Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Bérénice Paysages
Théâtre de Belleville  (Paris)  décembre 2018

Monologue dramatique d'après l'oeuvre de Jean Racine interprété par Mathieu Montanier dans une mise en scène de Frédéric Fisbach.

Quoi de plus intime que la loge d’un artiste ? Cet endroit où le comédien quitte rôle et costume pour redevenir individu ? C’est dans cette intimité que débute et emmène "Bérénice Paysages".

Le choix du metteur en scène de présenter un comédien, Mathieu Montanier, répétant son texte sur plateau script en mains avant qu’il ne l’abandonne, la matière inerte du texte prenant bientôt une substance bouleversante par le corps, marque la beauté inédite de cette création.

Appuyée par des jeux de lumières de Léa Maris accompagnants le parcours du comédien à travers le texte, la scénographie moderne de Charles Chauvet sert une compréhension résolument contemporaine de la poésie tragique de "Bérénice".

Vingt ans après avoir monté "Bérénice", le metteur en scène Frédéric Fisbach retourne à cette tragédie de Racine par "amour de cette langue". Dans cette mise en abyme du comédien au travail sur scène perché sur une table d’où il se démaquille, se lave, se change, le texte de Racine est d’abord murmuré et parfois hésitant sur fond de musique classique. Le murmure s’amplifie alors que le personnage/comédien intègre les mots et le sens des tirades qu’il récite avant que son corps ne s’anime à mesure qu’il les vit.

Alternant des tirades de Titus, Bérénice et Antiochus, les choix d’extraits du "Bérénice" original concentrent l’intention de cette création sur la souffrance créée par la séparation d’êtres qui s’aiment. Là réside le tragique universel de cette pièce de Racine qu’expose cette création ; dans ce déchirement dont la douleur nous parvient ici d’une seule voix.

Les personnages se confondent alors que le comédien semble de plus en plus possédé par les émotions terribles, les tourments physiques qu’expriment, dans le texte, ceux qu’il incarne tour à tour.

"Everybody wants to be loved". Cette musique, choix qui accompagne avec pertinence "Bérénice Paysages", ramène aux fondamentaux humains exprimés dans le texte remanié de Racine, autant que dans la richesse du jeu de Mathieu Montanier.

Tout le monde veut être aimé, c’est cette vérité qui heurte le sensible. Quand le texte incarné prend toute son ampleur dans la compréhension viscérale du comédien des mots qu’il déclame, leur portée n’en est que plus forte pour le public qui vie avec lui la violence et la douleur de ce que ces mots transportent, animés par une voix humaine.

La symbiose finale des trois personnages dans le corps seul du comédien renvoie à l’humanité universelle contenue dans cette tragédie racinienne. Face au public dans un halo de lumière ne découvrant que son visage, la beauté terrible de la langue dont les émotions sont réellement vécues par le personnage/comédien nous sont livrées dans une sobriété totale. Une dernière confession où les yeux et la voix seules concentrent, dans une tension fulgurante avec le public, les transports si humains des personnages de Racine.

Une expérience artistique mémorable dans cette création où le sens et le tragique de "Bérénice" parviennent dans une limpidité inédite. La poésie de Racine et son universalité n’ont jamais été aussi intelligible.

 

        
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 17 mars 2019 : Que la culture coule à flots

Tels les litres de Guinness qui ne manqueront pas d'innonder toute l'Irlande et même le monde entier à l'occasion de le Saint Patrick, voici notre sélection hebdomadaire culture qui se déverse dans vos yeux et vos oreilles curieux et gourmands.

Du côté de la musique :

Rencontre avec Frédéric Lo autour de son album "Hallelujah!"
"Data Mirage Tangram" de The Young Gods
"Grand casino" de Manu Lanvin & The Devil Blues
Rencontre avec Mass Hysteria
"Boccherini" de Ophélie Gaillard, Sandrine Piau et Ensemble Pulcinella
"Le dilettante d'Avignon, Jacques Fromental Halévy" de Orchestre Régional Avignon-Provence et Michel Piquemal
"The golden fascination" de Richard Andrews
"10 ans plus tarés" de Fastened Furious
"14th boyz EP" de Fastlanes
King Child, Mouse Dtc, Innvivo dans une sélection de EP et singles
"Iggy Salvador" de Dj Zebra
"Erik Trufaz Quartet en concert à l'Aéronef
Tamino à l'Aéronef de Lille
Patrick Coutin est de retour, à retrouver en concert privé et en entretien
et toujours :
"A la lisière" de Clarika
"La disparition d'Everett Ruess" de Emmanuel Tellier
"Fauré Requiem - Poulenc Figure humaine - Debussy Trois chansons" de Ensemble Aedes, Les Siècles, Mathieu Romano
"Look ahead" de Fred Nardin Trio
"Connecting the dots" de Guy Mintus Trio
"Soistices" de Heaume Mortal
"Just about anything is possible" de Inred
"Mon héroïne EP" de Kyrie Kristmanson
"A walk above clouds EP" de Line
"Arabella EP" de Arabella

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Le Pays lointain" au Théâtre national de l'Odéon
"Qui a tué mon père" au Théâtre de la Colline
"En se couchant, il a raté son lit" au Théâtre Gérard Philippe à Saint-Denis
"Veillée de famille" au Théâtre du Rond-Point
"La Mort (d')Agrippine" au Théâtre Dejazet
"Oncle Vania" au Théâtre du Nord-Ouest
"Anaïs Nin, une de ses vies" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Apocalypse bébé" au Théâtre Paris-Villette
"Madame Pink" au Théâtre du Rond-Point
"Philippe Meyer - Ma radio, histoire amoureuse" au Théâtre Le Lucernaire
"Café Polisson" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Eldorado Dancing" à la Ferme Le Bel état à Guyancourt
des reprises:
"Place des Héros" au Théâtre Les Gémeaux à Sceaux
"Les Damnés" à la Comédie française
"La Légende de Bornéo" au Théâtre de l'Atelier
"L'Autre fille" au Théâtre Les Déchargeurs
"Je parle à un homme qui ne tient pas en place" au Théâtre de Nesle
"Dans les jardins de Carlos et Nestor" au Théâtre de Nesle
"Les Divalala - Femme, Femme, Femme" au Théâtre Lepic
"Cabaret Siméon" au Théâtre Essaion
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mars

Expositions avec :

"L'Orient des peintres" au Musée Marmottan-Monet

Cinéma avec :

les nouveautés de la semaine :
"Le Corps sauvage" de Cheyenne-Marie Carron
"Leur souffle" de Cécile Besnault et Ivan Marchika
et la chronique des autres sorties de mars

Lecture avec :

"Desh" de Tofépi
"Firebird" de Thomas Harnois
"Guillaume le Conquérant / Léonard de Vinci" de David Bates / Carlo Vecce
"Iggy Salvador" de Antoine Zebra
"Lincoln au Bardo" de Georges Saunders
"Oyana" de Eric Plamondon
"Rendez vous à Samarra" de John O'Hara
et toujours :
"Un certain Paul Darrigand" de Philippe Besson
"Après" de Nikki Gemmell
"Boy erased" de Garrard Conley
"L'ombre de la baleine" de Camilla Grebe
"Les gratitudes / Mon père" Delphine de Vigan / Grégoire Delacourt
"Les suppliciées du Rhône" de Coline Gatel
"Tu finiras clochard comme ton Zola / Nouvelles morales provisoires" de Philippe Val / Raphaël Enthoven"

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=