Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Demi-Véronique
Théâtre des Bouffes du Nord  (Paris)  novembre 2018

Création collective de la Compagnie La vie brève, avec Jeanne Candel, Lionel Dray et Caroline Darchen.

"Demi-Véronique" où comment une sublime symphonie post-romantique sert de bande sonore à une pantomime burlesque. La symphonie est la 5ème de Gustav Malher dont l'adagietto résonne dans l'oreille inconsciente collective notamment parce qu'inscrit dans la bande-son du film "Mort à Venise" de Luchino Visconti.

Le mimodrame qualifié d' "épopée musicale et théâtrale dans un intérieur calciné" est élaboré et interprétée par trois membres de la Compagnie La vie brève dédiée au rapport entre la musique et le théâtre dont un des fondamentaux tient à la mise en scène selon une écriture collective et des formes "libérées de tout dogme, car ancrées dans l’empirisme du plateau et de son bricolage". De surcroît, leur note d'intention indique qu'ils ont choisi délibérément de laisser de côté la question du sens.

Et tel s'avère le spectacle proposé dont le titre emprunte un terme du vocabulaire tauromachique* composé d'une succession de scènes burlesques truffées de symboles et de références, notamment culturelles, afférentes à la mythologie personnelle des officiants dont le décryptage est laissé à la discrétion du spectateur.

Dans une scénographie esthétisante** de débris carbonisés d'une cuisine en bord de jardinet élaborée par Lisa Navarro, se déroule une hilarante partition bouffonne inspirée du burlesque américain en tant que variation sur le "slapstick" qui repose notamment sur le comique physique.

Hors quelques interventions énigmatiques d'un tout aussi énigmatique androgyne en kimono campé par Jeanne Candel, elle est essentiellement dispensée par un épatant duo de clowns avatar de celui formé Laurel et Hardy tant pour la répartition des rôles que le contraste physique et leur approche tout aussi candide que surréaliste du monde.

Ce tandem est constitué par une petite ronde survitaminée en tenue de gala - Caroline Darchen époustouflante qui, formée notamment à l’Ecole Internationale de Théâtre Jacques Lecoq, joue et déjoue les épisodes gaguesques - et un dégingandé en tenue 19ème siècle - Lionel Dray désopilant - qui exécutent quelques numéros d'anthologie tels la tentative d'occire un poisson par la noyade et l'équilibrisme sur empilement de biscottes.

Prise au premier degré sans intellectualisme excessif, cette entreprise parfois déconcertante s'avère résolument jubilatoire.

 
* passe de cape pour arrêter la charge du taureau
** magnifiée par les photos de Jean-Louis Fernandez postées sur le net

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=