Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Mathieu Herzog & Ensemble Appassionato
Mozart : Les trois dernières symphonies  (Naïve)  novembre 2018

"Le vrai génie sans cœur est un non-sens. Car ni intelligence élevée, ni imagination, ni toutes deux ensembles ne font le génie. Amour ! Amour ! Amour ! Voilà l’âme du génie". W.A. Mozart (1756-1791)

Dans le livret de ce disque, le jeune chef d’orchestre Français Mathieu Herzog insiste sur le fait que : "la musique de Mozart doit être complètement vivante et continuer à évoluer avec nous".

Dire qu’ici Mozart est vivant un euphémisme. Il hurle de joie, il pleure, il crie, il s’esclaffe, il gémit. Cette superbe interprétation pleine d’énergie, d’une rare finesse et d’intensité des trois dernières symphonies de Mozart se situe dans la suite de celle d’Harnoncourt en ce qui concerne l’articulation, le phrasé mais en s’inscrivant dans une démarche esthétique avec une véritable contemporanéité : en utilisant des instruments modernes par exemple. Il y a donc une envie clairement affichée de rassembler, de réunir esprit baroque et moderne dans un même geste musical.

Mathieu Herzog est un chef d’orchestre d’une forte intelligence musicale, interprétative avec un réel geste artistique assumé et son orchestre Appassionato, qui s’est créé autour de la quarantième de Mozart et a inscrit le compositeur Viennois dans son ADN, est un ensemble d’une très grande virtuosité (ah ces timbres d’une magnifique clarté !), avec une direction musicale, un sens de l’écoute (l’orchestre s’est construit avec des musiciens chambristes) allant dans la même perception. Il y a ici l’essence même du sturm und drang. On vibre de milles couleurs, de milles dynamiques, de milles nuances. C’est enlevé, poétique, cela frappe fort autant que cela caresse avec une infinie douceur. C’est tranchant, fougueux et pleins de vie pour en revenir à la phrase de Mathieu Herzog.

Les trois symphonies sont reliées dans une sorte de triptyque et forment un tout. Composées à quelques semaines d'intervalle au cours de l’année 1788, ces trois œuvres n'ont jamais cessé d'interroger. Sont-elles le fruit d’une commande ? Dans quel sens esthétique ont-elles été composées ? Ont-elles été jouées, alors qu'on ne garde aucune trace de leur exécution en concert ? Mathieu Herzog ne force jamais le trait et construit un ensemble cohérent (dans le choix des tempi, dans les rubatos, dans la conduite des phrases, les progressions harmoniques...). Une superbe interprétation d'une ardeur presque tourmentée qui s’inscrira sans nul doute dans la durée. Indispensable dans toute discothèque Mozartienne donc.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Mathieu Herzog
Le Facebook de Mathieu Herzog
Le site officiel de Ensemble Appassionato
Le Soundcloud de Ensemble Appassionato
Le Facebook de Ensemble Appassionato


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 13 janvier 2019 : La Culture n'est pas en solde

Au sommaire cette semaine, du live, du livre, des films, des disques, des découvertes et des oeuvres de légendes et des spectacles à foison. C'est parti pour le sommaire de la semaine.

Du côté de la musique :

"Origami harvest" de Ambrose Akinmusire
"La fille de l'air" de Evelyne Gallet
"Egdes" de F/LOR
"Chemin vert" de Joseph Fisher
"Lignes parallèles : Haydn, Lipatti, Mozart" de Julien Libeer et les Métamorphoses et Raphael Feye
"Bien avant que le soleil se lève" de Screamming Kids
"Transparence" de TOOOD (That Obscure Object Of Desire) à retrouver également en interview ici même mais aussi pour une superbe session électrique de 4 titres à prolonger par leur passage dans l'émission Trifazé de Radio Campus à réécouter ici
"The white album" de The Beatles
"Scenario" de Ysé Sauvage
et toujours :
"Maté / Vallancien" de Philippe Maté et Daniel Vallancien
"Princess Thailand" de Princess Thailand
"Peninsular II (The bridge)" de Robin Foster
"Zoot suite Vol 2" de Zoot Octet
"Punk rock academy" de Les Rois de la Suède
"4 A M" de Bryan's Magic Tears
"C'est un joli nom camarade", l'Empreinte de Ferrat
et toujours :

Au théâtre :

les premiers spectacles de l'année :
"Ervart" au Théâtre du Rond-Point
"Naufragé(s)" au Théâtre du Rond-Point
"Samo, a Tribute to Basquiat" au Théâtre de la Tempête
"Portrait de Ludmilla en Nina Simone" à l'Espace Cardin
"Pavillon noir" au Centquatre
"King Lear Remix" au Théâtre de Belleville
"Roi et Reine" au Théâtre de Belleville
"Paulina" à la Manufacture des Abesses
"Ma Chanson de Roland" au Théâtre Les Déchargeurs
"Les Soliloques du pauvre" au Théâtre Les Déchargeurs
"Comme disait mon père..." au Théâtre Les Déchargeurs
"Le Journal d'un fou" au Théâtre Les Déchargeurs
"Un Coeur sauvage" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
et les reprises:
"Et si on ne se mentait plus ?" au Théâtre Tristan Bernard
"Sulki et Sulku ont des conversations intelligentes" au Théâtre du Petit Saint Martin
"L'Ingénu" au Théâtre Essaion
"La vie devant soi" au Théâtre de Sartrouville
"Monsieur Fraize" à l'Européen
et les autres spectacles à l'affiche en janvier

Expositions avec :

avec la dernière ligne droite pour :
"Artistes à Montmartre, lieux et ateliers mythiques" au Musée de Montmartre

les films de la semaine :
Oldies but goodies avec :
"La Garçonnière" de Billy Wilder
et "Les Nuits de la pleine lune" de Eric Rohmer dans le cadre des rétrospectives à la Cinémathèque française
et la chronique des sorties de janvier

Lecture avec :

"Des hommes couleur de ciel" de Anais Llobet
"La femme de marbre" de Louisa May Alcott
"La transparence du temps" de Leonardo Padura
"Les couleurs de Fosco" de Paola Cereda
"Oiseau de nuit" de Robert Bryndza
"Philo & co : A la poursuite de la sagesse" de Michael F Patton et Kevin Cannon
"Vesoul, le 7 janvier 2015" de Quentin Mouron
"Vigile" de Hyam Zaytoun"
et toujours :
"Avalanche hôtel" de Niko Tackian
"Dans l'ombre du brasier" de Hervé le Corre
"Le vieil homme et son chat, tome 1" de Nekomaki
"On dirait que je suis morte" de Jen Beagin
"Pygmalion" de Sandrive Revel
"Tête de tambour" de Sol Elias
"Un bref désir d'éternité" de Didier Le Pêcheur
"Un cadenas sur le coeur" de Laurence Teper

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=