Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce No society
Christophe Guilluy  (Editions Flammarion)  octobre 2018

Voilà donc un petit ouvrage particulièrement érudit, hautement d’actualité, dont on commence à entendre de plus en plus parler qui vient de sortir chez Flammarion. Son auteur, Christophe Guilluy, est un géographe éminent, déjà auteur de deux essais très remarqués, La France périphérique et Le crépuscule de la France d’en haut. Son titre, No society, tout droit sorti d’une phrase de Margaret Thatcher en octobre 1987, "there is no society".

Il y a donc trente ans, la premier ministre britannique n’avait pas peur d’annoncer que la société, ça n’existe pas. Depuis, son message a été entendu par l’ensemble des classes dominantes occidentales. Il a pour conséquence la grande sécession du monde d’en haut qui, en abandonnant le bien commun, plonge les pays occidentaux dans le chaos de ce que l'auteur appelle la société relative.

La crise de la représentation politique, l’atomisation des mouvements sociaux, la citadellisation des bourgeoisies, le marronnage des classes populaires et la communautarisation sont autant de signes de l’épuisement d’un modèle qui ne fait plus société. La vague populiste qui traverse le monde occidental n’est que la partie visible d’un soft power des classes populaires qui contraindra le monde d’en haut à rejoindre le mouvement réel de la société ou bien à disparaître.

La thèse de l’ouvrage de Christophe Guilluy est claire, nous allons irrémédiablement vers la fin de la classe moyenne occidentale. Son argumentation et sa démonstration sont percutantes, construites autour de trois parties passionnantes. La première partie nous montre tout d’abord qu’il émerge un monde de périphérie, construit sur les ruines de la classe moyenne, mettant en place une nouvelle géographie sociale et politique. Trois espaces se détachent : les métropoles mondialisées et riches, la banlieue d’immigration et la périphérie prolétaire. L’auteur nous montre que le processus de disparition de l’ancienne classe moyenne est engagé, quel que soit le contexte économique.

La seconde partie nous explique qu’avec la disparition de la classe moyenne occidentale, la lutte des classes est révolue, gagnée depuis longtemps par les riches. La bourgeoisie se replie et fait front face aux vagues populistes, amenant au pouvoir nos présidents. Elle crée les conditions de l’impuissance des pouvoirs publics, plébiscite un modèle fondée sur la division internationale du travail et feint de déplorer l’explosion du chômage et de la précarité. Elle crée un chaos tranquille dans lequel les revendications catégorielles, individuelles et communautaires ne sont plus vraiment un danger tout simplement car le bien commun n’est plus un objectif.

La troisième partie vient rompre avec le fatalisme des parties précédentes. L’auteur montre que les classes populaires, dans lesquelles se fondent les classes moyennes reviennent au premier plan en utilisant un soft power, le populisme, pure produit de la disparition de la classe moyenne et non pas de la propagande ou du talent de quelques tribuns.

Vous l’avez donc compris, le dernier ouvrage de Christophe Guilluy est un formidable ouvrage pour mieux comprendre les sociétés occidentales dans leur fonctionnement et leurs modifications. En s’appuyant sur de nombreux exemples issus de nombreux pays, dont la France, il nous explique de façon particulièrement didactique les mouvements de nos sociétés.

Les élections à venir, particulièrement les européennes, valideront peut-être, les théories développées par l’auteur. En attendant, je vous invite vivement à lire ce formidable ouvrage qui risque de vous ouvrir les yeux avant d’aller voter.

 

En savoir plus :
Le Facebook de Christophe Guilluy


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 9 décembre 2018 : l'empire d'essence

Pénurie d'essence peut être, mais pas de pénurie des sens avec notre sélection hebdomadaire à lire, à voir et à écouter. C'est parti sans plus attendre pour une semaine de plaisirs.

Du côté de la musique :

"L'allégresse" de DaYtona
"C'est la vie" de Phosphorescent
"Oak leaf" de Raoul Vignal
"Karl Maria Von Weber : Symphonie N 1 & concertos" de l'Orchestre Victor Hugo, Jean François Verdier, Nicolas Baldeyrou, David Guerrier et Thomas Bloch
"City walk" de Adrien Chicot
"Tribute to an imaginary folk band" de Bedmakers
Rencontre avec Emma Solal, accompagnée d'une session acoustique aux couleurs de l'Italie
"Valdevaqueros" de Fred Nevché
"Chapitres V et VI" de La Pietà
"Parallel universe blues" de Papercuts
et toujours :
"Persuasive" de Persuasive
"About Bridges" de Régis Boulard et Nico Sacco
"No tourists" de The Prodigy
"Kings and bastards" de Roberto Negro
"Tout bleu" de Tout Bleu"
Plutôt me rendre" de Anne Darban
Nicolas Vidal en interview accompagnée de sa Froggy's session live, autour de son album "Bleu Piscine"
"Il était fou" de JUR
"Young girls punk rock" de Lilix & Didi
Mokado, Clozee et Grandepolis dans une sélection singles et EP
"S/T" de The Balkanys

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Antigone" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Love, Love, Love" au Théâtre de Belleville
"Un Picasso" au Studio Hébertot
"Bérénice Paysages" au Théâtre de Belleville
"J'admire l'aisance..." au Studio Hébertot
"Le Double" au Théâtre 14
"J'ai des doutes" au Théâtre du Rond-Point
"L'Ecole des femmes" au Théâtre Dejazet
"Kiss & Cry" à la Scala
"Dans ma chambre" au Théâtre La Flèche
"F(r)iction" au CNAC de Châlons-en-Champagne
les reprises :
"Stuck Plastik, une pièce en plastique" au Théâtre-Studio d'Alfortville
"Aglaé" au Théâtre du Rond-Point
"L'Ombre de la baleine" au Théâtre Lepic
"ABC D'airs" au Théâtre Le Lucernaire
"Barbara amoureuse" au Théâtre Essaion
la chronique des spectacles de novembre
et la chronique des autres spectacles de décembre

Expositions avec :

"La Galerie des Sculptures" au Petit Palais
"Youssef Chahine" à la Cinémathèque française

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Pachamama" de Juan Antin
"Utoya 22 juillet" de Erik Poppe
"Rêver sous le capitalisme" de Sophie Bruneau
"Le sous bois des insensés" de Martine Deyres
Oldies but Goodies avec :
"Le Solitaire" de Michael Mann dans le cadre de la Rétrospective James Caanà la Cinémathèque française
et "La Cousine Bette" de Max de Rieux dans le cadre du Cycle Balzac à la Cinémathèque française
la chronique des sorties de novembre
et la chronique des autres sorties de décembre

Lecture avec :

"Le coup d'état Macron, le Prince contre la nation" de Guillaume Larrivé
"Allez tous vous faire foutre" de Aidan Truhen
"Dialectique de la pop" de Agnès Gayraud
"Inconnu à cette adresse", "84, Charing cross road" et "Les heures silencieuses" de Kressmann Taylor, Helene Hanff et Gaëlle Josse
"Pierre Laval, un mystère français" de Renaud Meltz
et toujours :
"Humains dans la rue : Histoires d'amitiés, avec ou sans abri" de Jean Marc Potdevin, Anne Lorient et Lauriane Clément
"Le meurtre du commandeur, livre 2 : La métaphore se déplace" de Haruki Murakami
"Les vérités cachées de la guerre d'Algérie" de Jean Sévillia
"No society" de Christophe Guilluy
"Séance infernale" de Jonathan Skariton
"Tous les Mayas sont bons" de Donald E. Westlake

Froggeek's Delight :

bientôt Noël... pensez aux cadeaux
"Assassin's Creed : Odyssey" sur PS4, XBOXONE, PC Windows
"Astrobot rescue mission" jeu en réalité virtuelle sur PS4
"Marvel's Spider-Man" en exclusivité sur PS4
"Shadow of the Tomb Raider" sur PS4, XBOXONE et PC
"Kingdom Come : Delivrance" sur PC, PS4 et XBOX

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=