Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce A Bread Factory Part 1
Patrick Wang  novembre 2018

Réalisé par Patrick Wang. Etats Unis. Comédie dramatique. 2h02 (Sortie le 28 novembre 2018). Avec Tyne Daly, James Marsters, Janeane Garofalo, Glynnis O'Connor, Jessica Pimentel, Amy Carlson, Trevor St. John et Janet Hsieh.

Il y a quelques années, ED Distribution a découvert un cinéaste américain hors normes, Patrick Wang. En voyant son premier film "In the Family (2011)", les choses étaient déjà claires : on avait devant les yeux les premières bobines d'un cinéaste qui comptait décrire avec un scalpel acéré l'état de la famille américaine.

Dans son second film, "Les Secrets des autres (2015)", on retrouvait la même acuité aigüe pour suivre des personnages une fois définis et les rendre les plus vrais possibles sans s'autoriser des facilités dans le récit. Le film était plus âpre que le précédent et si l'on avait la certitude d'être devant un grand moraliste comme il y en a eu si peu dans le cinéma américain.

Avec "A Bread Factory Part 1", film découpé en deux parties de deux heures, tout se qu'on pressentait sort de sa chrysalide et si l'on voulait définir le résultat, on pourrait écrire que Patrick Wang est le croisement de Robert Altman et de Wes Anderson avec une pincée de Todd Solondz.

Moraliste donc, comme Altman le fut, mais aussi fantaisiste "social" comme peut l'être l'auteur du "Grand Budapest Hotel" ou celui du "Teckel".

A la différence des trois cinéastes cités, Patrick Wang n'est sans doute pas un radical et il ne ressent pas le besoin de s'attaquer à l'Amérique frontalement. Donc pas de caricatures ni de personnages emblématiques pour alimenter sa critique des États-Unis.

Dans "A Bread Factory Part 1", chose rare depuis les temps fordiens, le héros est une communauté. Mais il ne s'agit pas d'une communauté d'individus se battant pour sa survie ou pour affirmer sa différence ethnique ou politique.

Non, "La Fabrique" est un lieu culturel un peu poussiéreux, animé et fréquenté par des êtres un peu ailleurs du monde consumériste, qui peuvent se passionner pour "Hécube" d'Euripide, faire découvrir aux habitants de la petite ville de Checkford la musique, le cinéma et la peinture, comme aider des étrangers à apprendre la langue anglaise.

"A Bread Factory Part 1" de Patrick Wang conte bien des histoires de ces personnages singuliers, tous légèrement toqués ou décalés, comme Dorothea et Greta, deux adorables vieilles dames, qui depuis quarante ans, animent ensemble cet espace à part.

Car soudain les voilà confrontés à la modernité : un centre culturel ultra moderne a été offert à la ville par deux artistes... performeurs et chinois.

Toute la problématique du film va consister à déterminer si les subventions publiques peuvent être allouées aux deux entités ou si la "Fabrique" ne doit pas se résigner à disparaître au profit de la nouvelle structure moderne... Un vaste débat va être organisé à l'issue duquel les citoyens devront voter...

"A Bread Factory Part 1" de Patrick Wang se déroule pendant ce moment crucial. Il s'agit d'une vision loufoque des conséquences de la mondialisation en pleine Amérique. Les gens du coin sauront-ils faire la part des choses, ne pas être attirés par ce qui brille et est soutenu par la vulgate publicitaire et médiatique ?

On ne racontera pas le résultat de cette consultation, surtout que le film comprend une deuxième partie dont on reparlera en 2019.

Franchement original, vraiment saugrenu, "A Bread Factory Part 1" de Patrick Wang fourmille d'histoires et d'anecdotes et, même si la menace est proche par l'intermédiaire d'un vote, c'est un plaidoyer pour une Amérique de proximité, aimable et chaleureuse, loin de Trump le bateleur et d'Obama le beau parleur...

On fera le pari qu'aucun de ceux qui auront choisi d'y séjourner ne manquera à l'appel de "A Bread Factory Part 2" : un petit coin de paradis" qui sera en salles le 2 janvier 2019.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 9 juin 2019 : Bientôt l'été

On approche de l'été à grands pas, comme toujours pas d'interruption des programmes sur Froggy's Delight. Alors continuez de venir profiter de nos sélections culturelles chaque semaine avec leurs doses de festivals, de spectacles, de livres pour la plage et de musique à écouter partout !

Du côté de la musique :

"Appareil volant imitant l'oiseau naturel" de Boule
"Hypersensible" de Cat Loris
"Strange creatures" de Drenge
Petit tour à Beauregard, qui approche, pour y parler des découvertes. Nous avions déjà évoqué le reste de la programmation
"Strome" de Martin Kohlstedt
"Arrivals & Departures" de The Leisure Society
"Attack of the giant purple lobsters" de Washington Dead Cats
et toujours :
"Walter & Lavergne" de Walter & Lavergne
"Solstice EP" de Alma Forrer
"L'hiver des poètes" de Marianne Feder
"Le ventre et l'estomac" de Nicolas Paugam
"Ok Ok !" de Oui Oui Oui
"Chopin : 4 ballades Polonaises, Valses, Nocturnes" de Jean Paul Gasparian
"Omoiyari" de Kishi Bashi
"Moan EP" de Laura Clauzel
"Toutes choses visibles EP" de Malade[s]
"No problem" de Tristan Mélia Trio
Petit tour au festival RUSH de Rouen
Présentation du festival La Magnifique Society de Reims

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Bigre" au Théâtre du Rond-Point
"Retours - Le père de l'enfant de la mère" au Théâtre du Rond-Point
"Le Testament de tante Caroline" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Petit éloge de la nuit" à La Scala
"A ma place, vous Ferrier quoi ?" au Théâtre de l'Atelier
des reprises :
"Folie" au Théâtre Hébertot
"La petite fille de Monsieur Linh" au Théâtre Le Lucernaire
"Speakeasy" au Palais des Glaces
et la chronique des spectacles à l'affiche en juin

Expositions avec :

"L'Allemagne romantique - Dessins des musées de Weimar" au Petit Palais
et dernière ligne droite pour : "Thomas Schütte - Trois Actes" à la Monnaie de Paris

Cinéma :

le film de la semaine :
"Van Gogh et le Japon" de David Bickerstaff
et la chronique des sorties de mai

Lecture avec :

"Alice" de Heidi Perks
"J'ai cru qu'ils enlevaient toute trace de toi" de Yoan Smadja
"Présumé coupable" de Vincent Crase
"Une histoire de la Nouvelle France : Français et Amérindiens au XVI siècle" de Laurier Turgeon
"Vue pour la dernière fois" de Nina Laurin
et toujours :
"La vie dont nous rêvions" de Michelle Sacks
"Le chant de l'assassin" de R.J. Ellory
"Le chef du contre espionnage nazi parle" de Walter Schellenberg
"London nocturne" de Cathi Unsworth
"Par delà nos corps" de Bérengère Cournut

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC
"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=