Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les Fourberies de Scapin
Théâtre Le Lucernaire  (Paris)  novembre 2018

Comédie de Molière, mise en scène de Emmanuel Besnault, avec Benoit Gruel, Schemci Lauth, Emmanuel Besnault, Deniz Turkmen et Manuel Le Velly.

Après le succès de son adaptation jeune public de Charles Perrault dans "Il était une fois… le Petit Poucet" et de "La vraie fiancée" de Olivier Py, la Compagnie L’éternel été s’attaque avec la fougue, la bonne humeur et le brin de folie créative qui la caractérise à un grand classique de la comédie française, en reprenant "Les fourberies de Scapin" de Molière.

Chants italiens, danses orientales, mimiques loufoques et gesticulations cartoonesques dignes des meilleurs Tex-Avery s’enchaînent avec une fluidité calculée, et à un rythme soutenu pour nous conter, dans le texte original, l’histoire de Léandre et Octave, deux fils de bonne famille tentant de déjouer le courroux paternel de Géronte et Argante grâce aux roublardises de l’ingénieux Scapin.

La mise en scène d’Emmanuel Besnault fait la part plus que belle à la farce et la bouffonnerie par le biais du comique gestuel (bras et jambes pédalant dans le vide, chutes, glissades) et du travestissement, grâce au talent du duo de comédien Schemci Lauth et Manuel Le Velly qui interprètent, pour le premier, Géronte (père de Léandre) et Octave (fils d’Argante) et, pour le second, Argante (père d’Octave) et Léandre (fils de Géronte), dans une transcendance générationnelle en clin d’œil et très à propos.

Faisant preuve tout au long du spectacle d’une inventivité scénique inépuisable, la troupe nous régale de trouvailles amusantes, comme un tableau évoquant un théâtre de marionnette, une intimidation dantesque d’Octave par un monstre tout droit sortie d’un univers d’Heroic Fantasy (interprété par Benoît Gruel en verve et … en voix), ou encore la scène de la bastonnade de Géronte que le spectateur est amené à expérimenter depuis l’intérieur même du sac !

Quant à la scénographie, là encore d’Emmanuel Besnault, on relèvera surtout sa grande ingéniosité, qui n’est pas sans évoquer le théâtre de tréteau italien, grâce à un décor modulable composé de deux pans amovibles, d’un plan incliné et de voilages qui sont utilisés pour suggérer les milles lieux où se déroulent l’intrigue à nombreux rebondissements.

Les comédiens mettent toute leur jeune énergie au service de ce rouleau compresseur comique, dansant, chantant, sautant, chutant sans cesse dans une débauche qui trouve de manière étonnante un équilibre avec un texte préservé et qu’on saisi d’un bout à l’autre de l’œuvre.

Emmanuel Besnault dans le rôle principal de Scapin impose sa voix grave et ses manières chevaleresque, tandis que Benoît Gruel incarne en opposition un Sylvestre benêt et attachant. Le couple Schemci Lauth et Manuel Le Velly en Géronte/Octave et Argante/Léandre fonctionne parfaitement tandis que Deniz Turkmen ne fait pas figuration dans son interprétation de Zerbinette, Hyacinthe et la nourrice.

Quelques morceaux de guitare de Manuel Le Velly viennent donner au spectacle une chaude et suave tonalité méridionale qui se marie fort bien avec les amours contrariés et les rocambolesques aventures de nos jeunes protagonistes.

Ces fourberies de Scapin, drôles, enjouées et réjouissantes séduiront à coup sûrs tous les publics, de 9 à 99 ans.

 

Cécile B.B.         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 21 février 2021 : et le chiffre du jour est 21

21 février pour cette édition et 21ème Mare Aux Grenouilles, déjà, à voir en replay dès maintenant. Pour le reste voici le beau programme de la semaine avec une sélection tous azimuts malgré le sale temps pour la culture.

Du côté de la musique :

"Freeze where U R" de Brisa Roché et Fred Fortuny
"Richard Strauss : An Eisamer Quelle - A une source solitaire" de Christophe Sturzenegger
"Encounter" de Beyries
"I, the bastard" de Wassailer
"Debbie et moi" de Thomas Cousin
"Only Smith and Burrows is good enough" de Smith & Burrows
"Tango" de Pascal Contet
"If you know, you know" le mix #13 de Listen in Bed à écouter
"Paysages" de Raphaële Lannadère
"Les molécules fidèles" de Emmanuel Tugny & John Greaves
"Dynah" de Dynah
et toujours :
"Qui naît dort plus" de Armande Ferry-Wilczek
"La beauté du jour" de Ben Lupus
"For the first time" de Black Country, New Road
"Spare ribs" de Sleaford Mods
"Vertigo days" de The Notwist
"Lumen" de Dalva
"Michel de la Barre : Suites et sonates" de Ensemble Tic Toc Choc
"Muses" de Karen Lano
"Road of the lonely ones" le Mix #12, saison 2 de Listen In Bed
Interview de Med dont nous vous présenterons le disque très bientôt
"Blue" de Rosie Balland
RosaWay et Belfour dans un petit ni vus ni connus pour parler de leurs clips

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Un grand cri d'amour" de Josiane Balasko
"Si c'était à refaire" de Laurent Ruquier
"Dix ans de mariage" d'Alil Vardar
"Longwy-Texas" de Carole Thibaut
"J'ai des doutes" de François Morel
et de l'opéra revisité "La Dame Blanche" de François-Adrien Boieldieu
"La Flûte Enchantée" de Mozart
ou pas "Le Barbier de Séville" de Rossini

Expositions :

en virtuel :
"Botero, dialogue avec Picasso" à l'Hôtel de Caumont
“Calder Stories” au Centro Botín à Santander
"Le Voyage à l?époque d?Edo (1603-1868)" au Musée Cernuschi
"Ulla von Brandenburg - "Le milieu est bleu" au Palais de Tokyo
"L'Age d'or de la peinture danoise" au Petit Palais
"Claude Viallat - Sutures et Vari" à la Galerie Templon
"Sabine Weiss - Sous le soleil de la vie" à la Galerie Les Douches

Cinéma :

at home :
"L'Ombre des femmes" de Philippe Garrel
"Un amour de jeunesse" de Mia Hansen-Love
"Seule" de Mélanie Charbonneau
"Crème de menthe" de Philippe David Gagné et Jean-Marc E. Roy
"Pool" de Francis Magnin

Lecture avec :

"Aucune terre n'est promise" de Lavie Tidhar
"Histoire de l'armée italienne" de Hubert Heyriès
"L'inconnu de la poste" de Florence Aubenas
"La bombe atomique" de Jean-Marc le Page
"La fille du chasse-neige" de Fabrice Capizzano
et toujours :
"Yahya Hassan" de Yahya Hassan
"Cela aussi sera réinventé" de Christophe Carpentier
"De l'autre côté des croisades" de Gabriel Martinez-Gros
"L'instruction" de Antoine Brea
"La pierre du remords" de Arnaldur Indridason
"La sountenance" de de Anne Urbain
"Le premier homme du monde" de Raphaël Alix

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=