Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Demi-Véronique
Théâtre des Bouffes du Nord  (Paris)  novembre 2018

Création collective de la Compagnie La vie brève, avec Jeanne Candel, Lionel Dray et Caroline Darchen.

"Demi-Véronique" où comment une sublime symphonie post-romantique sert de bande sonore à une pantomime burlesque. La symphonie est la 5ème de Gustav Malher dont l'adagietto résonne dans l'oreille inconsciente collective notamment parce qu'inscrit dans la bande-son du film "Mort à Venise" de Luchino Visconti.

Le mimodrame qualifié d' "épopée musicale et théâtrale dans un intérieur calciné" est élaboré et interprétée par trois membres de la Compagnie La vie brève dédiée au rapport entre la musique et le théâtre dont un des fondamentaux tient à la mise en scène selon une écriture collective et des formes "libérées de tout dogme, car ancrées dans l’empirisme du plateau et de son bricolage". De surcroît, leur note d'intention indique qu'ils ont choisi délibérément de laisser de côté la question du sens.

Et tel s'avère le spectacle proposé dont le titre emprunte un terme du vocabulaire tauromachique* composé d'une succession de scènes burlesques truffées de symboles et de références, notamment culturelles, afférentes à la mythologie personnelle des officiants dont le décryptage est laissé à la discrétion du spectateur.

Dans une scénographie esthétisante** de débris carbonisés d'une cuisine en bord de jardinet élaborée par Lisa Navarro, se déroule une hilarante partition bouffonne inspirée du burlesque américain en tant que variation sur le "slapstick" qui repose notamment sur le comique physique.

Hors quelques interventions énigmatiques d'un tout aussi énigmatique androgyne en kimono campé par Jeanne Candel, elle est essentiellement dispensée par un épatant duo de clowns avatar de celui formé Laurel et Hardy tant pour la répartition des rôles que le contraste physique et leur approche tout aussi candide que surréaliste du monde.

Ce tandem est constitué par une petite ronde survitaminée en tenue de gala - Caroline Darchen époustouflante qui, formée notamment à l’Ecole Internationale de Théâtre Jacques Lecoq, joue et déjoue les épisodes gaguesques - et un dégingandé en tenue 19ème siècle - Lionel Dray désopilant - qui exécutent quelques numéros d'anthologie tels la tentative d'occire un poisson par la noyade et l'équilibrisme sur empilement de biscottes.

Prise au premier degré sans intellectualisme excessif, cette entreprise parfois déconcertante s'avère résolument jubilatoire.

 
* passe de cape pour arrêter la charge du taureau
** magnifiée par les photos de Jean-Louis Fernandez postées sur le net

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 19 mai 2019 : Préparez vos cadeaux

On ne va pas couper à la Fête des mères, alors autant offrir des chouettes cadeaux. Voici une sélection de disques, spectacles, livres et même jeux vidéo pour vos mamans. C'est parti !

Du côté de la musique :

Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'une session acoustique avec le groupe au complet
"Chostakovitch" de Artemis Quartet
"Marilou" de Equipe de Foot
"Le fil d'ariane" de Marianne Piketty & Le Concert idéal
"Trois frères de l'orage : Quatuors de Schulhoff, Haas, Thèmes et variations de Krasa" de Quatuor Béla
"Saisons" de Quintette Aquilon
Jean Pierre Kalfon et Jad Wio aux Rendez vous d'ailleurs
et toujours :
"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Happy Child" au Théâtre de la Bastille
"True Copy" au Centquatre
"Cataract Valley" aux Ateliers Berthier
"Folie" au Théâtre du Rond-Point
"Dans la solitude des champs de coton" à la Grande Halle de La Villette
"Logiquim-pertubable-dufou" au Théâtre du Rond-Point
"The importance of being earnest" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Amours, mode d'emploi" au Théâtre des Mathurins
"Déshonorée" au Théâtre de l'Opprimé
"Jacob, Jacob" au Théâtre-Sénart
"Qui croire " à la Comédie de Reims
les reprises :
"Roses" au Théâtre de la Bastille
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
"La Mate" au Théâtre du Rond-Point
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma :

Oldies but Goodies avec "Divorce à l'italienne" de Pietro Germi
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A la droite d'Hitler" de Nicolaus Von Below
"Des hommes en noir" de Santiago Gamboa
"Honorer la fureur" de Rodolphe Barry
"Les anges de Babylone" de Ghislain Gilberti
"Sa majesté des ombres" de Ghislain Gilberti
"Travelling" de Christian Garcin & Tanguy Viel
et toujours :
"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=