Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce A Bread Factory Part 1
Patrick Wang  novembre 2018

Réalisé par Patrick Wang. Etats Unis. Comédie dramatique. 2h02 (Sortie le 28 novembre 2018). Avec Tyne Daly, James Marsters, Janeane Garofalo, Glynnis O'Connor, Jessica Pimentel, Amy Carlson, Trevor St. John et Janet Hsieh.

Il y a quelques années, ED Distribution a découvert un cinéaste américain hors normes, Patrick Wang. En voyant son premier film "In the Family (2011)", les choses étaient déjà claires : on avait devant les yeux les premières bobines d'un cinéaste qui comptait décrire avec un scalpel acéré l'état de la famille américaine.

Dans son second film, "Les Secrets des autres (2015)", on retrouvait la même acuité aigüe pour suivre des personnages une fois définis et les rendre les plus vrais possibles sans s'autoriser des facilités dans le récit. Le film était plus âpre que le précédent et si l'on avait la certitude d'être devant un grand moraliste comme il y en a eu si peu dans le cinéma américain.

Avec "A Bread Factory Part 1", film découpé en deux parties de deux heures, tout se qu'on pressentait sort de sa chrysalide et si l'on voulait définir le résultat, on pourrait écrire que Patrick Wang est le croisement de Robert Altman et de Wes Anderson avec une pincée de Todd Solondz.

Moraliste donc, comme Altman le fut, mais aussi fantaisiste "social" comme peut l'être l'auteur du "Grand Budapest Hotel" ou celui du "Teckel".

A la différence des trois cinéastes cités, Patrick Wang n'est sans doute pas un radical et il ne ressent pas le besoin de s'attaquer à l'Amérique frontalement. Donc pas de caricatures ni de personnages emblématiques pour alimenter sa critique des États-Unis.

Dans "A Bread Factory Part 1", chose rare depuis les temps fordiens, le héros est une communauté. Mais il ne s'agit pas d'une communauté d'individus se battant pour sa survie ou pour affirmer sa différence ethnique ou politique.

Non, "La Fabrique" est un lieu culturel un peu poussiéreux, animé et fréquenté par des êtres un peu ailleurs du monde consumériste, qui peuvent se passionner pour "Hécube" d'Euripide, faire découvrir aux habitants de la petite ville de Checkford la musique, le cinéma et la peinture, comme aider des étrangers à apprendre la langue anglaise.

"A Bread Factory Part 1" de Patrick Wang conte bien des histoires de ces personnages singuliers, tous légèrement toqués ou décalés, comme Dorothea et Greta, deux adorables vieilles dames, qui depuis quarante ans, animent ensemble cet espace à part.

Car soudain les voilà confrontés à la modernité : un centre culturel ultra moderne a été offert à la ville par deux artistes... performeurs et chinois.

Toute la problématique du film va consister à déterminer si les subventions publiques peuvent être allouées aux deux entités ou si la "Fabrique" ne doit pas se résigner à disparaître au profit de la nouvelle structure moderne... Un vaste débat va être organisé à l'issue duquel les citoyens devront voter...

"A Bread Factory Part 1" de Patrick Wang se déroule pendant ce moment crucial. Il s'agit d'une vision loufoque des conséquences de la mondialisation en pleine Amérique. Les gens du coin sauront-ils faire la part des choses, ne pas être attirés par ce qui brille et est soutenu par la vulgate publicitaire et médiatique ?

On ne racontera pas le résultat de cette consultation, surtout que le film comprend une deuxième partie dont on reparlera en 2019.

Franchement original, vraiment saugrenu, "A Bread Factory Part 1" de Patrick Wang fourmille d'histoires et d'anecdotes et, même si la menace est proche par l'intermédiaire d'un vote, c'est un plaidoyer pour une Amérique de proximité, aimable et chaleureuse, loin de Trump le bateleur et d'Obama le beau parleur...

On fera le pari qu'aucun de ceux qui auront choisi d'y séjourner ne manquera à l'appel de "A Bread Factory Part 2" : un petit coin de paradis" qui sera en salles le 2 janvier 2019.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 2 août 2020 : Une petite pause s'impose

Le mois d'août arrive. Sans les festivals, l'actualité culturelle sera plus calme mais nous serons toujours là pour vous tenir compagnie chaque semaine notamment sur Twitch. Commençons par le replay de la Mare Aux Grenouilles #8 (la prochaine sera le 29 août) et bien entendu le sommaire habituel.

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

chez soi avec des comédies blockbusters at home :
"Lady Oscar" de Guillaume Mélanie
"La vie de chantier" de Dany Boon
"Post-it" de Carole Greep
"Mon meilleur copain" de Eric Assous
"L'ex-femme de ma vie" de Josiane Balasko
"Un point c'est tout" de Laurent Baffie
et de l'eclectisme lyrique avec :
"L'Ange de feu" de Serge Prokofiev revisité par Mariusz Trelinski
les antipodes stylistiques avec "L'Enfant et les Sortilèges" de Maurice Ravel par James Bonas et "Dracula, l'amour plus fort que la mort" de Kamel Ouali
et le concert Hip-Hop Symphonique avec des figures du rap et l'Orchestre Philharmonique de Radio France

Expositions :

en virtuel :
"Warhol" à la Tate Modern de Londres Exhibition Tour avec l'exhibition tour par les commissaires et et 12 focus
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des impressionnismes de Giverny
avec l'audioguide illustré ainsi qu'une approche en douze focus
en real life :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
du vintage avec la version restaurée de "Quelle joie de vivre" de René Clément
un documentaire "Dawson City : le temps suspendu" de Bill Morrison
des films récents dans son salon :
"Hauts les coeurs !" de Solveig Anspach
"La Famille Wolberg" de Axelle Ropert
"Pieds nus sur des limaces" de Fabienne Berthaud
"Le Voyage aux Pyrénées" de Jean-Marie Larrieu et Arnaud Larrieu
"Dans Paris" de Christophe Honoré
"La promesse" de Luc et Jean-Pierre Dardenne

Lecture avec :

"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=