Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce URSS 1970
Théâtre Dejazet  (Paris)  novembre 2018

Comédie dramatique écrite et mise en scène par Macha Orlova, avec Viviane Jauffret, Jérome Rodrigues, Marie Céolin, Didier Forest, Victor Bas, Macha Orlova, Amélie Chauveau et le musicien Jean-Luc Gérard.

Inspirée d’une histoire vraie, celle de la famille de Macha Orlova, auteure et metteure en scène du spectacle, "URSS 1970" propose une plongée poético-réaliste dans une kommunalka, appartement communautaire où cohabitent plusieurs familles placées là par le régime.

Manque d’intimité, de nourriture, de produits de première nécessité comme le savon, tout est à l’œuvre pour que les petitesses humaines s’expriment, entre commérages, décomptes des minutes de douche, délation et espionnage d’état.

Des scénettes entrecoupées de commentaires, blagues sur le parti et anecdotes sur la vie de l’époque d’un narrateur ouvertement critique (interprété par Victor Bas) tissent le fil des derniers jours avant l’exil de la famille Papova, qui après 2 ans de démarche a enfin obtenu le droit du KGB de partir rejoindre Israël. En effet c’est l’époque où l’URSS cédant enfin aux pressions américaines laisse partir - mais comme le montre le spectacle à contre cœur - les juifs dont la famille réside dans ce pays.

Dans la famille Papova chacun vit cet exil imminent de manière bien différente. En premier lieu Youri (Jérôme Rodrigues), le père, juif un peu rêveur réfugié dans ses livres et ses vers, excédé par les agressions de plus en plus ouvertes et les humiliations quotidiennes fuit un antisémitisme délétère.

Sa femme Lena (interprétée par Viviane Jauffret, très juste, très touchante), russe et beaucoup plus terre à terre, rêve d’un monde meilleur pour le futur bébé qu’elle porte dans son ventre, monde qu’elle s’imagine à l’image des films européens et américains dont elle connait chaque réplique par cœur.

Olga quant à elle (incarnée par la poignante Marie Ceolin), mère de Lena et qui entretient une relation très forte avec sa fille, ne peut s’empêcher d’aimer ce pays qui a vu grandir sa propre famille et où elle laisse une vie pleine de douloureux tout autant que tendres souvenirs.

Mais dans cet appartement il y a également le très intrusif Mr Ivan Ivanovitch (Didier Forest), le voisin, rongé par la solitude et la propagande et qui voit d’un mauvais œil un départ qu’il vit comme une trahison patriotique tout autant que personnelle. Anna (Amélie Chaveau) sœur d’Olga et Katia (Macha Orlova) amie belle et libre du couple, venant toutes deux faire leurs adieux, complètent la distribution.

Pour contrebalancer ce huis-clos empreint des menaces sourdes mais omniprésentes que font peser un monde intérieur et extérieur hostile, Macha Orlova s’est attachée à rythmer la pièce d’intermèdes musicaux dont certains joués à la guitare (par Jean-Luc Gérard) ou chantés. Ces moments de joie ou de poésie (avec en particulier un magnifique "Quand on a que l’amour" final dans sa version russe) soulignent à merveille l’ambivalence des protagonistes tout en rendant hommage à l’âme slave, empreinte d’exubérante mélancolie.

Si la pièce peine à trouver un souffle constant et une force dramatique ascendante, l’écriture tout comme le jeu des comédiens étant assez inégale, des trouvailles de mise en scène particulièrement bien senties, en particulier les passages au ralenti, marquent les moments forts d’un spectacle plein de potentiel.

 

Cécile B.B.         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 19 mai 2019 : Préparez vos cadeaux

On ne va pas couper à la Fête des mères, alors autant offrir des chouettes cadeaux. Voici une sélection de disques, spectacles, livres et même jeux vidéo pour vos mamans. C'est parti !

Du côté de la musique :

Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'une session acoustique avec le groupe au complet
"Chostakovitch" de Artemis Quartet
"Marilou" de Equipe de Foot
"Le fil d'ariane" de Marianne Piketty & Le Concert idéal
"Trois frères de l'orage : Quatuors de Schulhoff, Haas, Thèmes et variations de Krasa" de Quatuor Béla
"Saisons" de Quintette Aquilon
Jean Pierre Kalfon et Jad Wio aux Rendez vous d'ailleurs
et toujours :
"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Happy Child" au Théâtre de la Bastille
"True Copy" au Centquatre
"Cataract Valley" aux Ateliers Berthier
"Folie" au Théâtre du Rond-Point
"Dans la solitude des champs de coton" à la Grande Halle de La Villette
"Logiquim-pertubable-dufou" au Théâtre du Rond-Point
"The importance of being earnest" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Amours, mode d'emploi" au Théâtre des Mathurins
"Déshonorée" au Théâtre de l'Opprimé
"Jacob, Jacob" au Théâtre-Sénart
les reprises :
"Roses" au Théâtre de la Bastille
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
"La Mate" au Théâtre du Rond-Point
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma :

Oldies but Goodies avec "Divorce à l'italienne" de Pietro Germi
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A la droite d'Hitler" de Nicolaus Von Below
"Des hommes en noir" de Santiago Gamboa
"Honorer la fureur" de Rodolphe Barry
"Les anges de Babylone" de Ghislain Gilberti
"Sa majesté des ombres" de Ghislain Gilberti
"Travelling" de Christian Garcin & Tanguy Viel
et toujours :
"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=