Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Stück Plastik, une pièce en plastique
Manufacture des Oeillets  (Ivry-sur-Seine)  novembre 2018

Comédie dramatique de Marius von Mayenburg, mise en scène de Maïa Sandoz, avec Serge Biavan, Maxime Coggio, Paul Moulin, Maïa Sandoz et Aurélie Verillon.

Avec "Stück Plastik, une pièce en plastique", le dramaturge allemand Marius von Mayenburg se livre aux plaisirs ironiques du double jeu théâtral, et du second degré, dont celui avec le spectateur, en appliquant sa plume scarificatrice à une hybridation paradoxale.

Celle d'une satire du théâtre bourgeois contemporain, avec une version germanique du boboïsme à la Yasmina Reza, et une variation en symétrie négative du scénario du film "Théorème" de Pier Paolo Pasolini en substituant, à la révélation, induite par la présence d'un inconnu christique, et dans la même optique marxiste, l'implosion des protagonistes autoconsumés par leur vacuité et leur veulerie.

Celle-ci intervient par l'engagement d'une femme de ménage dont l'apparent stoïcisme chrétien face aux humiliations cache une force d'inertie marmoréenne plus efficace qu'une vaniteuse rébellion. Ainsi elle officie comme un miroir sans tain qui décape la bonne conscience d'un archétypal microcosme bourgeois, méprisant, cynique et obséquieux, qui se gargarise de bons sentiments affichés envers "la populace".

A la mise en scène, après son réussi triptyque mayenburgien "Le Moche", "Voir Clair" et "Perplexe", Maïa Sandoz également au jeu dans le rôle de l'employée de maison, ne parvient pas à réussir la passe de quatre en optant pour une configuration quadrifrontale qui demeure un dispositif laborieux, du parti-pris de cinétisme, au détriment de l'intensité dramaturgique, et de l'hyper-réalisme au lieu du surréalisme.

Ainsi, dans un décor archétypal de salon de "bobos" conçu par Catherine Cosme, canapé d'angle blanc, table basse et poufs galets sous un dais verduré et ampoules à filament, se démènent un couple de frustrés, lui médecin libéral rêvant de médecine humanitaire (Paul Moulin), elle artiste ratée (Aurélie Verillon) devenue assistante d'un artiste contemporain mainstream spécialiste des installations vivantes (Serge Biavan), et leur fils pré-adolescent névrosé qui filme tout ce qui bouge (Maxime Coggio).

Et l'inexorable dénouement de ce conte moderne se déroule sous un regard pour le moins impavide, celui de la bonne.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 19 mai 2019 : Préparez vos cadeaux

On ne va pas couper à la Fête des mères, alors autant offrir des chouettes cadeaux. Voici une sélection de disques, spectacles, livres et même jeux vidéo pour vos mamans. C'est parti !

Du côté de la musique :

Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'une session acoustique avec le groupe au complet
"Chostakovitch" de Artemis Quartet
"Marilou" de Equipe de Foot
"Le fil d'ariane" de Marianne Piketty & Le Concert idéal
"Trois frères de l'orage : Quatuors de Schulhoff, Haas, Thèmes et variations de Krasa" de Quatuor Béla
"Saisons" de Quintette Aquilon
Jean Pierre Kalfon et Jad Wio aux Rendez vous d'ailleurs
et toujours :
"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Happy Child" au Théâtre de la Bastille
"True Copy" au Centquatre
"Cataract Valley" aux Ateliers Berthier
"Folie" au Théâtre du Rond-Point
"Dans la solitude des champs de coton" à la Grande Halle de La Villette
"Logiquim-pertubable-dufou" au Théâtre du Rond-Point
"The importance of being earnest" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Amours, mode d'emploi" au Théâtre des Mathurins
"Déshonorée" au Théâtre de l'Opprimé
"Jacob, Jacob" au Théâtre-Sénart
les reprises :
"Roses" au Théâtre de la Bastille
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
"La Mate" au Théâtre du Rond-Point
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma :

Oldies but Goodies avec "Divorce à l'italienne" de Pietro Germi
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A la droite d'Hitler" de Nicolaus Von Below
"Des hommes en noir" de Santiago Gamboa
"Honorer la fureur" de Rodolphe Barry
"Les anges de Babylone" de Ghislain Gilberti
"Sa majesté des ombres" de Ghislain Gilberti
"Travelling" de Christian Garcin & Tanguy Viel
et toujours :
"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=