Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Antigone
Théâtre Athénée-Louis Jouvet  (Paris)  décembre 2018

Spectacle d'après l'oeuvre de Sophocle conçu et mis en scène par Lucie Berelowitsch, avec Chrystyna Fedorak, Thibault Lacroix, Roman Yasinovskiy, Diana Rudychenko, Anatolii Marempolsky, Nikita Skomorokhov, Igor Gnezdilvov, Alexei Nujni et les Dakh Daughters Natalka Halanevych, Tetyana Hawrylyuk, Solomiia Melnyk, Anna Nikitina, et Nataliia Zozul.

Après sa spectaculaire "Lucrèce Borgia", Lucie Berelowitsch met en scène une autre figure de femme qui affronte seule le monde des hommes, l'"Antigone" de Sophocle.

En effet, la tragédie sophocléenne traite d'un des épisodes du destin tragique de la dynastie royale des Labdacides quand après la lutte fratricide des deux fils d'Oedipe, leur soeur Antigone brave l'interdiction de Créon, leur oncle, de donner une sépulture à celui qui a contesté le pouvoir de l'autre mettant en péril l'unité de la cité, ce qui la voue à une mort certaine.

Lucie Berelowitsch procède à une inattendue contextualisation ukrainienne qu'elle indique s'est imposée à l'issue d'un séjour en Ukraine au cours duquel elle a rencontré des artistes dont le phare du renouveau du théâtre ukrainien, le metteur en scène Vlad Troitskyi, directeur du Théâtre Dakh, et les rriot girls, comédiennes, musiciennes multi-instrumentistes et chanteuses formées à son école, du groupe Dakh Daugters ayant activement participé à l'Euromaïdan, et qui, au demeurant, figurent au générique.

Comme Vlad Troitskyi avait mené dans "La Maison des chiens*" une réflexion sur la pièce "Oedipe-roi" de Sophocle et la filiation de la tragédie historique du peuple ukrainien avec la malédiction des Atrides, elle a trouvé une résonance entre la Grèce mythologique et l'Ukraine archaïque navigant entre mythes païens et chrétiens.

De même pour la thématique de la désobéissance civile qui nourrit la révolte d'Antigone est illustrée par celle des pro-européens ukrainiens qui, en 2014, ont manifesté contre la décision gouvernementale de ne pas signer un accord d'association avec l'Union européenne.

Dans une scénographie baroque de Jean-Baptiste Bellon, dont une façade de palais noir graffité, sous les lumières crépusculaires de François Fauvel, qui s'inspire de la flamboyance saturnienne des spectacles de Vlad Troitskyi*, Lucie Berelowitsch respecte les topoï du tragique originel.

Et elle dirige avec maîtrise des comédiens et acteurs ukrainiens au jeu organique, Chrystyna Fedorak (hiératique Antigone), Roman Yasinovskiy (Créon magistral en chef de bande mafieuse de la gloiredu guerrier à la déliquescence de l'homme), Anatolii Marem, Nikita Skomorokhov, Igor Gnezdilvov et Alexei Nujni - et une exception avec le comédien français Thibault Lacroix, en hallucinant devin Tirésias.

Par ailleurs, elle érige le choryphée, souvent minimisé voire supprimé, en protagoniste central qui assure, outre la fonction narrative conventionnelle, tant l'incarnation d'un chœur de femmes plébéiennes engagées dans l'insoumission que les serviles femmes de cour et les déesses infernales, les Erynies, délivrant la malédiction qui s'abat sur les criminels.

Au jeu et à la partition musicale, signée en collaboration avec Vlad Troitskyi, fusion singulière de rythmes percussifs et de polyphonies vocales, mode de chant traditionnel ukrainien, qui oscillent entre le punk et le séraphique, marque de fabrique des Dakh Daughters et de leur "Freak cabaret", les percutantes Natalka Halanevychv, Tetyana Hawrylyuk, Solomiia Melnyk, Anna Nikitina, et Nataliia Zozul qui apportent une belle valeur ajoutée à cet époustouflant spectacle.

 
*
"La Maison des chiens"
"Le Roi Lear - Prologue"
"Testament"
"VII - Le roi Terre"

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 13 janvier 2019 : La Culture n'est pas en solde

Au sommaire cette semaine, du live, du livre, des films, des disques, des découvertes et des oeuvres de légendes et des spectacles à foison. C'est parti pour le sommaire de la semaine.

Du côté de la musique :

"Origami harvest" de Ambrose Akinmusire
"La fille de l'air" de Evelyne Gallet
"Egdes" de F/LOR
"Chemin vert" de Joseph Fisher
"Lignes parallèles : Haydn, Lipatti, Mozart" de Julien Libeer et les Métamorphoses et Raphael Feye
"Bien avant que le soleil se lève" de Screamming Kids
"Transparence" de TOOOD (That Obscure Object Of Desire) à retrouver également en interview ici même mais aussi pour une superbe session électrique de 4 titres à prolonger par leur passage dans l'émission Trifazé de Radio Campus à réécouter ici
"The white album" de The Beatles
"Scenario" de Ysé Sauvage
et toujours :
"Maté / Vallancien" de Philippe Maté et Daniel Vallancien
"Princess Thailand" de Princess Thailand
"Peninsular II (The bridge)" de Robin Foster
"Zoot suite Vol 2" de Zoot Octet
"Punk rock academy" de Les Rois de la Suède
"4 A M" de Bryan's Magic Tears
"C'est un joli nom camarade", l'Empreinte de Ferrat
et toujours :

Au théâtre :

les premiers spectacles de l'année :
"Ervart" au Théâtre du Rond-Point
"Naufragé(s)" au Théâtre du Rond-Point
"Samo, a Tribute to Basquiat" au Théâtre de la Tempête
"Portrait de Ludmilla en Nina Simone" à l'Espace Cardin
"Pavillon noir" au Centquatre
"King Lear Remix" au Théâtre de Belleville
"Roi et Reine" au Théâtre de Belleville
"Paulina" à la Manufacture des Abesses
"Ma Chanson de Roland" au Théâtre Les Déchargeurs
"Les Soliloques du pauvre" au Théâtre Les Déchargeurs
"Comme disait mon père..." au Théâtre Les Déchargeurs
"Le Journal d'un fou" au Théâtre Les Déchargeurs
"Un Coeur sauvage" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
et les reprises:
"Et si on ne se mentait plus ?" au Théâtre Tristan Bernard
"Sulki et Sulku ont des conversations intelligentes" au Théâtre du Petit Saint Martin
"L'Ingénu" au Théâtre Essaion
"La vie devant soi" au Théâtre de Sartrouville
"Monsieur Fraize" à l'Européen
et les autres spectacles à l'affiche en janvier

Expositions avec :

avec la dernière ligne droite pour :
"Artistes à Montmartre, lieux et ateliers mythiques" au Musée de Montmartre

les films de la semaine :
Oldies but goodies avec :
"La Garçonnière" de Billy Wilder
et "Les Nuits de la pleine lune" de Eric Rohmer dans le cadre des rétrospectives à la Cinémathèque française
et la chronique des sorties de janvier

Lecture avec :

"Des hommes couleur de ciel" de Anais Llobet
"La femme de marbre" de Louisa May Alcott
"La transparence du temps" de Leonardo Padura
"Les couleurs de Fosco" de Paola Cereda
"Oiseau de nuit" de Robert Bryndza
"Philo & co : A la poursuite de la sagesse" de Michael F Patton et Kevin Cannon
"Vesoul, le 7 janvier 2015" de Quentin Mouron
"Vigile" de Hyam Zaytoun"
et toujours :
"Avalanche hôtel" de Niko Tackian
"Dans l'ombre du brasier" de Hervé le Corre
"Le vieil homme et son chat, tome 1" de Nekomaki
"On dirait que je suis morte" de Jen Beagin
"Pygmalion" de Sandrive Revel
"Tête de tambour" de Sol Elias
"Un bref désir d'éternité" de Didier Le Pêcheur
"Un cadenas sur le coeur" de Laurence Teper

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=