Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Tamino
Amir  (Caroline Records)  octobre 2018

Tamino Amir Moharam Fouad dit Tamino est un jeune auteur / compositeur belge d’origine égyptienne à la voix époustouflante.

Ce premier album composé de 12 titres est l’extension d’un EP sorti en mai dernier. Il est intégralement écrit par Tamino qui, de surcroît, y joue quasiment tous les instruments.

Il s’ouvre par "Habibi", premier titre écrit par Tamino à l’âge de 18 ans. Cette ouverture est totalement renversante de beauté. On découvre ainsi une voix d’ange évoquant l’amour (Habibi en arabe) accompagnée d’une guitare et d’un piano. Les variations vocales sont impressionnantes partant d’un registre grave pour monter en intensité et finir dans les aigus à la limite du falsetto. A l’écoute de ce titre, il est strictement impossible de ne pas frissonner. Incontestablement un titre majeur de l’année 2018.

En écoutant la suite de l’album, il serait aisé de lui reprocher d’avoir des influences trop marquées. Il est évident qu’on y entend du Leonard Cohen, Jeff Buckley, The National (sur les titres plus rocks "Tummy" ou "Verses") ou Radiohead (les arrangements de "Sun may shine" avec de subtils petits rythmes électro). A cet égard, on pourra même relever la participation de Colin Greenwood, bassiste de Radiohead sur l’intense et magnifique "Indigo Night".

Tamino arrive néanmoins à totalement absorber toutes ces influences pour aboutir à un album empreint de sa propre personnalité.

Cette voie aiguë si raffinée et exceptionnelle est pour beaucoup dans cette alchimie. Mais, le talent de Tamino ne se limite pas à cela. Il ajoute aux titres quelques touches orientales ou arabes plus ou moins prononcées ("So it goes" ou "Each time"). On assiste alors à une sorte de fusion comme si Thom Yorke et Oum Kalthoum, la grande voix égyptienne, avait décidé de s’unir pour faire une musique alliage de rock, folk et musique arabe ("Sun May Shine").

Avec un premier album d’une telle qualité, âgé seulement de 22 ans, Tamino est à l’orée d’une très prometteuse carrière. Maintenant, on peut être curieux de voir ce qu’il s’en dégage sur scène. Pour les parisiens, il sera en concert le 19 novembre prochain au Café de la Danse et le 6 mars 2019 à la Cigale.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Tamino en concert au Festival Hop Pop Hop #3 (édition 2018) - samedi 15
Tamino en concert au Festival Beauregard #11 (édition 2019)
Tamino en concert à L'Aéronef (samedi 9 mars 2019)
Tamino en concert au Festival Beauregard #11 (édition 2019) - Les Découvertes
Tamino en concert au Festival Beauregard #11 (édition 2019) - Vendredi 5 juillet

En savoir plus :
Le site officiel de Tamino
Le Facebook de Tamino


David Drx         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 21 juillet 2019 : La folle histoire de l'espace

Ces jours-ci on célèbre les premiers pas de l'homme sur la lune, on ambitionne d'y retourner. En attendant, c'est les pieds sur terre que nous vous proposons notre petite sélection culturelle pour vous inviter à décoller un peu vous aussi du quotidien. C'est parti :

Du côté de la musique :

"Triple ripple" de Automatic City
"Jaws" de Condore
"480" de DBK Project
"Echo" de Marion Roch
"Bach & co" de Thibault Noally & Les Accents
"To be continued" de Tropical Mannschaft
Haiku Hands au festival Terre du Son #15
Sara Zinger égalment à Terre du Son, à retrouver en interview
interview de The Psychotic Monks toujours à Terre du Son
On vous parle du Festival de Beauregard #11 :
Jeudi avec MNNQNS, Gossip, Fatboy Slim entre autres
Vendredi avec Balthazar, Lavilliers, NTM, Etienne de Crécy...
Samedi avec Beach Youth, Clara Luciani, Idles, The Hives, Mogwai...
Dimanche pour finir avec Bro Gunnar Jansson, Jeanne Added, Tears for Fears, Interpol...
et toujours :
"Reward" de Cate Le Bon
"Walk on a mirror" de Beautiful Badness
"You're here now what ?" de Matmatah
"Verdée" de Verdée
"Circo circo" de Who's the Cuban
Tom Mascaro et The Daggys au M'art in the street de St Symphorien s/ Coise
Les Eurockéennes de Belfort #31 : Interpol, Fontaines DC, Idles, Mass Hysteria...

Au théâtre :

"Iceberg" au Théâtre de la Reine Blanche
la chronique des spectacles à l'affiche parisienne en juillet
et la chronique des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

"Back Side/Dos à la mode" au Musée Bourdelle

Cinéma :

la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"Benalla, la vraie histoire" de Sophie Coignard
"Floride" de Laurent Groff
"Whitman" de Barlen Pyamootoo
et toujours :
"L'enfer du commissaire Ricciardi" de Maurizio de Giovanni
"La traque du Bismarck" de François-Emmanuel Brézet
"La villa de verre" de Cynthia Swanson
"Le fossé" de Herman Koch
"Les apprentis de l'Elysée" de Jérémy Marot & Pauline Théveniaud

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=