Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Un Chant de Noël
Artistic Théâtre  (Paris)  novembre 2018

Spectacle musical conçu et mis en scène par Samuel Sené, livret de Julien Mouchel, Eric Chantelauze et Vincent Merval, musique de Michel Frantz, avec Vincent Morisse, Julie Costanza, Julien Ratel, Inès Amoura, Mehdi Vigier, June van der Esch et Régis Olivier accompagnés par les musiciens Julien Mouchel, Phiippe Cadou, Jean Marc Garilli et Christophe Bruckert.

Adapté du classique de Charles Dickens, "Un Chant de Noël" relate l’intemporelle histoire du vieil et avaricieux Ebenezer Scrooge visité la nuit de Noël par un esprit qui l’amènera à explorer son passé, son présent et son futur et qui sait, trouver en lui suffisamment de bonté, amour et gentillesse pour changer sa funeste destinée.

Habité depuis un quart de siècle par l’envie de proposer sa version de ce classique de la littérature anglaise, Samuel Sené a su heureusement patienter pour réunir une bien belle et solide équipe d’auteurs, compositeurs et interprètes, afin de proposer un spectacle certes familial, mais qui satisfera par son esthétisme, son écriture et sa composition travaillée les exigences des spectateurs les plus avertis.

Car tout est pensé jusque dans les moindres détails dans cette comédie musicale construite en trois parties distinctes pour avoir chacune sa propre cohérence esthétique, lyrique et musicale.

Pour renforcer cette idée Samuel Sené n’a pas hésité à confier l’écriture des dialogues et des lyrics à trois auteurs différents, travaillant bien sûr en collaboration (Julien Mouchel pour le passé, Eric Chantelauze pour le présent et Vincent Merval pour le futur), mais ayant chacun sa plume et sa sensibilité.

La musique de Michel Frantz (directeur de la musique à la Comédie Française pendant 30 ans et à qui on doit, entre-autre, la musique de "Jack, l’éventreur de Whitechapel") infiltre ces 3 univers avec grâce mais sans coup d’éclat, pont indispensable entre le réel conté et les scènes fantasmagoriques chantées et dansées.

Le passé, le présent et le futur glissent ainsi joliment des tons sépia du passé dans les beaux décors et costumes d’Isabelle Huchet, et les lumières de François Cabanat et d’une musique très classique typée "opéra français", à un présent tout en couleur et beaucoup plus "âge d’or de Broadway" pour se conclure sur un futur gris et empreint de musiques électroniques saturées.

La mise en scène de Samuel Sené permet au spectacle de ne jamais s’essouffler grâce à l’enchainement fluide des différents tableaux chantés ou contés, entrecoupés de scènes joliement chorégraphiées par Amélie Foubert et qui s’intègrent assez naturellement, ce qui est très plaisant, dans la narration.

Le décor modulaire est lui aussi une petite trouvaille assez ingénieuse puisqu’il utilise assez largement la magie de la création vidéo grâce à un encadrement sur lequel sont projetés de petits films de Harold Simon afin de basculer en un clic d’une cosy maison bourgeoise, à la désolation d’un cimetière enneigé.

En ce qui concerne la distribution, on doit saluer la prestation du duo omniprésent tout au long du spectacle et composé de Vincent Morisse dans le rôle de Scrooge et de Julie Costanza (déjà repérée dans "Chances !") qui incarne un esprit mutin et facétieux et un Timothée des plus touchants.

Julien Ratel et Inès Amoura forment quant à eux un couple de M et Mme Cratchit assez réussi mais il faudrait citer toute la troupe car aucun des comédiens ne démérite (Medhi Vigier en Marley et Fred , June Van Der Esch en Bella et Régis Olivier en jeune Scrooge étrangement ressemblant à l’ancien…).

Quant à l’orchestre de 4 musiciens (Julien Mouchel au piano, Phiippe Cadou à la basse et contrebasse, Jean Marc Garilli aux percussions et Christophe Bruckert au violon et à la guitare électrique) il est présent sur scène tout au long du spectacle mais malheureusement caché par les décors et se devine parfois en fond de scène.

Cette comédie musicale de bonne facture et empreinte d’émotions (préparez vos mouchoirs) ravira sans aucun doute les petits et les plus grands jusqu’au dénouement connu de tous et toujours aussi optimiste et joyeux, dans la plus pure tradition des histoires de Noël.

 

Cécile B.B.         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 19 mai 2019 : Préparez vos cadeaux

On ne va pas couper à la Fête des mères, alors autant offrir des chouettes cadeaux. Voici une sélection de disques, spectacles, livres et même jeux vidéo pour vos mamans. C'est parti !

Du côté de la musique :

Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'une session acoustique avec le groupe au complet
"Chostakovitch" de Artemis Quartet
"Marilou" de Equipe de Foot
"Le fil d'ariane" de Marianne Piketty & Le Concert idéal
"Trois frères de l'orage : Quatuors de Schulhoff, Haas, Thèmes et variations de Krasa" de Quatuor Béla
"Saisons" de Quintette Aquilon
Jean Pierre Kalfon et Jad Wio aux Rendez vous d'ailleurs
et toujours :
"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Happy Child" au Théâtre de la Bastille
"True Copy" au Centquatre
"Cataract Valley" aux Ateliers Berthier
"Folie" au Théâtre du Rond-Point
"Dans la solitude des champs de coton" à la Grande Halle de La Villette
"Logiquim-pertubable-dufou" au Théâtre du Rond-Point
"The importance of being earnest" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Amours, mode d'emploi" au Théâtre des Mathurins
"Déshonorée" au Théâtre de l'Opprimé
"Jacob, Jacob" au Théâtre-Sénart
"Qui croire " à la Comédie de Reims
les reprises :
"Roses" au Théâtre de la Bastille
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
"La Mate" au Théâtre du Rond-Point
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma :

Oldies but Goodies avec "Divorce à l'italienne" de Pietro Germi
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A la droite d'Hitler" de Nicolaus Von Below
"Des hommes en noir" de Santiago Gamboa
"Honorer la fureur" de Rodolphe Barry
"Les anges de Babylone" de Ghislain Gilberti
"Sa majesté des ombres" de Ghislain Gilberti
"Travelling" de Christian Garcin & Tanguy Viel
et toujours :
"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=