Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le Départ
Jerzy Skolimowski  novembre 2018

Réalisé par Jerzy Skolimowski. Belgique. Comédie dramatique. 2h280 (Sortie le 21 novembre 2018 version restaurée - 1ère sortie décembre 1967). Avec Jean-Pierre Léaud, Catherine-Isabelle Duport, Paul Roland, Jacqueline Bir, Georges Aubre, Lucien Charbonnier et Leon Don.

Jerzy Skolimowski a fêté ses 80 ans cette année. Malavida Films a eu la bonne idée d'en profiter pour ressortir "Le Départ", son premier film non-polonais, tourné à Bruxelles en 1967.

C'est un film tout en "jamais"... Jamais Jean-Pierre Léaud n'a été aussi bien en excité obsédé par la course automobile. Jamais, hélas, on ne reverra sur un écran Catherine Duport, sa solaire partenaire.

Jamais quelqu'un n'aura, comme Skolimowski, appliqué aussi magnifiquement les recettes de la "Nouvelle Vague" au point de peut-être faire ici le plus beau film, voire l'unique  film, vraiment "Nouvelle Vague", tourné sans grands moyens et en quelques jours.

Jamais le compositeur polonais K.T. Komeda n'aura été aussi inspiré par un film depuis "Le Couteau dans l'eau" de Roman Polanski.

Bref, "Le Départ" de Jerzy Skolimowski n'a pas pris une ride en cinquante ans.

L'histoire de ce garçon coiffeur qui veut piloter une Porsche 911 S est l'occasion de virées jazzystiques, de scènes saugrenues tournées en toute liberté et exaltant une espèce de couple de Bonnie dans Clyde totalement inoffensif.

La scène finale dans la chambre d'hôtel, où le magnifique noir et blanc de Willy Kurant (qui sortait comme Jean-Pierre Léaud de "Masculin Féminin" de Godard) tend au sublime, est d'une rare beauté. Elle est le chaînon manquant entre "A bout de souffle" de Jean-Luc Godard et "Boy meets girl" de Léos Carax.

Ce dernier a d'ailleurs dû le voir de nombreuses fois "Le Départ" de Skolimowski, car on retrouve tout au long du film de futurs plans "caraxiens". Plagiat par anticipation, comme aurait dit Pierre Bayard, mal compris en France malgré son Ours d'Or à Berlin, a été paradoxalement compris et réhabilité grâce justement à une critique biberonnée par "Boy meet girls" et "Mauvais sang".

On n'oubliera pas la scène, mi prude mi osée, dans la voiture avec Jacqueline Bir, cette merveilleuse comédienne belge qu'on a pu voir il y a deux ans au théâtre à Paris, à la Pépinière, dans "Conversations avec ma mère".

Toutes les scènes entre Catherine Duport et Jean-Pierre Léaud sont aussi mémorables, comme celle où ils se sont enfermés dans le coffre d'une voiture pour rester toute la nuit au Salon de l'auto de Bruxelles.

Dernière bonne nouvelle, Malavida prévoit l'an prochain de ressortir "Walkower", sans doute le plus beau film polonais de Skolimowski qui mérite amplement de quitter le purgatoire consécutif à l'échec de "Ferdydurke".

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 19 mai 2019 : Préparez vos cadeaux

On ne va pas couper à la Fête des mères, alors autant offrir des chouettes cadeaux. Voici une sélection de disques, spectacles, livres et même jeux vidéo pour vos mamans. C'est parti !

Du côté de la musique :

Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'une session acoustique avec le groupe au complet
"Chostakovitch" de Artemis Quartet
"Marilou" de Equipe de Foot
"Le fil d'ariane" de Marianne Piketty & Le Concert idéal
"Trois frères de l'orage : Quatuors de Schulhoff, Haas, Thèmes et variations de Krasa" de Quatuor Béla
"Saisons" de Quintette Aquilon
Jean Pierre Kalfon et Jad Wio aux Rendez vous d'ailleurs
et toujours :
"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Happy Child" au Théâtre de la Bastille
"True Copy" au Centquatre
"Cataract Valley" aux Ateliers Berthier
"Folie" au Théâtre du Rond-Point
"Dans la solitude des champs de coton" à la Grande Halle de La Villette
"Logiquim-pertubable-dufou" au Théâtre du Rond-Point
"The importance of being earnest" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Amours, mode d'emploi" au Théâtre des Mathurins
"Déshonorée" au Théâtre de l'Opprimé
"Jacob, Jacob" au Théâtre-Sénart
"Qui croire " à la Comédie de Reims
les reprises :
"Roses" au Théâtre de la Bastille
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
"La Mate" au Théâtre du Rond-Point
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma :

Oldies but Goodies avec "Divorce à l'italienne" de Pietro Germi
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A la droite d'Hitler" de Nicolaus Von Below
"Des hommes en noir" de Santiago Gamboa
"Honorer la fureur" de Rodolphe Barry
"Les anges de Babylone" de Ghislain Gilberti
"Sa majesté des ombres" de Ghislain Gilberti
"Travelling" de Christian Garcin & Tanguy Viel
et toujours :
"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=