Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Love
Ateliers Berthier  (Paris)  novembre 2018

Comédie dramatique écrite et mise en scène par Alexander Zeldin, avec Waj Ali, Emily Beacock, Rosanna Beacock, Anna Calder-Marshall, Luke Clarke, Janet Etuk, Nick Holder, Mimi Malaz Bashir et Yonatan Pelé Roodner.

Au coeur d'un dispositif trifrontal, deux tables et des chaises coquilles d'une froide banalité. Au fond, des portes numérotées. D'un côté de la salle, l'entrée des sanitaires. De l'autre, un coin cuisine avec placards, évier et plan de travail.

Les premiers spectateurs seront d'ailleurs juste devant celui-ci. Un à un, les résidents de ce foyer (car on comprendra très vite où on se trouve), sortiront des chambres, évoluant entre les différents points.

Pour ce spectacle, le metteur en scène Alexander Zeldin a fait des choix forts comme par exemple celui de garder les néons de la salle allumés au dessus du public la majeure partie du spectacle. On comprend qu'il s'agisse d'abolir les frontières entre scène er salle, il n'en demeure pas moins que ce n'est pas toujours très agréable au niveau de la vision selon sa place dans la salle.

Autre parti pris : les comédiens ne joueront quasiment jamais pour le public mais ce sera à celui-ci de s'introduire dans le monde de ces résidents.

Il y parviendra au terme d'un spectacle sans grande surprise mais extrémement bien réalisé et joué par une troupe intergénérationnelle composée à la fois de professionnels et d'amateurs dirigés au cordeau dans un réalisme qui n'est évidemment pas sans rappeler les films de Ken Loach.

Dans ce lieu, foyer de transit pour des gens en attente de relogement, il y a une vieille femme et son fils, une famille recomposée dont la femme est enceinte. Autour d'eux gravitent deux autres personnages dont ils ne savent pas grand-chose : une réfugiée soudanaise énigmatique et un syrien mélomane. Des personnages secondaires pas si lointains des deux familles pourtant.... En courtes scènes, il leur donne une profondeur insoupçonnée.

La mise en scène d'Alexander Zeldin installe des silence éminemment parlants. Comme si le public faisait partie des murs, il pourra ainsi partager la vie quotienne de ces gens. Les voir évoluer autour des toilettes ou du coin cuisine, deux lieux stratégiques objets de toutes les convoitises. Au dessus du foyer, la présence d'un grand arbre confère à ce récit une dimension mystique.

Le fait de partager leurs rituels nous fait nous attacher de plus en plus à ces personnages en lutte avec le désespoir. Des portraits particulièrement poignants comme le petite fille qui rêve de Mac Donald et ne se sent bien qu'à l'école ou le couple mère-fils qui se soutiennent dans une relation parfois conflictuelle faite d'amour-haine. Des exemples révélateurs des failles de la société.

Les problèmes des résidents pour faire avancer leurs dossiers sont mis en évidence. Nous les voyons se heurter à des murs (parois de verre dans les bureaux ou répondeurs interminables...) et perdre parfois leur courage. Une détresse prégnante devant laquelle on ne peut qu'être bouleversés.

Et pourtant, malgré cette grande incertitude devant l'avenir et la concurrence entre eux pour être relogés, des gestes d'amour parviendront à naître. La solidarité finira malgré les obstacles par triompher.

Porté par des interprètes criants de vérité, "Love" est un spectacle fort qui touche au coeur et ne peut laisser indifférent.

 

Nicolas Arnstam         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 10 novembre 2019 : Non à la morosité

Faites une pause avec l'actualité, faites une pause avec les réseaux sociaux et profitez plutôt de notre sélection culturelle hebdomadaire avec des tas de belles raisons de se réjouir un peu. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"We were young when you left home" de Tim Linghaus
"Glam shots" de Rich Deluxe
"Imago" de Manuel Etienne
"Women" la 4ème émission de notre podcast radiophonique Listen In Bed
"Silent scream" de Holy Bones
"Stregata / stregato" de Gilia Girasole & Ray Borneo
"Révolution" de David Kadouch
"Jusqu'ici tout va bien" de Bazar Bellamy
Lysysrata, It It anita et The Eternal Youth au Normandy
et toujours :
"A l'oblique" de Phôs (Catherine Watine & Intratextures)
"So cold streams" de Frustration
"Liszt : O Lieb !" de Cyrille Dubois & Tristan Raes
"Au revoir chagrin" de Da Silva
"Ca" de Pulcinella
"Roseaux II" de Roseaux
"Symphonic tales" de Samy Thiébault
"Ca s'arrête jamais" de The Hyènes
"Ils se mélangent" de Djen Ka
Rencontre avec Joséphine Blanc accompagnée d'une session 3 titres acoustiques
"Funkhauser" de My Favorite Horses
Oiseaux Tempête et Jessica Moss au Grand Mix de Tourcoing

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Une des dernières soirées de Carnaval" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Les Mille et Une Nuits" au Théâtre national de l'Odéon
"21 Rue des Sources" au Théâtre du Rond-Point
"La dernière bande" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Mademoiselle Julie" au Théâtre de la Tempête
"Que Crèvent tous les protagonistes" au Théâtre 13/Seine
"Léonard de Vinci, l'enfance d'un génié" au Studio Hébertot
"L'Effort d'être spectateur" au Théâtre du Rond-Point
"Le Nouveau Cirque du Vietnam - Teh Dar" à l'Espace Chapiteaux de La Villette
"Olympicorama - Epreuve n°4 : le 100 mètres" à la Grande Halle de La Villette
"La Diva divague" au Théâtre de Dix Heures
des reprises :
"Les Membres fantômes" au Théâtre La Flèche
"Change me" au Théâtre Paris Villette
"Corneille Molière - L'Arrangement" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Qui croire" à la Comédie de Béthune
et la chronique des spectacles à l'affiche en novembre

Expositions avec:

"Greco" au Grand Palais

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Noura rêve" de Hinde Boujemaa
"Countdown" de Justin Dec
la chronique des films à l'affiche en octobre
et la chronique des films à l'affiche en novembre

Lecture avec :

"Profession romancier" de Haruki Murakami
"Feel good" de Thomas Gunzig
"Histoire mondiale de la guerre froide (1890-1991)" de Odd Arne Westad
"L'avenir de la planète commence dans notre assiette" de Jonathan Safran Foer
"L'écho du temps" de Kevin Powers
"Psychotique" de Jacques Mathis & Sylvain Dorange
"Une famille presque normale" de M T Edvardsson
et toujours :
"A comme Eiffel" de Xavier Coste & Martin Trystam
"Demain est une autre nuit" de Yann Queffélec
"L'extase du selfie et autres gestes qui nous disent" de Philippe Delerm
"La frontière" de Don Winslow
"Les quatre coins du coeur" de Françoise Sagan
"Miracle" de Solène Bakowski
"N'habite plus à l'adresse indiquée" de Nicolas Delesalle
"Une vie violente" de Pier Paolo Pasolini

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=