Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Au coeur de la folie
Luca d'Andrea  (Editions Denoël)  octobre 2018

J’ai découvert Luca d’Andrea, cet auteur italien, l’an dernier, avec son premier roman maîtrisé, L’essence du mal, que j’avais pris grand plaisir à lire et à chroniquer. Suite à cette chronique, j’ai eu la chance de pouvoir recevoir son deuxième ouvrage, Au cœur de la folie, toujours publié chez Denoël édition.

Quand on découvre un auteur et que son premier roman nous plaît, on se retrouve avec une double envie, celle de lire le plus rapidement son prochain ouvrage avec la ferme intention d’y prendre de nouveau un immense plaisir. Un an est passé déjà entre les deux ouvrages, j’ai eu l’occasion durant ce temps de découvrir de nouveaux auteurs, de lire de nouveaux polars qui souvent m’ont beaucoup intéressés. Et puis voilà, j’ai reçu Au cœur de la folie, je l’ai lu et la magie a opéré de nouveau.

Ce livre confirme tout le bien que je pensais de cet auteur italien, tout ce que j’ai déjà pu dire sur lui dans la chronique de son précédent livre. je me demande même si ce nouvel ouvrage n’est pas encore plus puissant que le précédent, avec une histoire à nous couper le souffle. Dans son précédent ouvrage, l’auteur flirtait avec le fantastique. Avec Au cœur de la folie, il s’y engouffre avec talent, pour notre plus grand plaisir.

Retour en Italie avec cet ouvrage, toujours dans le Tyrol, lieu de prédilection de cet auteur né à Bolzano. L’histoire se déroule en 1974, quand une femme nommée Marlène décide de fuir le sud-Tyrol à bord d’une Mercedes, laissant derrière elle son mari Herr Wegener, et emportant avec elle les saphirs qui lui avaient été confiés par la puissante mafia locale.

Alors que, devenu fou, il retourne la région pour la retrouver avec l’aide son homme de confiance, Marlene prend un mauvais virage et perd connaissance dans l’accident. Simon Keller, un Bau’r, un homme des montagnes qui élève des porcs, la recueille et la soigne. Marlene se remet petit à petit, dans un chalet isolé, hors de portée des poursuivants infatigables, et fait un jour la connaissance de Lissy, une truie de plus de 400 kilos, enfermée dans une cage spéciale, le grand amour de Simon Keller.

Le livre est construit autour de l’histoire de quatre personnages, de leur passé et de ce qu’ils veulent faire de leur avenir. L’histoire démarre vite et fort, le livre est construit autour de chapitres très courts qui donnent un rythme puissant au livre. On ne s’ennuie pas un seul instant et les temps morts autour de cette traque n’existent pas. Marlène se retrouve coincée entre son mari, son homme de confiance et la mafia qui la traque mais aussi son hôte que l’on découvre au fil des pages comme étant un personnage complexe et terriblement ambivalent, remettant en cause sa sécurité auprès de cet homme. Le titre du livre illustre parfaitement l’ouvrage car le lecteur se retrouve bel et bien au cœur de la folie.

Angoisse, suspense et frayeurs se développent au fil des pages, une tension monte comme dans le livre précédent. Les descriptions de la nature tyrolienne sont aussi très présentes, une fois encore. L’auteur aime les montagnes et les légendes qui sont aussi présentes dans le livre. L’auteur aime enfin construire ses romans autour de personnages offrant une noirceur fascinante.

Au cœur de la folie s’avère donc être un livre incroyable, un ouvrage dans lequel l’écriture nerveuse de l’auteur fonctionne à merveille pour nous offrir un thriller psychologique qui nous plonge dans l’angoisse au fil des pages. Le lecteur se retrouve tenu en haleine du début jusqu’ à la fin, en nous faisant passer par différents états. Brillant, maîtrisé et addictif, voilà trois mots qui complètent parfaitement tout le bien que je viens de dire de cet ouvrage et de cet auteur, qui continue donc à me surprendre.

On peine à poser le livre sur notre table de nuit tant il est compliqué de s’en séparer. Les 430 pages se dévorent et de nouveau, on se retrouve maintenant à attendre un nouvel ouvrage de Luca d’Andrea, peut-être dans un an, s’il poursuit le rythme qui conduit son écriture.

 

A lire sur Froggy's Delight :
La chronique de "L'essence du mal" du même auteur


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 19 mai 2019 : Préparez vos cadeaux

On ne va pas couper à la Fête des mères, alors autant offrir des chouettes cadeaux. Voici une sélection de disques, spectacles, livres et même jeux vidéo pour vos mamans. C'est parti !

Du côté de la musique :

Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'une session acoustique avec le groupe au complet
"Chostakovitch" de Artemis Quartet
"Marilou" de Equipe de Foot
"Le fil d'ariane" de Marianne Piketty & Le Concert idéal
"Trois frères de l'orage : Quatuors de Schulhoff, Haas, Thèmes et variations de Krasa" de Quatuor Béla
"Saisons" de Quintette Aquilon
Jean Pierre Kalfon et Jad Wio aux Rendez vous d'ailleurs
et toujours :
"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Happy Child" au Théâtre de la Bastille
"True Copy" au Centquatre
"Cataract Valley" aux Ateliers Berthier
"Folie" au Théâtre du Rond-Point
"Dans la solitude des champs de coton" à la Grande Halle de La Villette
"Logiquim-pertubable-dufou" au Théâtre du Rond-Point
"The importance of being earnest" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Amours, mode d'emploi" au Théâtre des Mathurins
"Déshonorée" au Théâtre de l'Opprimé
"Jacob, Jacob" au Théâtre-Sénart
"Qui croire " à la Comédie de Reims
les reprises :
"Roses" au Théâtre de la Bastille
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
"La Mate" au Théâtre du Rond-Point
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma :

Oldies but Goodies avec "Divorce à l'italienne" de Pietro Germi
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A la droite d'Hitler" de Nicolaus Von Below
"Des hommes en noir" de Santiago Gamboa
"Honorer la fureur" de Rodolphe Barry
"Les anges de Babylone" de Ghislain Gilberti
"Sa majesté des ombres" de Ghislain Gilberti
"Travelling" de Christian Garcin & Tanguy Viel
et toujours :
"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=