson City : le temps suspendu" de Bill Morrison
des films récents dans son salon :
"Hauts les coeurs !" de Solveig Anspach
"La Famille Wolberg" de Axelle Ropert
"Pieds nus sur des limaces" de Fabienne Berthaud
"Le Voyage aux Pyrénées" de Jean-Marie Larrieu et Arnaud Larrieu
"Dans Paris" de Christophe Honoré
"La promesse" de Luc et Jean-Pierre Dardenne

Lecture avec :

"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=