Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Mademoiselle Julie
Théâtre L'Etoide du Nord  (Paris)  novembre 2018

Drame de August Strindberg, mis en scène par Julie Brochen, avec Anna Mouglalis, Xavier Legrand et Julie Brochen.

S'il fallait qualifier d'un mot cette version de "Mademoiselle Julie" mise en scène par Julie Brochen, qui joue par ailleurs Kristin la cuisinière, ce mot serait "limpide".

En pleine nuit de la Saint-Jean, qui selon les croyances nordiques, est la nuit où les amours se révèlent ou s'éteignent, Mademoiselle Julie (Anna Mouglalis), une jeune aristocrate présentée comme originale voire à moitié folle, vient traîner du côté de la cuisine où Jean (Xavier Legrand), le valet, est en train de cirer les bottes du Comte, le père Mademoiselle Julie. Sans doute un peu ivre, elle provoque le valet. Débute alors un jeu à deux, ou même à trois puisque Kristin est présente et est la fiancée officielle de Jean.

Ce huis clos écrit en 1889 par Auguste Strindberg n'a rien perdu de sa force. On y comprend ce qu'est la lutte des classes, ce qu'elle était à cette époque et ce qu'elle demeure aujourd'hui.

On y perçoit la lutte des sexes et on peut voir en Mademoiselle Julie un personnage féminin tentant de s'émanciper. Mais l'interaction du conflit social et du conflit sexuel est un peu trop pour une femme qui cherche à se libérer de ses deux tutelles à l'orée du 20ème siècle.

On soulignera la composition d'Anna Mouglalis qui propose une Mademoiselle Julie à la fois terrienne et aérienne. Déterminée, elle sait ce qu'elle veut mais ne peut trouver la force de l'obtenir qu'en étant dans un état second.

Paradoxale, elle est lucide jusqu'à la mort sur ce qu'elle peut obtenir, mais pourtant rêve - peut-être sous l'effet magique de la Saint-Jean - que les préjugés et les mesquineries s'effaceront devant la puissance de l'amour.

Avec sa voix rauque, sa grande silhouette rehaussée de bottines, elle tangue vers l'inéluctable. Elle s'approprie Mademoiselle Julie de toute sa rage, de tout son appétit. Juliette Binoche, dans la version de Frédéric Fisbach, minaudait ou intellectualisait, Anna Mouglalis, dans celle de Julie Brochen, est concrète, ose la vulgarité et le verbe haut. On la sent aussi constamment aux bords des larmes.

Xavier Legrand est lui aussi très convaincant. On comprend qu'il accepte de ne pas se mettre à la hauteur de sa partenaire, qu'il est un ambitieux aussi veule que manipulateur et qu'il ne s'en sortira socialement que si Mademoiselle Julie fonce tête baissée vers sa perte. On sent que sa servilité est sa seule chance justement de devenir, un jour, le maître.

Le résultat de ce combat finalement très violent ressemble bien à ce qu'est la passion amoureuse quand elle est sans issue. Le public d'aujourd'hui ne s'y trompe pas : il adhère à la vision de Julie Brochen que l'on remercie d'avoir montré à tant de jeunes gens ce qu'un authentique chef-d'oeuvre comme celui d'Auguste Strindberg peut générer en matière d'émotion et de réflexion.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 20 octobre 2019 : De tout, pour Tous

Encore un programme bien chargé et très éclectique au travers de notre sélection culturelle hebdomadaire. Beaucoup à lire, à voir, à écouter... alors ne perdons pas de temps. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Engine of paradise" de Adam Green
"Phantom solids" de Lunt
"Fear of an acoustic planet" de Tahiti 80
"A wonder plante to" de Nilok 4tet & Daniel Zimmermann
"Six strings under" de Eric Legnini
Sarah McCoy et Dom La Nena au Nancy Jazz Pulsation
"Nothin' but" de Flyin' Saucers Gumbo Special
"Comfort zone" de Hugo Lippi
"Hors l'amour" de Jean Felzine
"A ciel ouvert" de Kaori
Rencontre avec Lady Arlette, accompagnée d'une session live et acoustique
"Vinyles, suite" c'est le titre de l'émission #3 de Listen in Bed
"Déluge" c'est le troisième volume des Mix de Listen in Bed
"Hybrid" de Yosta
et toujours :
"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Orouni en session live dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Cirque Leroux - La Nuit du Cerf" au Théâtre Libre
"Un jardin de silence" à La Scala
"Frida jambe de bois" au Théâtre de l'Union à Limoges
"Fleur de peau" au Théâtre Essaion
"Habiter le temps" au Lavoir Moderne Parisien
"Wilde - Chopin" au Théâtre Le Ranelagh
"En ce temps là l'amour..." au Théâtre des Mathurins
"Imposture posthume" au Centre Culturel Suisse
"Fred Tousch - Fée" au Théâtre de Belleville
"Corinne Zarzavatdjian - Un nom à coucher dehors !" au Mélo d'Amélie
des reprises :
"L'Ingénu" au Théâtre Le Lucernaire
"Le Crépuscule" au Théâtre de l'Epée de Bois
"J'aime Brassens" au Théâtre d'Edgar
et la chronique des spectacles déjà à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Vampires - De Dracula à Buffy" à la Cinémathèque française

Cinéma avec :

le film de la semaine :
"Au bout du monde" de Kiyoshi Kurosawa
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"Cléopâtre" de Alberto Angela
"Histoire du Canada" de Daniel de Montplaisir
"Je te suivrai en Sibérie" de Irène Frain
"La source de l'amour propre" de Toni Morrison
"Ordinary people" de Diana Evans
"Vik" de Ragnar Jonasson
et toujours :
"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Guerilla, le temps des barbares" de Laurent Obertone
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=