Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Coloris Vitalis
Théâtre de l'Union  (Limoges)  novembre 2018

Solo clownesque écrit par Catherine Lefeuvre, direction de Catherine Lefeuvre et Jean Lambert-wild, avec Jean Lambert-wild et la participation de Jean Meyrand.

Après "Un clown à la mer", Jean Lambert-wild, toujours dans la peau de Gramblanc, revient dans "Coloris Vitalis", un second spectacle lui aussi d'une durée de 45 minutes, lui aussi en compagnie de Jean Meyrand prêt à satisfaire ses désirs.

Bien qu'on pourrait se perdre dans le jeu des correspondances entre les deux spectacles et prétendre qu'il n'en forme qu'un, on respectera le vœu de son interprète qui préfère considérer qu'ils sont totalement indépendants.

Et c'est en effet un dispositif différent qui frappe d'emblée dans "Coloris Vitalis". Gramblanc est dans une grande robe bleue à rayures blanches, à l'instar du pyjama d'"Un Clown à la mer". Mais cette fois-ci, il est sur un plot. Statique, il a l'air d'être une statue guerrière bénéficiant d'un éclairage subtil de Claire Debar-Capdevielle.

Sur sa robe frappent surtout de petites poches de baudruche rouge vif disseminées çà et là. Rien que dans son attitude, il paraît moins cool que tout à l'heure. Il semble irrité, prêt à en découdre, prêt à déverser son fiel sur tout et sur tous. Ce clown sans couleurs a quelque chose de célinien. Il insulte les spectateurs, en cible un dans un rai de lumière, l'accuse d'être un "barbouilleur".

Se découvre alors toute entière sa face B de clown méchant et neurasthénique. Souffrant d'une maladie orpheline liée à la couleur, il postillonne sa haine de l'autre, le coloré...

Peut-on guérir un clown malade ? C'est la problématique de "Coloris Vitalis" qui repose totalement sur l'interprétation de Jean Lambert-wild. Chevalier à la triste figure enfarinée ou Madame Butterfly à l'éventail, il cherche sa voie dans l'épique ou dans le pathétique.

Comme dans la chanson de Gianni Esposito, "le clown se meurt", faut-il alors pleurer ou applaudir ? Comment comprendre le mouvement dialectique qui fait que le clown blanc oscille entre la terne grisaille et le trop-plein de couleurs ?

Ce manichéisme intenable ne peut évidemment finir que par une explosion... Les petites poches de baudruche rouge vif ne cachent-elles pas un dispositif explosif ? On en dira pas plus : "Coloris Vitalis" est une "entrée clownesque" d'une grande force.

Est-elle nécessairement comique ? Elle fait bien le pendant au "Clown à la mer", n'en déplaise à Jean Lambert-wild et Catherine Lefeuvre. Elle touche car on sait que le clown, par essence, ne joue jamais à faire semblant.

Elle touche aussi parce que le texte de Catherine Lefeuvre a une qualité littéraire rare. Louis-Ferdinand Céline n'est pas loin, il attend quelque part Gramblanc au tournant. L'attente ne sera pas forcément très longue.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 17 novembre 2019 : 4 ans déjà

13 novembre 2015. inoubliable nuit de terreur dont on commémorait les 4 ans cette semaine. Un 13 novembre 2019 avec plein de concerts à Paris et un pincement au coeur pour beaucoup d'entre nous. Mais la vie continue, et elle doit continuer d'être culturelle et festive.

Du côté de la musique :

"L'année du loup" de Alma Forrer
"Lucarne" de Cassagrande
"Air India" de David Sztanke
"Immanent fire" de Emily Jane White
"Bach, Liszt, Wido : Organ works at La Madeleine" de Jae Hyuck Cho
"What's in it for me ?" le Mix numéro 4 de Listen In Bed
"Femme idéale" de Ludiane Pivoine
et toujours :
"We were young when you left home" de Tim Linghaus
"Glam shots" de Rich Deluxe
"Imago" de Manuel Etienne
"Women" la 4ème émission de notre podcast radiophonique Listen In Bed
"Silent scream" de Holy Bones
"Stregata / stregato" de Gilia Girasole & Ray Borneo
"Révolution" de David Kadouch
"Jusqu'ici tout va bien" de Bazar Bellamy
Lysysrata, It It anita et The Eternal Youth au Normandy

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"On s'en va" au Théâtre national de Chaillotl
"Les guêpes de l'été nous piquent encore en novembre - L'Affaire de la rue de Lourcine" au Théâtre de la Tempête
"Pièce" au Théâtre des Abbesses
"La Vie est belle" au Théâtre 13/Jardin
"Adieu Ferdinand ! Le Casino de Namur II" au Théâtre du Rond-Point
"Adieu Ferdinand ! - La Baleine et le Camp naturiste" au Théâtre du Rond-Point
"Bartleby" au Théâtre Essaion
"Un Vers de Cid" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereau - aaAhh Bibi" au Théâtre Le Lucernaire
"Pour ceux qui parlent tout seuls" au Théâtre Darius Milhaud
des reprises :
"Et si on ne se mentait plus ?" à la Scène Parisienne
"Berlin 33" au Théâtre L'Atalante
"La Magie lente" au Théâtre de la Reine Blanche
"Je ne me souviens pas" au Théâtre Les Déchargeurs
"La Magie de l'argent" au Théâtre Aleph
"La vie devant soi" au Théâtre de Sartrouville
"G.R.AI.N. - Histoire de fous" à la Manufacture des Abbesses
"Evita - Le destin fou d'Evita Peron" au Théâtre de Poche-Montparnasse
et la chronique des spectacles à l'affiche en novembre

Expositions avec :

"Kiki Smith" à la Monnaie de Paris

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Les Eblouis" de Sarah Suco
la chronique des films à l'affiche en octobre
et la chronique des films à l'affiche en novembre

Lecture avec :

"L'affaire Lord Spenser" de Flynn Berry
"La curée d'après le roman d'Emile Zola" de Cédric Simon & Eric Stainer
"Les faire taire" de Ronan Farrow
"Mondes en guerre tome 2, l'âge classique" de Hervé Drévillon
"Résistante" de Jacqueline Fleury Marié
"Une histoire de France tome 1, La dalle rouge" de Michel Onfray, Thomas Kotlarek & JEF
et toujours :
"Profession romancier" de Haruki Murakami
"Feel good" de Thomas Gunzig
"Histoire mondiale de la guerre froide (1890-1991)" de Odd Arne Westad
"L'avenir de la planète commence dans notre assiette" de Jonathan Safran Foer
"L'écho du temps" de Kevin Powers
"Psychotique" de Jacques Mathis & Sylvain Dorange
"Une famille presque normale" de M T Edvardsson

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=