Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Pierre Laval, Un mystère français
Renaud Meltz  (Editions Perrin)  octobre 2018

Après la biographie de l’empereur romain Commode, chroniqué sur notre site, les éditions Perrin nous proposent dans leur collection Biographie, un ouvrage sur un tout autre personnage, issu d’une autre époque, connu du grand public pour son rôle dans l’Etat Français pendant la sombre période de l’Histoire de France. C’est donc bien de Pierre Laval dont parle cet ouvrage pour une biographie complète sur un personnage complexe.

A la manœuvre de cette biographie, Renaud Meltz, professeur d’Histoire contemporaine, à l’université de Haute-Alsace, directeur du CRESAT et auteur d’une biographie remarquée de Saint-John Perse. Il a aussi codirigé un ouvrage sur les écrivains-diplomates et publié de nombreux articles sur les relations internationales et l’opinion publique.

Cinq parties sont proposées pour couvrir la biographie de Pierre Laval, cinq parties correspondantes à cinq grands moments de sa vie : son enfance et sa formation politique, son ascension politique et sa bascule de la gauche à la droite, son rôle de conciliateur à l’épreuve du pouvoir dans les années 30, son ambigüité pacifiste au début de la guerre et enfin son passé de collabo pendant l’Etat Français.

Le lecteur apprendra de nombreuses choses concernant Pierre Laval à travers cet ouvrage. L’homme fut distingué "homme de l’année" par le magazine Times en 1931. A l’époque président du conseil, il fut accueilli à Washington par l’ambassadeur Paul Claudel. L’auteur nous montre aussi très bien son ascension, sociale et politique. Fils d’un aubergiste de Chateldon, il fut tout d’abord un avocat besogneux avant de devenir maire d’Aubervilliers puis député socialiste pour finir interlocuteur de Staline, Hitler et Mussolini. Son histoire se terminera sur un peloton d’exécution dans la prison de Fresnes, condamné pour avoir été le mauvais génie de Pétain, l’emblème honni de la Collaboration, qui a souhaité publiquement la victoire de l’Allemagne nazie.

Renaud Meltz nous propose donc une biographie particulièrement précise et documentée sur un homme complexe, au parcours heurté qui, sous des abords frustres et habiles, recèle bien des secrets. L’auteur s’appuie sur des sources nouvelles et inédites, qui nous dévoilent la trajectoire d’un homme qui n’avait rien de fatal, où l’argent, les opportunités et l’entourage, l’obsession du pouvoir, jouèrent un rôle décisif.

On apprend par exemple comment Laval a construit sa fortune pendant l’entre-deux-guerres. L’ouvrage nous montre les nombreuses ambigüités qui caractérisent le personnage pendant cette période. Cette période de l’entre-deux-guerres est d’ailleurs particulièrement bien décrite dans l’ouvrage de Renaud Meltz puisqu’elle se retrouve au cœur de l’existence de Pierre Laval, expliquant beaucoup de choses dans la vie de ce dernier.

L’ouvrage enfin a aussi le mérite de faire en sorte que nous ne pensions pas ce personnage seulement au travers de son rôle de collaborateur, car son histoire est bien plus complexe. Preuve en est la taille de l’ouvrage qui représente un pavé de pas moins de 1250 pages qui se lisent néanmoins facilement, presque comme un roman.

1250 pages pour nous montrer brillamment, au détour d’une écriture fine et précise que l’homme au final aura eu plusieurs vies, autour d’une trajectoire étonnante. L’ouvrage représente donc une biographie monumentale sur l’un des personnages les plus controversés de l’Histoire de France.

 

 


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 13 janvier 2019 : La Culture n'est pas en solde

Au sommaire cette semaine, du live, du livre, des films, des disques, des découvertes et des oeuvres de légendes et des spectacles à foison. C'est parti pour le sommaire de la semaine.

Du côté de la musique :

"Origami harvest" de Ambrose Akinmusire
"La fille de l'air" de Evelyne Gallet
"Egdes" de F/LOR
"Chemin vert" de Joseph Fisher
"Lignes parallèles : Haydn, Lipatti, Mozart" de Julien Libeer et les Métamorphoses et Raphael Feye
"Bien avant que le soleil se lève" de Screamming Kids
"Transparence" de TOOOD (That Obscure Object Of Desire) à retrouver également en interview ici même mais aussi pour une superbe session électrique de 4 titres à prolonger par leur passage dans l'émission Trifazé de Radio Campus à réécouter ici
"The white album" de The Beatles
"Scenario" de Ysé Sauvage
et toujours :
"Maté / Vallancien" de Philippe Maté et Daniel Vallancien
"Princess Thailand" de Princess Thailand
"Peninsular II (The bridge)" de Robin Foster
"Zoot suite Vol 2" de Zoot Octet
"Punk rock academy" de Les Rois de la Suède
"4 A M" de Bryan's Magic Tears
"C'est un joli nom camarade", l'Empreinte de Ferrat
et toujours :

Au théâtre :

les premiers spectacles de l'année :
"Ervart" au Théâtre du Rond-Point
"Naufragé(s)" au Théâtre du Rond-Point
"Samo, a Tribute to Basquiat" au Théâtre de la Tempête
"Portrait de Ludmilla en Nina Simone" à l'Espace Cardin
"Pavillon noir" au Centquatre
"King Lear Remix" au Théâtre de Belleville
"Roi et Reine" au Théâtre de Belleville
"Paulina" à la Manufacture des Abesses
"Ma Chanson de Roland" au Théâtre Les Déchargeurs
"Les Soliloques du pauvre" au Théâtre Les Déchargeurs
"Comme disait mon père..." au Théâtre Les Déchargeurs
"Le Journal d'un fou" au Théâtre Les Déchargeurs
"Un Coeur sauvage" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
et les reprises:
"Et si on ne se mentait plus ?" au Théâtre Tristan Bernard
"Sulki et Sulku ont des conversations intelligentes" au Théâtre du Petit Saint Martin
"L'Ingénu" au Théâtre Essaion
"La vie devant soi" au Théâtre de Sartrouville
"Monsieur Fraize" à l'Européen
et les autres spectacles à l'affiche en janvier

Expositions avec :

avec la dernière ligne droite pour :
"Artistes à Montmartre, lieux et ateliers mythiques" au Musée de Montmartre

les films de la semaine :
Oldies but goodies avec :
"La Garçonnière" de Billy Wilder
et "Les Nuits de la pleine lune" de Eric Rohmer dans le cadre des rétrospectives à la Cinémathèque française
et la chronique des sorties de janvier

Lecture avec :

"Des hommes couleur de ciel" de Anais Llobet
"La femme de marbre" de Louisa May Alcott
"La transparence du temps" de Leonardo Padura
"Les couleurs de Fosco" de Paola Cereda
"Oiseau de nuit" de Robert Bryndza
"Philo & co : A la poursuite de la sagesse" de Michael F Patton et Kevin Cannon
"Vesoul, le 7 janvier 2015" de Quentin Mouron
"Vigile" de Hyam Zaytoun"
et toujours :
"Avalanche hôtel" de Niko Tackian
"Dans l'ombre du brasier" de Hervé le Corre
"Le vieil homme et son chat, tome 1" de Nekomaki
"On dirait que je suis morte" de Jen Beagin
"Pygmalion" de Sandrive Revel
"Tête de tambour" de Sol Elias
"Un bref désir d'éternité" de Didier Le Pêcheur
"Un cadenas sur le coeur" de Laurence Teper

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=