Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Tamino
Amir  (Caroline Records)  octobre 2018

Tamino Amir Moharam Fouad dit Tamino est un jeune auteur / compositeur belge d’origine égyptienne à la voix époustouflante.

Ce premier album composé de 12 titres est l’extension d’un EP sorti en mai dernier. Il est intégralement écrit par Tamino qui, de surcroît, y joue quasiment tous les instruments.

Il s’ouvre par "Habibi", premier titre écrit par Tamino à l’âge de 18 ans. Cette ouverture est totalement renversante de beauté. On découvre ainsi une voix d’ange évoquant l’amour (Habibi en arabe) accompagnée d’une guitare et d’un piano. Les variations vocales sont impressionnantes partant d’un registre grave pour monter en intensité et finir dans les aigus à la limite du falsetto. A l’écoute de ce titre, il est strictement impossible de ne pas frissonner. Incontestablement un titre majeur de l’année 2018.

En écoutant la suite de l’album, il serait aisé de lui reprocher d’avoir des influences trop marquées. Il est évident qu’on y entend du Leonard Cohen, Jeff Buckley, The National (sur les titres plus rocks "Tummy" ou "Verses") ou Radiohead (les arrangements de "Sun may shine" avec de subtils petits rythmes électro). A cet égard, on pourra même relever la participation de Colin Greenwood, bassiste de Radiohead sur l’intense et magnifique "Indigo Night".

Tamino arrive néanmoins à totalement absorber toutes ces influences pour aboutir à un album empreint de sa propre personnalité.

Cette voie aiguë si raffinée et exceptionnelle est pour beaucoup dans cette alchimie. Mais, le talent de Tamino ne se limite pas à cela. Il ajoute aux titres quelques touches orientales ou arabes plus ou moins prononcées ("So it goes" ou "Each time"). On assiste alors à une sorte de fusion comme si Thom Yorke et Oum Kalthoum, la grande voix égyptienne, avait décidé de s’unir pour faire une musique alliage de rock, folk et musique arabe ("Sun May Shine").

Avec un premier album d’une telle qualité, âgé seulement de 22 ans, Tamino est à l’orée d’une très prometteuse carrière. Maintenant, on peut être curieux de voir ce qu’il s’en dégage sur scène. Pour les parisiens, il sera en concert le 19 novembre prochain au Café de la Danse et le 6 mars 2019 à la Cigale.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Tamino en concert au Festival Hop Pop Hop #3 (édition 2018) - samedi 15
Tamino en concert au Festival Beauregard #11 (édition 2019)
Tamino en concert à L'Aéronef (samedi 9 mars 2019)

En savoir plus :
Le site officiel de Tamino
Le Facebook de Tamino


David Drx         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 19 mai 2019 : Préparez vos cadeaux

On ne va pas couper à la Fête des mères, alors autant offrir des chouettes cadeaux. Voici une sélection de disques, spectacles, livres et même jeux vidéo pour vos mamans. C'est parti !

Du côté de la musique :

Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'une session acoustique avec le groupe au complet
"Chostakovitch" de Artemis Quartet
"Marilou" de Equipe de Foot
"Le fil d'ariane" de Marianne Piketty & Le Concert idéal
"Trois frères de l'orage : Quatuors de Schulhoff, Haas, Thèmes et variations de Krasa" de Quatuor Béla
"Saisons" de Quintette Aquilon
Jean Pierre Kalfon et Jad Wio aux Rendez vous d'ailleurs
et toujours :
"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Happy Child" au Théâtre de la Bastille
"True Copy" au Centquatre
"Cataract Valley" aux Ateliers Berthier
"Folie" au Théâtre du Rond-Point
"Dans la solitude des champs de coton" à la Grande Halle de La Villette
"Logiquim-pertubable-dufou" au Théâtre du Rond-Point
"The importance of being earnest" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Amours, mode d'emploi" au Théâtre des Mathurins
"Déshonorée" au Théâtre de l'Opprimé
"Jacob, Jacob" au Théâtre-Sénart
les reprises :
"Roses" au Théâtre de la Bastille
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
"La Mate" au Théâtre du Rond-Point
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma :

Oldies but Goodies avec "Divorce à l'italienne" de Pietro Germi
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A la droite d'Hitler" de Nicolaus Von Below
"Des hommes en noir" de Santiago Gamboa
"Honorer la fureur" de Rodolphe Barry
"Les anges de Babylone" de Ghislain Gilberti
"Sa majesté des ombres" de Ghislain Gilberti
"Travelling" de Christian Garcin & Tanguy Viel
et toujours :
"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=