Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Rodin - Dessiner Découper
Musée Rodin  (Paris)  Du 6 novembre 2018 au 7 avril 2019

Le Musée Rodin présente avec "Rodin - Dessiner, Découper" un exposition inédite consacrée à l'oeuvre graphique d'Auguste Rodin par une sélection de deux cent cinquante dessins dont quatre-vingt dix résultent d'une recombinaison de découpages de figures.

En effet dans sa période tardive consacrée au dessin, Rodin poursuit sa recherche plastique selon sa démarche pour la sculpture pour laquelle il procède par assemblage à partir d'un répertoire de formes d'attitudes et de figures préalables esquissées sur papier, tel que développé dans une précédente exposition "L'Enfer selon Rodin".

La commissaire Sophie Biass-Fabiani, conservateur du patrimoine chargée des œuvres graphiques, des peintures et de l’art en ce musée, a procédé à une analyse éclairée du conséquent fonds composé de plusieurs milliers de feuilles, qualifié par Rodin comme la clé de son oeuvre, et à un conséquent travail d'expertise d'analyse pour décrypter son mode opératoire novateur.

Ainsi, l'esquisse, le premier dessin originel d’après le modèle vivant, constitue une matrice qui sera soumise à différentes opérations, des métamorphoses comme l'indique la commissaire, de décalque, découpage, colorisation et assemblage qui modifie la nature fondamentalement bidimensionnelle du dessin.

Les silhouettes découpées, entre dessin et sculpture

Le processus graphique constitue la transposition de celui pratiqué en sculpture par Rodin avec l'assemblage tel le buste de Henry Becque dont la tête est montée sur le cou de "L'Ombre" qui couronne "La Porte de l'Enfer".

De même pour les figures fragmentées (Homme de "La Source" sans bras) ou hybridées ("Torse de la Centauresse et Minotaure") et la posture "extra-ordinaire ("Iris).

Le propos muséal tient à cerner les fondamentaux de la recherche plastique menée par Rodin qui tiennent, outre la composition par assemblage de figures, à la tridimensionnalité du dessin, à la sécession avec la pose académique, concrétisée par des points de vue ("Femmes vues du dessus") ou une posture ("Figures arquées") inhabituels et à s'abstraire de la gravité pour une réorientation de l'espace, la spacialisation du corps en l'isolant comme un élément mobile et la transcription du mouvement.

Avec la scénographie claire de Loretta Gaïtis, la (dé)monstration aussi érudite que passionnante se déroule selon un parcours chrono-thématique en deux mouvements réunissant 250 dessins sur papier découpés et collés réalisés entre 1900 et 1910.

D'autant que la plupart ne comporte pas d'indication sur l'assemblage envisagé et Sophie Biass-Fabiani a donc effectué un savant travail de d'extrapolation et de reconstitution pour matérialiser le dispositif de mise en espace du corps en réunissant les dessins découpés par posture .

En premier lieu, les études préliminaires pour le grand oeuvre rodinien inachevé de son vivant, "La Porte de l'Enfer", dont une étude pour "Le Baiser", constituant le thésaurus des "Dessins noirs" de la période 1880-1889, avec des dessins découpés et collés réalisés au crayon rehaussé d'encre mélangée à de la gouache blanche parfois avec une reprise reprise à la plume et à l’encre.

Ces dessins sur la thématique majeure du masque sont mis en résonance avec les originaux ou moulages de la collection de Rodin ainsi que les pochoirs japonais, les "katagamis", qui renseignent sur ses influences et son goût pourle découpage.

Le second volet est consacré au conséquent ensemble de dessins des années 1900-1908 et donc plus précisément aux figures aquarellées découpées équivalent des travaux d'atelier dont très peu ont été exposées du vivant de l'artiste, comprenant esquisses, dessins, figures découpées et assemblages de figures.

Le processus créatif commence par une première esquisse d'une silhouette sans arrière-plan griffonnée dans la quête de l'instant décisif qui explique le dessin hâtif et presque imprécis pour capter, sans quitter le modèle des yeux, le fugitif d'une attitude spontanée ou d'une pose alambiquée (section "Acrobates et danseuses") qui ne peut être longtemps tenue constitutive d'une figure "volante" et la simplification des formes va jusqu'à l'abstraction avec les "Figures expérimentales".

Par ailleurs, Rodin également utilisé un autre procédé, celui du détourage de la figure par la couleur du fond. Ainsi devient-elle flottante par immersion dans l'élément aqueux signifié par un jus d'aquarelle bleutée ("Figures aquatiques").

Bleu couleur fétiche comme le rouge qui préside à la somptueuse série des dessins érotiques dont ceux qui illustreront "Le Jardin de Supplices" d’Octave Mirbeau. Toujours le nu féminin, genre de prédilection de Rodin et thématique de la belle exposition passée "Rodin, les figures d'Eros", avec un corps anonyme, traits du visage à peine ébauchés, qui s'exhibe jusqu'à son ultime intimité, cette "bouche d’ombre", équivalent de "L'Origine du monde" de Gustave Courbet.

Quand la recherche plastique rejoint la quête métaphysique de l'infini et de la source vitale.

 
En savoir plus :

Le site officiel du Musée Rodin

Crédits photos : MM avec l'aimable autorisation du Musée Rodin


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 5 juillet 2020 : Un avant goût de vacances

il fait (presque) beau partout, on sort un peu de chez nous, on voit nos amis, on pense aux vacances. Chez Froggy's on continuera tout l'été à vous alimenter en culture mais ce sera peut être un peu plus calme. En attendant, voici le sommaire et bien sûr le replay de La Mare Aux Grenouilles #5 !

Du côté de la musique :

"Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet
"INTENTA experimental & electronic music from Switzerland 1981-93" par divers artistes
"Jimmy Cobb" mix #19 de Listen In Bed
"Chausson le littéraire" de Musica Nigella & Takenori Nemoto
"Alessandro Scarlatti, il Martirio di Santa Teodosia" de Thibault Noally & l'Ensemble Les Accents"
et donc La Mare Aux Grenouilles numéro #5 avec la liste de ce qui a été abordé et le replay.
et toujours :
"Grand prix" de Benjamin Biolay
"The Beethoven collection Vol1 : Sonatas by Clementi, Hummel, Dussek and Wolfl" de Jean-Efflam Bavouzet
"Eivind Groven Symphonies N°1 & 2" de Kristiansand Symphony Orchestra sous la direction de Peter Szilvay
"L'heure bleue" de Marianne Piketty, Le Concert Idéal
"Tu rabo Par'abanico" de Marion Cousin & Kaumwald
"Veines" de Merakhaazan
"Silas" de Silas Bassa

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

des créations :
"La Putain respectueuse" par Gérard Gélas
"Dracula Asylum" par Felicien Chauveau
"L'Homme qui rit" par Gaële Boghossian
"Cage" par Jacques Bellay
"Kyste" de et par Eloïse Hallauer et Camille Soulerin
et une pépite : "Jimmy's blues" de James Baldwin par Nicolas Repac et Anouk Grinberg
du théâtre moderne :
"Vient de paraître" d'Edouard Bourdet par Jean-Paul Tribout
"La vie de Galilée" de Bertold Brecht par Eric Ruf
le répertoire classique par la Comédie français d'hier et d'aujourdhui :
"Le Mariage de Figaro" de Beaumarchais
"On ne badine pas avec l'amour" d'Alfred de Musset
Au Théâtre ce soir :
"Les Petits oiseaux" d'Eugène Labiche
"La Reine Blanche" de Barillet et Grédy
"Les Petites têtes" d?André Gillois
des comédies :
"L'Opération du Saint-Esprit" de Michel Heim
"Jeux de mots bêtes pour gens laids" autour de textes de Bobby Lapointe
"Pochettes Surprise" de Jacky Goupil
du côté des humoristes :
"Jean Luc Lemoine - Au naturel"
"Moustapha El Atrassi - Second degré"
du théâtre visuel avec "L'Avare" par la Compagnie Tàbola Rassa
et enfin du théâtre lyrique avec"Ercole Amante" de Francesco Cavalli par Christian Hecq et Valerie Lesort

Expositions :

les réouvertures de la semaine :
le Musée d'Art Moderne dela Ville de Paris avec les collections permanentes de "La Vie Moderne" dans sa nouvelle présentation et la salle Matisse
le Musée Rodin
le Musée national des Arts asiatiques-Guimet
le Musée Cognacq-Jay et le Musée du Louvre
et les expositions en "real life" à ne pas manquer :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Les Contes étranges de N.H. Jacobsen" au Musée Bourdelle
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :
en salle "L'Envolée" de Eva Riley
at home avec :
du thriller :
"La Isla minima" de Alberto Rodriguez
"La Onzième heure" de John Lyde
de la romance :
"La revanche d'une blonde" de Robert Luketic
'"Aime-moi comme je suis" de Stephan Meyer
"Coup de foudre en cuisine" de James Hacking
du drame :
"L'ombre du doute" d'Aline Issermann
"Tout va bien on s'en va" de Claude Mouriéras
"Henri" de Yolande Moreau
Ciné-Club français des années 60 :
"L'Insoumis" d'Alain Cavalier
"Le Chien" de François Chalais
"La Voleuse" de Jean Chapot
"Les Ennemis" d'Edouard Molinaro
et des raretés :
"Le Champignon des Carpathes" de Jean-Claude Biette
"King of the White Elephant de Sunh Vasudhara

Lecture avec :

"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson
et toujours :
"Be my guest" de Priya Basil
"De Gaulle sous le casque" de Henri de Wailly
"La faiblesse du maillon" de Eric Halphen
"Les jours brûlants" de Laurence Peyrin

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=