Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Sophia Antipolis
Virgil Vernier  octobre 2018

Réalisé par Virgil Vernier. France. Drame. 1h42 (Sortie 31 octobre 2018). Avec Dewi Kunetz, Hugues Njiba-Mukuna, Sandra Poitoux, Bruck et Lilith Grasmug.

Pour l'heure, Virgil Vernier appartient au cercle très fermé des réalisateurs pas encore connus mais prometteurs, dont on n'oublie jamais les films, qui laissent des traces, des petits cailloux qui s'accumulent pour dire qu'on est devant quelqu'un qui va compter.

Depuis "Orléans" où une danseuse de Pole Dance finissait par être le double de Jeanne la pucelle, et les "Mercuriales" où tout un monde se dessinait autour de deux jeunes filles autour d'un Hôtel Mercure, il trace un sillon singulier qu'on ne peut pas vraiment qualifier, ni rapprocher d'autres cinéastes, à part bien entendu le très commode Michelangelo Antonioni.

Avec "Sophia Antipolis", Virgil Vernier vient sans doute de dévoiler toute l'ampleur de son cinéma. Véritablement, il s'empare, s'approprie un lieu jamais mis en avant et qui n'a pas une identité claire.

Pôle scientifque où se sont établies des entités et des entreprises pratiquant la recherche, Sophia Antipolis pourrait être une petite "Silicon Valley" à la française. Mais c'est aussi un regroupement de communes, dans laquelle il y a une vie, des habitants, qui existent dans un univers urbain vide et futuriste.

"Sophie-Antipolis" de Virgil Vernier est en quelque sorte un chant documentaire décrivant cet endroit étrange d'où peut surgir une espèce de fantastique banal et dans lequel des événements qui s'y passent sans qu'on les soupçonne sont peut-être le laboratoire de ce qui se généralisera bientôt partout.

Climat bizarre de lampadaires allumés dans des nuits silencieuses, présence angoissante de vigiles organisés en troupe paramilitaire, possibilité de faits divers sans solution et sans mémoire, tout ici paraît irréel et pourtant inscrit dans une routine futuriste.

Virgil Vernier aime raconter des histoires, ou plutôt des bouts d'histoires, qui semblent pouvoir s'imbriquer entre elles et qui souvent n'embraient pas, comme une mayonnaise qui ne voudrait ou ne pourrait pas prendre.

Dans "Sophia Antipolis", on suit en filigrane le destin d'une jeune fille promise au néant. On voit des petites filles noires encore pleines d'espérance d'avenir. On perçoit des solidarités et l'on sent une espèce de menace montante incarnée par ces justiciers autoproclamés qui "nettoient" cette zone blanche de tout migrant ou SDF.

Le cinéma de Virgil Vernier n'est pas revendicatif ni moralisateur. Il veut montrer, dit-il, "ces choses qu'on ne voit pas". Il n'y met aucune ostentation et ne cherche pas les paradoxes faciles. Il faut pourtant espérer que son cinéma sera bientôt lisible par tous et pourquoi pas dès ce film qui est vraiment une expérience hors du commun.

"Sophia Antipolis" de Virgil Vernier annonce un cinéaste dont la thématique s'affirme autant que la vision à chaque nouveau film. Il ne faut pas attendre qu'il reçoive une récompense en "or" pour se familiariser avec un cinéma si personnel qu'il sera très vite de l'ordre de l'évidence dans ce qu'il aura montré et décrit de la modernité.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 11 novembre 2018 : En route pour l'hiver

Quoi de plus triste qu'un jour férié un dimanche pluvieux ? Pas grand chose mais il est temps de se remonter le moral avec le sommaire de notre petite sélection culturelle hebdomadaire.

Du côté de la musique :

Rencontre avec Olivier Brion, complétée par une session 5 titres
"Au dessus" de Au Dessus
"Terrain à mire. Une maison rétive. Contrainte par le toit" de Bégayer
"Rojo vivo" de Borja Flames
"Alaska" de Eryk.E
"Envol" de Joulik
"La boîte de pandore" de Karin Clercq
"Pur sang EP" de Pur Sang
"Grazyna Bacewicz : The Two Piano Quintets - Quartet for four violins - Quartet for four cellos" de Silesian Quartet and Friends
"Songs for a city" de Victoire Oberkampf
et toujours :
"Tempérance #2" de Dominique Dalcan

"Thomas Pesquet : 16 levers de soleil, BOF" de Guillaume Perret
"In the street" de Laurent Fickelson
"Buenos Aires 72" de Marina Cedro
"Caribbean stories" de Samy Thiébault
"Black honey" de Black Honey
"Nulle part" de Daisy Driver
"Ancient majesty" de Portier Dean
"Chimie vivante" de Féloche

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Love" aux Ateliers Berthier
"Ivanov" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Demi-Véronique" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Stück Plastik, une pièce en plastque" à la Manufacture des Oeillets
"La Vie devant soi" au Théâtre Jean Arp à Clamart
"L'Avalée des Avalés" au Théâtre Les Déchargeurs
"Les Filles du Trois et demi" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Les Fourberies de Scapin" au Théâtre Le Lucernaire
"L'Autre fille" au Théâtre Les Déchargeurs
"La Magie lente" au Théâtre de La Reine Blanche
"Pauline Cariou - Chroniques d'une vie décalée" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"My Ex-step-in-law" au Théâtre Dunois
"Les Louvres and/or Kicking the dead" au Centquatre
"Retour à Lemberg" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
les reprises :
"Berlin Kabarett" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Ex-Anima" au Théâtre Zingaro
"Le Joueur d'échecs" au Théâtre de l'Epée de Bois
"En couple" à La Folie Théâtre
"Les Divalala - Femme, Femme, Femme" au Palais des Glaces
et la chronique des autres spectacles de novembre

Exposition avec :

"Grayson Perry - Vanité - Identité - Sexualité" à la Monnaie de Paris

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Carmen & Lola" de Arantxa Etchevarria
"High Life" de Claire Denis
Oldies but Goodies avec "L'Adieu aux armes" de Frank Borzage en version restaurée
et la chronique des sorties d'octobre

Lecture avec :

"Prisonniers de la géographie" de Tim Marshall
"Le peuple contre la démocratie" de Yascha Mounk
"Le complexe d'Hoffman" de Colas Gutman
"La croisière charnwood" de Robert Goddard
"Haute société / Frank et Billy" de Vita Sackville / Laurie Colwin

et toujours :
"Ce qui t'appartient" de Garth Greenwell
"Et j'abattrai l'arrogance des tyrans" de Marie-Fleur Albecker
"Infirmière" de Christie Watson
"Le camp de la goutte d'eau" de Baniel Bililian
"Qaanaaq" de No Malo
"Treize jours" de Arni Thorarinsson

Froggeek's Delight :

"Assassin's Creed : Odyssey" sur PS4, XBOXONE, PC Windows

et toujours :
"Astrobot rescue mission" jeu en réalité virtuelle sur PS4
"Marvel's Spider-Man" en exclusivité sur PS4
"Shadow of the Tomb Raider" sur PS4, XBOXONE et PC
"Kingdom Come : Delivrance" sur PC, PS4 et XBOX

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=