Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Love
Ateliers Berthier  (Paris)  novembre 2018

Comédie dramatique écrite et mise en scène par Alexander Zeldin, avec Waj Ali, Emily Beacock, Rosanna Beacock, Anna Calder-Marshall, Luke Clarke, Janet Etuk, Nick Holder, Mimi Malaz Bashir et Yonatan Pelé Roodner.

Au coeur d'un dispositif trifrontal, deux tables et des chaises coquilles d'une froide banalité. Au fond, des portes numérotées. D'un côté de la salle, l'entrée des sanitaires. De l'autre, un coin cuisine avec placards, évier et plan de travail.

Les premiers spectateurs seront d'ailleurs juste devant celui-ci. Un à un, les résidents de ce foyer (car on comprendra très vite où on se trouve), sortiront des chambres, évoluant entre les différents points.

Pour ce spectacle, le metteur en scène Alexander Zeldin a fait des choix forts comme par exemple celui de garder les néons de la salle allumés au dessus du public la majeure partie du spectacle. On comprend qu'il s'agisse d'abolir les frontières entre scène er salle, il n'en demeure pas moins que ce n'est pas toujours très agréable au niveau de la vision selon sa place dans la salle.

Autre parti pris : les comédiens ne joueront quasiment jamais pour le public mais ce sera à celui-ci de s'introduire dans le monde de ces résidents.

Il y parviendra au terme d'un spectacle sans grande surprise mais extrémement bien réalisé et joué par une troupe intergénérationnelle composée à la fois de professionnels et d'amateurs dirigés au cordeau dans un réalisme qui n'est évidemment pas sans rappeler les films de Ken Loach.

Dans ce lieu, foyer de transit pour des gens en attente de relogement, il y a une vieille femme et son fils, une famille recomposée dont la femme est enceinte. Autour d'eux gravitent deux autres personnages dont ils ne savent pas grand-chose : une réfugiée soudanaise énigmatique et un syrien mélomane. Des personnages secondaires pas si lointains des deux familles pourtant.... En courtes scènes, il leur donne une profondeur insoupçonnée.

La mise en scène d'Alexander Zeldin installe des silence éminemment parlants. Comme si le public faisait partie des murs, il pourra ainsi partager la vie quotienne de ces gens. Les voir évoluer autour des toilettes ou du coin cuisine, deux lieux stratégiques objets de toutes les convoitises. Au dessus du foyer, la présence d'un grand arbre confère à ce récit une dimension mystique.

Le fait de partager leurs rituels nous fait nous attacher de plus en plus à ces personnages en lutte avec le désespoir. Des portraits particulièrement poignants comme le petite fille qui rêve de Mac Donald et ne se sent bien qu'à l'école ou le couple mère-fils qui se soutiennent dans une relation parfois conflictuelle faite d'amour-haine. Des exemples révélateurs des failles de la société.

Les problèmes des résidents pour faire avancer leurs dossiers sont mis en évidence. Nous les voyons se heurter à des murs (parois de verre dans les bureaux ou répondeurs interminables...) et perdre parfois leur courage. Une détresse prégnante devant laquelle on ne peut qu'être bouleversés.

Et pourtant, malgré cette grande incertitude devant l'avenir et la concurrence entre eux pour être relogés, des gestes d'amour parviendront à naître. La solidarité finira malgré les obstacles par triompher.

Porté par des interprètes criants de vérité, "Love" est un spectacle fort qui touche au coeur et ne peut laisser indifférent.

 

Nicolas Arnstam         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 14 juillet 2019 : Les pieds dans l'eau

C'est l'été, les vacances pour certains, mais cela n'empêche pas de découvrir quelques petites perles musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques... Alors ne perdons pas de temps et découvrons le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Reward" de Cate Le Bon
"Walk on a mirror" de Beautiful Badness
"You're here now what ?" de Matmatah
"Verdée" de Verdée
"Circo circo" de Who's the Cuban
Tom Mascaro et The Daggys au M'art in the street de St Symphorien s/ Coise
Beauregard #11 :
Jeudi avec MNNQNS, Gossip, Fatboy Slim entre autres
Vendredi avec Balthazar, Lavilliers, NTM, Etienne de Crécy...
Les Eurockéennes de Belfort #31 : Interpol, Fontaines DC, Idles, Mass Hysteria...
et toujours :
"Lung bread for daddy" de Du Blonde
"Orgue" de Guero
Hellfest #14 avec No one is innocent, Gojira, Kiss, Cannibal Corpse, Sister of Mercy et pas mal d'autres
"L'envoutante" de L'Envoûtante
"Uncovered Queens of the Stone Age, The lost EP" de Olivier Libaux
"Praeludio" de Patrick Langot
"Carnet de voyage, livre 1 : Beethoven Cras" de Quatuor Midi Minuit
"The twin souls" de The Twins Souls

Au théâtre :

"Glissement de terrain" au Théâtre de la Reine Blanche
"Philippe Chevallier et Bernard Mabille - Chacun son tour" au Théâtre L'Archipel
"De Judas à Manuel Valls" à la Comédie Saint-Michel
"Philippe Fertray - En mode projet" au Théâtre de la Contrescarpe
"Florian Lex - Pas de pitié !" au Théâtre du Marais
des reprises :
"Nature morte dans un fossé" au Petit Gymnase
"Muriel Lemarquand - Trop forte !" au Théo Théâtre
la chronique des spectacles à l'affiche parisienne en juillet
et la chronique des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

"Back Side/Dos à la mode" au Musée Bourdelle
et dernière ligne droite pour :
"L'Orient des peintres, du rêve à la lumière" au Musée Marmottan-Monet
"Hammershoi - Le Maître de la peinture danoise" au Musée Jacquemart-André
"La Lune - Du voyage réel aux voyages imaginaires" au Grand Palais
"La Collection Emil Bürhle" au Musée Maillol

Cinéma :

"Le Voyage de Marta" de Neus Ballus
et la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"L'enfer du commissaire Ricciardi" de Maurizio de Giovanni
"Hitler et la mer" de François-Emmanuel Brézet
"La villa de verre" de Cynthia Swanson
"Le fossé" de Herman Koch
"Les apprentis de l'Elysée" de Jérémy Marot & Pauline Théveniaud
et toujours :
"Entrer dans l'arène en même temps que l'orage" de Danny Denton
"Et tout sera silence" de Michel Moatti
"Je te donne" de Baptiste Beaulieu, Agnèes Ledig, Laurent Seksik, Martin Winckler
"Le dernier thriller norvégien" de Luc Chomarat
"Néron" de Catherine Salles

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=