Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Mémoire de fille
Comédie de Béthune  (Béthune)  novembre 2018

Comédie dramatique de Cécile Backès et Margaux Eskenazi d'après un roman éponyme de Annie Ernaux, mise en scène de Cécile Backès, avec Pauline Belle, Jules Churin, Judith Henry, Simon Pineau et Adeline Vesse.

Ce texte sur "la fille de 58" qu'elle a été, monitrice de colonie de vacances qui a vécu sa première nuit d'amour, Annie Ernaux en a repoussé pendant des décennies son écriture, même s'il ne cessait de la tarauder.

C'est en 2016 qu'il verra le jour et l'écrivaine d'aujourd'hui regarde avec recul cette fille d'alors dont elle raconte cette entrée dans la vie adulte à travers cet épisode particulièrement marquant, relaté avec simplicité et sans en édulcorer les faits. La langue y est à la fois ciselée et directe. Etayé par des lettres de l'époque qu'elle a retrouvée, le récit tente de recoller à la réalité de cette année là.

Issue d'un milieu modeste, avide de savoir qu'elle acquiert en grande partie grâce aux livres qu'elle dévore, Annie Duchesne n'a jamais connu de garçons jusqu'alors, avant d'être confrontée lors de ce fameux été 58 avec H. le moniteur-chef à une sexualité bestiale à laquelle elle n'est pas préparée.

Dans la lignée de ses autres textes, "Mémoire de fille" est un récit poignant qui parle de l'éveil à la sexualité, du pouvoir masculin et de la difficulté de s'intégrer hors de sa condition. Il est également un témoignage éloquent sur la vraisemblance de la mémoire et de la sélection qu'elle opère inconsciemment.

Cécile Backès a eu l'excellente idée de confier le rôle de la narratrice (Annie E.) à Judith Henry. Celle-ci, rayonnante, est une formidable conteuse qui fait parvenir avec le recul de l'écrivain et toute sa sensibilité de comédienne au service de celle du texte, chaque nuance de cet événement.

Pauline Belle incarne cette Annie Duchesne, entre désir et orgueil à son arrivée à la colonie et qui découvre la fête, la liberté et les hommes, initié par ce moniteur-chef dont elle tombe amoureuse mais pour qui elle n'est rien. La comédienne à la voix juvénile incarne parfaitement entre naïveté et effronterie toutes les sensations de l'héroïne avec une grâce infinie.

L'alternance de la troisième et la première personne entre Judith Henry et Pauline Belle fonctionne à merveille et donne à l'ensemble une vraie fluidité. A leurs côtès, Adeline Vesse, Jules Churin et Simon Pineau complètent la distribution avec talent.

La mise en scène de Cécile Backès, qui rappelle une de ses dernières création : "Vaterland, le pays du père" par l'énergie qui s'en dégage conjugue force et émotion. Elle transmet, rythmés par la musique splendide de Joachim Latarget, les mots d'Annie Ernaux avec une incontestable évidence.

La scénographie de Raymond Sarti éclairée de dizaines d'abats-jour, dont plusieurs au milieu du public, pour donner cette couleur intime et une vraie proximité est conçue autour d'un vaste plan incliné au centre qui permet le mouvement des comédiens et des projections utilisées avec parcimonie et justesse.

Fort et magnifiquement mis en scène, "Mémoire de fille" est un spectacle flamboyant qu'on n'oublie pas.

 

Nicolas Arnstam         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 21 juillet 2019 : La folle histoire de l'espace

Ces jours-ci on célèbre les premiers pas de l'homme sur la lune, on ambitionne d'y retourner. En attendant, c'est les pieds sur terre que nous vous proposons notre petite sélection culturelle pour vous inviter à décoller un peu vous aussi du quotidien. C'est parti :

Du côté de la musique :

"Triple ripple" de Automatic City
"Jaws" de Condore
"480" de DBK Project
"Echo" de Marion Roch
"Bach & co" de Thibault Noally & Les Accents
"To be continued" de Tropical Mannschaft
Haiku Hands au festival Terre du Son #15
Sara Zinger égalment à Terre du Son, à retrouver en interview
interview de The Psychotic Monks toujours à Terre du Son
On vous parle du Festival de Beauregard #11 :
Jeudi avec MNNQNS, Gossip, Fatboy Slim entre autres
Vendredi avec Balthazar, Lavilliers, NTM, Etienne de Crécy...
Samedi avec Beach Youth, Clara Luciani, Idles, The Hives, Mogwai...
Dimanche pour finir avec Bro Gunnar Jansson, Jeanne Added, Tears for Fears, Interpol...
et toujours :
"Reward" de Cate Le Bon
"Walk on a mirror" de Beautiful Badness
"You're here now what ?" de Matmatah
"Verdée" de Verdée
"Circo circo" de Who's the Cuban
Tom Mascaro et The Daggys au M'art in the street de St Symphorien s/ Coise
Les Eurockéennes de Belfort #31 : Interpol, Fontaines DC, Idles, Mass Hysteria...

Au théâtre :

"Iceberg" au Théâtre de la Reine Blanche
la chronique des spectacles à l'affiche parisienne en juillet
et la chronique des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

"Back Side/Dos à la mode" au Musée Bourdelle

Cinéma :

la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"Benalla, la vraie histoire" de Sophie Coignard
"Floride" de Laurent Groff
"Whitman" de Barlen Pyamootoo
et toujours :
"L'enfer du commissaire Ricciardi" de Maurizio de Giovanni
"La traque du Bismarck" de François-Emmanuel Brézet
"La villa de verre" de Cynthia Swanson
"Le fossé" de Herman Koch
"Les apprentis de l'Elysée" de Jérémy Marot & Pauline Théveniaud

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=