Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Carmen & Lola
Arantxa Echevarría  novembre 2018

Réalisé par Arantxa Echevarría. Espagne. Drame. 1h42 (Sortie le 14 novembre 2018). Avec Rosy Rodriguez, Zaira Romero, Moreno Borj, Carolina Yuste, Rafaela León et Javier I. Bustamante.

Cette année, les films sur l'homosexualité féminine s'enchaînent. Mais aucun de ceux qu'on a vus ne peut être considéré comme un "film de plus" sur le sujet.

Après "Rafiki" de Wanuri Kahiu qui contait les heurs et les malheurs de deux jeunes filles nigérianes qui s'aimaient, voilà "Carmen & Lola" d'Arantxa Etchevarria qui s'intéresse à deux très jeunes gitanes qui découvrent leur penchant l'une pour l'autre.

Ce film, frais et coloré, plein de chaleur et de rires plus que de larmes, n'est pas un manifeste lesbien. Même si l'une est convaincue de son attirance pour les femmes, qui la pousse à tenter des petites annonces sur le web, l'autre est une parfaite petite beauté gitane qui souhaite se marier avec le jeune et beau macho de la communauté. Ce sont les circonstances qui vont les faire se rapprocher, des circonstances en forme de vrai coup de foudre.

Bien entendu, ce qui donne du relief à leur histoire, c'est que Carmen et Lola sont gitanes et qu'a priori, avec ses traditions, son code d'honneur, sa religiosité exacerbée, la famille gitane n'est pas l'endroit idéal pour des amours saphiques.

Tout en abordant l'épineuse question de l'homosexualité en milieu très hostile, "Carmen & Lola" d'Arantxa Etchevarria fera découvrir les gitans espagnols hors flamenco. Ici, les deux familles sont sédentarisées, comme la plupart des gitans hispaniques, et travaillent sur les marchés.

L'une fait commerce de fruits et légumes, l'autre est dans la brocante. Leur différence ethnique ne se mesure en fait que par leur endogamie et s'exprime lors de grandes fêtes où l'on se fiance ou l'on se marie.

Totalement immergé dans le monde des gitans, le film d'Arantxa Etcheverria réussit à rendre crédible des acteurs tous amateurs à l'exception de Carolina Yuste, vue récemment dans "Quien te cantara" de Carlos Vermut.

Non seulement ils font "vrai", mais en plus ils s'emparent de cette histoire avec une grande justesse. Evidemment, on suppose qu'ils n'ont pas beaucoup à se forcer quand la situation vire au mélo. Mais "Carmen & Lola", avec sa fin qui pourra rappeler celle des "Quatre cents coups", ne veut ni exagérer ni dramatiser.

Les deux jeunes filles sont belles et déterminées et feront fi des traditions qu'elles ont pourtant intégré pendant toute leur enfance.

Il faut que Carmen revête sa tenue de princesse gitane, celle dont elle a dû rêver à chaque fois qu'elle assistait à pareille cérémonie, pour qu'elle se réveille à la réalité... Après la fête, elle n'aura pour destin que celui de mère et d'épouse d'un beau prince pas forcément monogame...

"Carmen & Lola" d'Arantxa Etchevarria annonce d'autres temps même pour les gitans sous le ciel tout bleu de l'Espagne. On veut bien croire que la logique communautaire n'aura pas raison des beaux sourires des deux jeunes filles.

C'est loin d'être gagné puisque depuis ce tournage les deux néo-actrices Zaira Romero et Rosy Rodriguez subissent un certain ostracisme de la part des leurs. On espère qu'elles sauront s'en sortir indemnes comme leurs personnages et on souhaite ardemment les revoir sur un écran tant elles rayonnent en Carmen et en Lola.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 19 mai 2019 : Préparez vos cadeaux

On ne va pas couper à la Fête des mères, alors autant offrir des chouettes cadeaux. Voici une sélection de disques, spectacles, livres et même jeux vidéo pour vos mamans. C'est parti !

Du côté de la musique :

Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'une session acoustique avec le groupe au complet
"Chostakovitch" de Artemis Quartet
"Marilou" de Equipe de Foot
"Le fil d'ariane" de Marianne Piketty & Le Concert idéal
"Trois frères de l'orage : Quatuors de Schulhoff, Haas, Thèmes et variations de Krasa" de Quatuor Béla
"Saisons" de Quintette Aquilon
Jean Pierre Kalfon et Jad Wio aux Rendez vous d'ailleurs
et toujours :
"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Happy Child" au Théâtre de la Bastille
"True Copy" au Centquatre
"Cataract Valley" aux Ateliers Berthier
"Folie" au Théâtre du Rond-Point
"Dans la solitude des champs de coton" à la Grande Halle de La Villette
"Logiquim-pertubable-dufou" au Théâtre du Rond-Point
"The importance of being earnest" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Amours, mode d'emploi" au Théâtre des Mathurins
"Déshonorée" au Théâtre de l'Opprimé
"Jacob, Jacob" au Théâtre-Sénart
"Qui croire " à la Comédie de Reims
les reprises :
"Roses" au Théâtre de la Bastille
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
"La Mate" au Théâtre du Rond-Point
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma :

Oldies but Goodies avec "Divorce à l'italienne" de Pietro Germi
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A la droite d'Hitler" de Nicolaus Von Below
"Des hommes en noir" de Santiago Gamboa
"Honorer la fureur" de Rodolphe Barry
"Les anges de Babylone" de Ghislain Gilberti
"Sa majesté des ombres" de Ghislain Gilberti
"Travelling" de Christian Garcin & Tanguy Viel
et toujours :
"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=