Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Orchestre Victor Hugo - Jean-François Verdier - Nicolas Baldeyrou - David Guerrier - Thomas Bloch
Karl Maria von Weber : Symphonie N°1 & Concertos  (Klarthe Records)  novembre 2018

S’il est d’abord reconnu pour son magnifique opéra Freisschütz, Karl Maria von Weber (1786-1826) s’est distingué dans tous les domaines de la musique (musique symphonique, œuvres pour piano, musique de chambre, lieder, œuvres chorales) et a assis sa renommée grâce à des orchestrations soignées, un charme racé avec quelque chose de champêtre. Son attirance pour la nature, le féérique et le fantastique font de lui l’un des premiers romantiques allemands. Il sera l’un des premiers grands musiciens romantiques allemands à s’opposer au monopole de l’opéra italien et annoncera ceux de Wagner.

Il y a beaucoup de poésie chez Karl Maria von Weber, une certaine idée de la liberté, comme une fougue, un lyrisme ou du romanesque et une réelle envie d’être à la fois de son temps et d’avoir une écriture visionnaire et précurseure. C’est tout cela que l’on retrouve dans sa musique et dans ce disque avec la Symphonie n°1 et dans le Concerto n°2 pour clarinette, dans celui pour cor ou pour celui très rare pour harmonichord et interprétés par de grands concertistes : Nicolas Baldeyrou, David Guerrier et Thomas Bloch.

Dans le concerto pour clarinette, Weber y joue avec les possibilités techniques nouvelles de l’instrument : plus de couleurs, une plus grande vélocité, un plus grand ambitus, alliance de timbres avec les instruments de l’orchestre que l’on retrouve également dans la Symphonie n°1. Une virtuosité et des difficultés techniques que l’on perçoit également dans le concertino pour cor. L’adagio et rondo en fa joué ici à l’harmonica de verre a été composé pour harmonichord.

L’harmonichord est un instrument rare et atypique, comme l’alliance entre un piano et un violon, une sorte de piano droit dans lequel les cordes sont mises en vibration non par les marteaux mais par un frottement indirectement transmis par un cylindre de cuir sur les cordes donnant aux sons des effets aériens. Nous rajouterons ici l’effet céleste que confère l’harmonica de verre.

Quant à la Symphonie n°1, elle est le reflet d’un compositeur en pleine mutation esthétique et démontre toutefois beaucoup de promesses quant à la manière dont il traitera plus tard les passages pour orchestre dans ses œuvres de théâtre. Sa nature mélodieuse rappelle aisément à l’auditeur le penchant du compositeur pour l’écriture lyrique. Le premier mouvement est en forme de sonate et montre à quel point Weber avait déjà compris le sens symphonique. Son don pour la mélodie brille à travers tout le mouvement. Mais c’est dans le second mouvement, Andante que Weber montre ce qui éclatera vraiment plus tard : son talent pour le dramatique.

Le troisième mouvement est un scherzo avec une partie importante de hautbois. Le final est un mouvement énergique en forme de sonate qui achève la symphonie. Weber a reconnu lui-même que sa première symphonie n’était pas ce qu’il avait écrit de mieux, pourtant elle reste un moment fort agréable de musique. Dans toutes ces pièces, l’Orchestre Victor Hugo Franche-Comté sous la direction de Jean-François Verdier se montre toujours précis dans les dynamiques et les couleurs. Il n’est pas nécessaire de parler de la qualité des solistes ! Un beau disque donc !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Mozart : Piano Concertos Nos. 23 & 24 de François Chaplin, Jean-François Verdier & Orchestre Victor Hugo Franche-Comté

En savoir plus :
Le site officiel de Orchestre Victor Hugo Franche-Comté
Le Facebook de Orchestre Victor Hugo Franche-Comté
Le site officiel de David Guerrier
Le Facebook de David Guerrier
Le site officiel de Thomas Bloch


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 8 décembre 2019 : Et si Noël n'avait pas lieu ?

Grève générale, transports bloqués, morosité ambiante, réchauffement climatique... Et si cette année Noël n'avait pas lieu ? Quoi qu'il en soit vous aurez largement de quoi vous réjouir avec notre proposition de découvertes culturelles hebdomadaires dès maintenant. Par ailleurs, suivez notre facebook pour gagner des places pour le concert de She Owl.

Du côté de la musique :

"The undivided five" de A Winged Victory for the Sullen
Rencontre avec Lofofora autour de leur album "Vanités"
"Fly fly" de Céline Bonacina
"Romantic sketches" de Fred Perreard Trio
"Not married anymore" de Hasse Poulsen
"Enfer et paradis" de Les Nus
"Une certaine urgence", émission #6 de notre podcast Listen In Bed
"De temps et de vents" de Bodh'aktan
"Building site" de Mata Hari
"Gréty : Raoul Barbe Bleue" de Orkester Nord, Martin Wahlberg
et toujours :
"D'où vient le nord" de Francoeur
"Other side effects" de Lion Says
"Black Cofvefe" 5eme volume des mixes en podcast de Listen in Bed
"Santa Maria Remix" de Carmen Maria Vega
"Paganini, Schubert" de Vilde Frang & Michail Lifits
"I don't want to play the victim, But i'm really good at it" de Love Fame Tragedy
"Little ghost" de Moonchild
"Los Angeles" de Octave Noire
"A blemish in the great light" de Half Moon Run
"Older" de Quintana Dead Blues eXperience
"C'est pas des manières" de The Glossy Sisters
"Zimmer" de Zimmer

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Architecture" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Elvira" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"New Magic People" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"A" à la Scène Parisienne
"Mister Paul" au Théâtre L'Atalante
"Deux amoureux à Paris" au Studio Hébertot
"Nobody is perfect" à la Scène Parisienne
des reprises :
"Allers-Retours" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Portrait de Ludmilla en Nina Simone" au Théâtre des Abbesses
"Métropole" au Théâtre de la Reine Blanche
"Chambre noire" au Monfort Théâtre
et la chronique des spectacles à l'affiche en décembre

Expositions avec :

"Marche et démarche - Une histoire de la chaussure" au Musée des Arts Décoratifs
"Helena Rubinstein - La Collection de Madame" au Musée du Quai Branly

Cinéma avec :

Les nouveautés de la semaine :
"La Vie invisible d'Euridice Gusmao" de Avénarius d’Ardronville
"Le Roi d'Ici" de Karim Aïnouz
Oldies but Goodies avec "Kanal" de Andrzej Wajda
et la chronique des films sortis en novembre

Lecture avec :

"Au plus près" de Anneli Furmark & Monika Steinholm
"Evolution " de Marc Elsberg
"L'amexique au pied du mur" de Clément Brault & Romain Houeix
"Rien que pour moi" de J.L. Butler
"Secret de polichinelle" de Yonatan Sagiv
et toujours :
"Le chant du bouc" de Carmen Maria Vega
"La tempête qui vient" de James Ellroy
"Le crime de Blacourt" de Daphné Guillemette
"Pas de répit pour la reine" de Frédéric Lenormand
"Stalingrad" de Antony Beevor
"Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout" de Alice Munro

Froggeek's Delight :

"Oculus Quest" Le casque de réalité virtuel autonome

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=