Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Assassin's Creed Odyssey
PlayStation 4 - Xbox One - Microsoft Windows  (Ubisoft)  octobre 2018

A peine un an après la sortie de l’excellent Assassin's Creed Origins, Ubisoft nous soigne, joueurs invétérés que nous sommes avec un nouvel opus dans la série, j’ai nommé le superbe Assassin's Creed Odyssey. Quittant l’Egypte antique et ses décors magnifiques, le jeu nous embarque cette fois dans le monde grec durant l’antiquité.

Le jeu s’appuie sur le gameplay du précédent opus, notamment pour les combats (même si ceux-ci nous offrent une plus grande variété de coups spéciaux) mais il nous offre une véritable aventure, beaucoup moins linéaire que celle d’Origins, toujours dans un monde ouvert incroyable de réalisme et de beauté.

On y trouve un triple arbre de compétences autour de trois axes : chasseur, guerrier et assassin avec des points de compétences que l’on obtient en fonction des missions principales et secondaires réussies. Les armes sont nombreuses, on les récupère sur des hommes que l’on tue, des mercenaires qui nous pourchassent que l’on doit éliminer mais aussi dans les trésors des lieux que l’on visite. Toutes armes, offensives et défensives sont évolutives à condition de se rendre chez des forgerons, présents dans certaines villes et certains villages, pour qu’ils nous les gravent contre de l’argent et des objets.

Dans ce nouvel opus, on doit au départ choisir le héros que l’on incarnera, un homme ou une femme, Alexios ou Kassandra et on ne pourra plus le changer au cours du jeu. Le personnage choisi, pour moi ce fut Kassandra, va alors rencontrer de nombreuses personnes, effectuer de nombreux dialogues (c’est nous qui décidons de la conversation) qui offriront des résolutions de quêtes différentes.

Notre héros peut décider de prendre des décisions radicales comme tuer celui qu’il a en face de lui ou l’épargner en instaurant un dialogue. Les quêtes secondaires sont nombreuses et variées et l’on est souvent contraint de les effectuer, pour le plaisir du jeu tout d’abord mais aussi pour accumuler de l’expérience qui permettra de faire évoluer nos armes et de nous rendre plus fort face à des ennemis de plus en plus redoutables.

Parmi nos ennemis qui ne nous veulent pas du bien, on trouve tout un tas de soldats plus ou moins coriaces et aussi un très grand nombre d’animaux qui déambulent dans ce monde ouvert, eux aussi plus ou moins dangereux et coriaces à battre. Kassandra doit affronter des chiens, des lions, des tigres, des loups, des ours et des serpents notamment.

La quête principale tourne autour d’une mercenaire, prise entre la guerre de sparte et Athènes qui recherche sa mère. Elle doit affronter une terrible confrérie, gérer un navire et recruter des marins. Elle croise des personnages importants du monde Grec comme Hérodote et Périclès et parcourt des lieux nombreux et variés d’une rare beauté.

Le monde ouvert proposé par Assassin's Creed Odyssey est tout simplement gigantesque. Plusieurs dizaines d’heures sont nécessaires pour parcourir tous les lieux qui s’offrent à nous et compléter la quête principale. Avec les quêtes secondaires très nombreuses, la durée de vie s’avère encore beaucoup plus longue d’autant plus que ces quêtes secondaires sont souvent très intéressantes et pas toujours simples à réaliser.

A cela s’ajoutent des déplacements en mer, assez nombreux car le monde grec de l’époque était composé de nombreuses îles. Et qui dit déplacements en mer dit évidemment aussi combats en mer qui sont aussi nombreux et pas toujours simples à gérer.

La grande qualité du jeu, au-delà de l’histoire et de son gameplay parfait repose sur les territoires traversés par notre héroïne. Les graphismes sont magnifiques, de jour comme de nuit, les villages, les sites historiques sont d’un réalisme bluffant et on espère du coup la mise en place future d’un mode discovery tour comme celui existant pour le précédent Assassin's Creed. L’arrivée dans Athènes, à peu près au milieu de l’aventure est juste bluffant. On se prend au jeu de parcourir la ville juste pour l’admirer, de l’Agora à la Pnyx en passant par l’acropole et le Parthénon. On s’amuse à grimper en haut d’une statue pour observer le magnifique panorama. Les nombreux dialogues nous expliquent une partie du fonctionnement du monde grec autour de la pythie, des oracles mais aussi de l’ostracisme.

Vous l’avez donc compris, ce nouvel opus de la série Assassin's Creed s’avère être une excellente surprise et un superbe jeu. Son monde ouvert est immense et magnifique et son histoire particulièrement travaillée avec un scenario digne de grands livres d’histoire.

Alors foncez, Assassin's Creed Odyssey fait partie de ces jeux video que tout amateur doit avoir dans sa collection.

 
\r\n

En savoir plus :
\r\n Le site officiel de Assassin's Creed Odyssey
\r\n Le Facebook de Assassin's Creed Odyssey


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 20 janvier 2019 : Du vieux, du neuf, du beau

Cette semaine on a rencontré Jean Pierre Kalfon qui sera en concert avec Jad Wio, on est allé au théâtre, au cinéma, on a écouté des disques et vu des expositions... Bref, on s'est fait plaisir pour vous offrir un sommaire riche et éclectique, cette semaine encore. C'est parti.

Du côté de la musique :

"Remind me tomorrow" de Sharon Van Etten
"Todhe todhe, volume 3" de Pierre de Bethmann Medium Ensemble
Rencontre avec Jean Pierre Kalfon qui sera en concert avec Jad Wio le 24/01
"Bottle it in" de Kurt Vile
"Abandonnée / Maleja" de La Tène
"Transparence" de TOOOD (That Obscure Object Of Desire) à retrouver également en interview mais aussi pour une superbe session électrique de 4 titres à prolonger par leur passage dans l'émission Trifazé de Radio Campus à réécouter ici
"Assume form" de James Blake
"Desert eyes" de (Thisis) Redeye
"L'étrangère" de Andéel
"They are here" de Falaises
"Emigrar" de Irina Gonzalez
"Unwind EP" de Liquid Bear
et toujours :
"Origami harvest" de Ambrose Akinmusire
"La fille de l'air" de Evelyne Gallet
"Egdes" de F/LOR
"Chemin vert" de Joseph Fisher
"Lignes parallèles : Haydn, Lipatti, Mozart" de Julien Libeer et les Métamorphoses et Raphael Feye
"Bien avant que le soleil se lève" de Screamming Kids
"The white album" de The Beatles
"Scenario" de Ysé Sauvage

Au théâtre :

les premiers spectacles de l'année :
"Retour à Reims" à l'Espace Cardin
"The Scarlet letter" au Théâtre de la Colline
"Arctique" aux Ateliers Berthier
"Insoutenables longues étreintes" au Théâtre de la Colline
"Le Faiseur de théâtre" au Théâtre Dejazet
"Certaines n'avaient jamais vu la mer" à la Manufcature des Oeillets
"Microfictions" au Lavoir Moderne Parisien
"Le Presque rien et le Quelque chose" au Lavoir Moderne Parisien
"Convulsions" au Théâtre Ouvert
"Les Yeux d'Anna" au Théâtre 13/Seine
"La Dama Boba" au Théâtre 13/Jardin
"Ils n'avaient pas prévu qu'on allait gagner" à la MC93 à Bobigny
"Proust en clair" au Théâtre de la Huchette
"Dans la peau de Cyrano" au Théâtre Le Lucernaire
"Prévert" au Théâtre du Rond-Point
"Braise et Cendres" au Théâtre Le Lucernaire
et les reprises:
"Sang négrier" à la Folie Théâtre
"Le Portrait de Dorian Gray" au Théâtre Le RAnelagh
"Le Paradoxe des jumeaux" au Théâtre de la Reine Blanche
"Les Femmes de Barbe-Bleue" au Lavoir Moderne PArisien
"1830 - Sand, Hugo, Balzac : tout commence…" au Théâtre Essaion
"Michael Kohlhaas, l'homme révolté " au Théâtre Essaioon
"Je buterai bien ma mèr eun dimanche" au Point Virgule
"Cabaret Louise" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Mon Coeur" au Théâtre Paris-Villette
"Europa" au Lavoir Moderne Européen
"Odyssée" au Théâtre Montmartre-Galabru
"F(r)ictions" à la Grande Halle de La Villette
et les autres spectacles à l'affiche en janvier

Expositions avec :

avec la dernière ligne droite pour :
"Caravage à Rome " au Musée Jacquemart-André
"Alphonse Mucha" au Musée du Luxembourg
"Trésors de Kyoto - Trois siècles de création Rinpa" au Musée Cernushi
"L'Asie rêvée d'Yves Saint-Laurent" au Musée Yves Saint-Laurent
"La Fabrique du Luxe" au Musée Cognacq-Jay
"Il était une fois Sergio Leone" à la Cinémathèque française

les films de la semaine :
"Ma vie avec James Dean" de Dominique Choisy
et la chronique des autres sorties de janvier

Lecture avec :

Présentation du Festival de la Bande Dessinée d'Angoulême #46
"Anatomie d'un scandale" de Sarah Vaughan
"Ce que je peux enfin vous dire / Devenir" de Ségolène Royal / Michelle Obama
"Essence" de Fred Bernard & Benjamin Flao
"Foulques" de Véronique Boulais
"Le pays des oubliés" de Michael Farris Smith
"Les amochés" de Nan Aurousseau
"Phagocytose" de Marcos Prior & Danide
et toujours :
"Des hommes couleur de ciel" de Anais Llobet
"La femme de marbre" de Louisa May Alcott
"La transparence du temps" de Leonardo Padura
"Les couleurs de Fosco" de Paola Cereda
"Oiseau de nuit" de Robert Bryndza
"Philo & co : A la poursuite de la sagesse" de Michael F Patton et Kevin Cannon
"Vesoul, le 7 janvier 2015" de Quentin Mouron
"Vigile" de Hyam Zaytoun"

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=