Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Japon - Japonismes 1867- 2018
Musé des Arts Décoratifs  (Paris)  Du 15 novembre 2018 au 3 mars 2019

Avec l'exposition "Japon - Japonismes" inscrit dans le cadre de la célébration du 160ème anniversaire des relations diplomatiques entre le Japon et la France, le Musée des Arts Décoratifs, pionnier en matière d'art japonais depuis sa fondation en 1864 et dont il détient l'un des plus importants fonds en France, s'est engagé dans une entreprise pharaonique.

En effet, il a souhaité mettre en valeur simultanément, et sur une très large période, de 1867 à 2018, mais sans opter pour un parcours chronologique, les collections de tous ses départements - arts décoratifs, design, bijoux, mode, textile, papiers peints, publicité, graphisme et jouets - et ce, à la façon "pêle-mêle".

Ainsi la monstration riche de plus d'un millier de pièces procède à une mise en regard des pièces japonaises et japonisantes françaises, anciennes et contemporaines, selon un parcours qualifié de thématique qui s'avère dépourvu de logique et surtout de cartels permettant d'identifier les pièces exposées ce qui ne s'avère guère aisé pour le visiteur néophyte auquel il est donc conseillé une déambulation guidée par le plaisir des yeux.

Conçue sous le commissariat de Olivier Gabet et Béatrice Quette, respectivement directeur et conservatrice des collections asiatiques du musée, Noriko Kawakami, directrice de la fondation d’Issey Miyake à Tokyo, Masanori Moroyama, commissaire en chef honoraire du Musée national d’Art moderne de Tokyo et la créatrice de mode Junko Koshino, elle se déroule sur trois niveaux scénographiés par l'architecte japonais Sou Fujimoto.

S'inspirant de l'esthétisme nippon, celui-ci réalise une prouesse pour sublimer les objets présentés, à la manière du cabinet de curiosités des collectionneurs, dans les vitrines fixes des deux premiers étages en plaçant les espaces dans un éclairage feutré et les rythmant avec des supports et des inserts fabriqués avec le papier blanc utilisé pour les estampes

Japon - Japonismes : une exposition monde

L'exposition commence par une introduction rétrospective intitulée "les acteurs de la découverte" qui évoque, avec l'avènement de l'Ere Meiji, l'ouverture à l'international de l'ancestral japon autarcique avec sa participation active aux expositions universelles, époque retracée par l'exposition "Meiji - Splendeurs du Japon impérial" qui se tient concomitamment au Musée Guimet, le rôle des collectionneurs et marchands français dans le négoce d'une production destinée à l'exportation qui a entraîné la vogue du japonisme soutenu par les expositions d'art japonais.

Des retours vers le passé scandent également l'exposition avec une série de vitrines consacrées à l'art japonais antérieur à cette époque et un focus sur le style Rinpa né au 17ème siècle qui fait l'objet d'une monstration dédiée "Trésors de Kyoto - Trois siècles de peinture Rinpa" au Musée Cernushi.

Ensuite, parmi les cinq thématiques annoncées, celles de la nature, du temps et du mouvement s'avèrent redondantes dès lors qu'elles se conjuguent dans l'art japonais ancré dans la représentation de la flore, qui par essence, évolue au fil du temps et le mouvement est inhérent à celle de la faune.

Par ailleurs, d'autres vitrines regroupent des objets relatifs aux rituels et croyances ou à la cérémonie du thé, aux bibelots miniatures, aux affiches et costumes des spectacles du début du 20ème siècle et même à la mode japonisante de ce temps.

Une belle sélection de meubles et d'objets au design ultra-contemporain réalisés en métal, telles les pièces réalisées par la maison Kaikado, ou en grès clôt le deuxième niveau.

La mode est au coeur de la thématique "Innovation" qui, avec la déferlante nippone des années 80 portée notamment par Kenzo, Rei Kawabuko, Issey Miyake et Yohji Yamamoto initiant une rupture stylistique radicale en révolutionnant tous les codes avec le minimalisme et la déconstruction du vêtement.

Trois décennies après, ils tiennent toujours le haut du pavé de la mode parisienne alors qu'une nouvelle génération dont Yuima Nakazato est déjà prête à prendre la relève.

Outre la mode et le graphisme avec un hommage au au graphiste Tanaka Ikko qui hybridait la tradition japonaise et l'abstraction géométrique occidentale et a collaboré avec Issey Miyake, le troisième niveau présente un conséquent florilège d'objets d'intérieur avec des luminaires inédits et une conséquente sélection de céramiques.

Une une exposition foisonnante qui ne saurait donc se découvrir au pas de charge.

 

En savoir plus :

Le site officiel du Musée des Arts Décoratifs

Crédits photos : MM
avec l'aimable autorisation du Musée des Arts Décoratifs


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 19 mai 2019 : Préparez vos cadeaux

On ne va pas couper à la Fête des mères, alors autant offrir des chouettes cadeaux. Voici une sélection de disques, spectacles, livres et même jeux vidéo pour vos mamans. C'est parti !

Du côté de la musique :

Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'une session acoustique avec le groupe au complet
"Chostakovitch" de Artemis Quartet
"Marilou" de Equipe de Foot
"Le fil d'ariane" de Marianne Piketty & Le Concert idéal
"Trois frères de l'orage : Quatuors de Schulhoff, Haas, Thèmes et variations de Krasa" de Quatuor Béla
"Saisons" de Quintette Aquilon
Jean Pierre Kalfon et Jad Wio aux Rendez vous d'ailleurs
et toujours :
"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Happy Child" au Théâtre de la Bastille
"True Copy" au Centquatre
"Cataract Valley" aux Ateliers Berthier
"Folie" au Théâtre du Rond-Point
"Dans la solitude des champs de coton" à la Grande Halle de La Villette
"Logiquim-pertubable-dufou" au Théâtre du Rond-Point
"The importance of being earnest" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Amours, mode d'emploi" au Théâtre des Mathurins
"Déshonorée" au Théâtre de l'Opprimé
"Jacob, Jacob" au Théâtre-Sénart
les reprises :
"Roses" au Théâtre de la Bastille
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
"La Mate" au Théâtre du Rond-Point
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma :

Oldies but Goodies avec "Divorce à l'italienne" de Pietro Germi
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A la droite d'Hitler" de Nicolaus Von Below
"Des hommes en noir" de Santiago Gamboa
"Honorer la fureur" de Rodolphe Barry
"Les anges de Babylone" de Ghislain Gilberti
"Sa majesté des ombres" de Ghislain Gilberti
"Travelling" de Christian Garcin & Tanguy Viel
et toujours :
"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=