Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Où vivre
Carole Zalberg  (Editions Grasset)  octobre 2018

Où vivre, ou comment nous narrer l’histoire de l’Etat d’Israël au travers d’un court roman polyphonique. C’est ce que nous propose Carole Zalberg en un peu plus de 135 pages avec son nouvel ouvrage, publié aux éditions Grasset.

Marie, née en France en 1960, va nous reconstituer l’histoire de sa famille à partir des récits de ses grands-parents polonais, oncle, tante et cousins, installées en Israël après la guerre. En ouvrant le livre d’une famille, elle va nous dévoiler l’histoire de deux sœurs, Anna et Léna, nées en Pologne dans les années 30, parties ensuite se réfugier en France pour fuir le nazisme vont voir leur destin se séparer après la guerre, Anna restant en France quand Léna décida de partir pour rejoindre le naissant Etat d’Israël.

Malgré la distance les deux sœurs conservent une attache indéfectible liée à leur histoire familiale. Dans son kibboutz, Léna va rencontrer Joachim avec lequel elle aura trois enfants, Elie, Dov et Noam. La petite famille va grandir dans ce kibboutz, lieu de bonheur, aux côtés des grands parents rescapés avec l’espoir de pouvoir être juif et heureux après tous ces tourments.

Anna, elle, a construit sa famille en France même si elle a toujours eu l’intention de rejoindre sa sœur sans que cela se concrétise. Elle a eu deux filles, Carole et Marie que l’on découvre au début du livre, nous relatant l’accident de son cousin Noam et nous décrivant son retour à la vie depuis son lit d’hôpital.

Le livre est construit autour de courts chapitres portant le prénom du membre de la famille qui s’exprime et une date. Chacun exprime sa perception de ce qui l’entoure mais aussi ses choix de vie. Leur parcours permet de bien comprendre le destin de nombreux juifs après la guerre qui se posaient la question de savoir où vivre. Au travers de l’histoire de cette famille se dévoile donc les errements d’un peuple et la difficile construction d’un état très souvent critiqué. Le parcours tourmenté des différents membres de cette famille s’insère parfaitement dans celui de la construction d’Israël.

Le livre relate les espoirs engendrés par l’historique poignée de mains effectuées par Arafat et Rabin mais aussi l’immense chaos qui suivi l’assassinat d’Yitzhak Rabin le 4 novembre 1995, date importante dans l’histoire d’Israël. Il se dégage une très grande émotion des pages consacrées à l’assassinat de cet homme qui œuvrait pour la paix avec les Palestiniens, coupé dans son élan et tombé sous les balles de l’un des siens, un juif proche des milieux sionistes d’extrême droite.

Ce livre est d’une intelligence rare, servi par une écriture lumineuse. Il nous raconte autant qu’un livre d’histoire érudit avec une sensibilité que ce dernier ne pourra jamais obtenir. Carole Zalberg n’élude rien, n’omettant pas de nous décrire les paradoxes d’Israël avec une franchise et une honnêteté qui forcent le respect. On y voit un état se construire petit à petit, délaissant en cours de chemin ses idéaux de départ.

Ce livre est aussi un livre courageux tant il est compliqué aujourd’hui d’écrire la moindre ligne sur Israël, encore plus lorsqu’on la traite de façon totalement objective.

Ce livre enfin, c’est évidemment un peu celui de la vie de l’auteur, Marie apparaissant comme étant un peu le double de Carole Zalberg, qui nous construit alors un roman familial romancé autour d’une famille juive attachante, intelligente que l’on est pas prêt d’oublier.

Où vivre est donc un magnifique ouvrage qui nous permet d’appréhender la construction d’Israël depuis 1949 en nous prouvant que la littérature peut magnifiquement servir l’Histoire.

 

A lire sur Froggy's Delight :
La chronique de "J'aime pas dire bonjour" du même auteur

En savoir plus :
Le site officiel de Carole Zalberg
Le Facebook de Carole Zalberg


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 13 janvier 2019 : La Culture n'est pas en solde

Au sommaire cette semaine, du live, du livre, des films, des disques, des découvertes et des oeuvres de légendes et des spectacles à foison. C'est parti pour le sommaire de la semaine.

Du côté de la musique :

"Origami harvest" de Ambrose Akinmusire
"La fille de l'air" de Evelyne Gallet
"Egdes" de F/LOR
"Chemin vert" de Joseph Fisher
"Lignes parallèles : Haydn, Lipatti, Mozart" de Julien Libeer et les Métamorphoses et Raphael Feye
"Bien avant que le soleil se lève" de Screamming Kids
"Transparence" de TOOOD (That Obscure Object Of Desire) à retrouver également en interview ici même mais aussi pour une superbe session électrique de 4 titres à prolonger par leur passage dans l'émission Trifazé de Radio Campus à réécouter ici
"The white album" de The Beatles
"Scenario" de Ysé Sauvage
et toujours :
"Maté / Vallancien" de Philippe Maté et Daniel Vallancien
"Princess Thailand" de Princess Thailand
"Peninsular II (The bridge)" de Robin Foster
"Zoot suite Vol 2" de Zoot Octet
"Punk rock academy" de Les Rois de la Suède
"4 A M" de Bryan's Magic Tears
"C'est un joli nom camarade", l'Empreinte de Ferrat
et toujours :

Au théâtre :

les premiers spectacles de l'année :
"Ervart" au Théâtre du Rond-Point
"Naufragé(s)" au Théâtre du Rond-Point
"Samo, a Tribute to Basquiat" au Théâtre de la Tempête
"Portrait de Ludmilla en Nina Simone" à l'Espace Cardin
"Pavillon noir" au Centquatre
"King Lear Remix" au Théâtre de Belleville
"Roi et Reine" au Théâtre de Belleville
"Paulina" à la Manufacture des Abesses
"Ma Chanson de Roland" au Théâtre Les Déchargeurs
"Les Soliloques du pauvre" au Théâtre Les Déchargeurs
"Comme disait mon père..." au Théâtre Les Déchargeurs
"Le Journal d'un fou" au Théâtre Les Déchargeurs
"Un Coeur sauvage" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
et les reprises:
"Et si on ne se mentait plus ?" au Théâtre Tristan Bernard
"Sulki et Sulku ont des conversations intelligentes" au Théâtre du Petit Saint Martin
"L'Ingénu" au Théâtre Essaion
"La vie devant soi" au Théâtre de Sartrouville
"Monsieur Fraize" à l'Européen
et les autres spectacles à l'affiche en janvier

Expositions avec :

avec la dernière ligne droite pour :
"Artistes à Montmartre, lieux et ateliers mythiques" au Musée de Montmartre

les films de la semaine :
Oldies but goodies avec :
"La Garçonnière" de Billy Wilder
et "Les Nuits de la pleine lune" de Eric Rohmer dans le cadre des rétrospectives à la Cinémathèque française
et la chronique des sorties de janvier

Lecture avec :

"Des hommes couleur de ciel" de Anais Llobet
"La femme de marbre" de Louisa May Alcott
"La transparence du temps" de Leonardo Padura
"Les couleurs de Fosco" de Paola Cereda
"Oiseau de nuit" de Robert Bryndza
"Philo & co : A la poursuite de la sagesse" de Michael F Patton et Kevin Cannon
"Vesoul, le 7 janvier 2015" de Quentin Mouron
"Vigile" de Hyam Zaytoun"
et toujours :
"Avalanche hôtel" de Niko Tackian
"Dans l'ombre du brasier" de Hervé le Corre
"Le vieil homme et son chat, tome 1" de Nekomaki
"On dirait que je suis morte" de Jen Beagin
"Pygmalion" de Sandrive Revel
"Tête de tambour" de Sol Elias
"Un bref désir d'éternité" de Didier Le Pêcheur
"Un cadenas sur le coeur" de Laurence Teper

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=