Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Mais n'te promène donc pas toute nue !
Comédie de Picardie  (Amiens)  décembre 2018

Comédie de Georges Feydeau, mise en scène de Charly Marty, avec Mathieu Barché, Yannik Landrein, Camille Roy, Charles Antoine  Snchez et Simon Vincent.

Branle-bas de combat chez les Ventroux. Celui-ci, député lorgnant un poste de ministre doit recevoir un député du camp adverse pour tenter de faire avancer ses affaires. Alors que sa femme se promène en petite tenue dans l'appartement et résiste à ses injonctions, choisissant ce conflit pour gagner en liberté, la journée va se transformer pour lui en véritable cauchemar.

C'est autour des événements de Mai 68 que la metteur en scène Charly Marty a choisi de situer l'action de "Mais n'te promène donc pas toute nue !", la comédie bien connue de Georges Feydeau. On le constatera dès l'apparition d'une banderole en préambule.

On retrouve également l'ambiance de la fin des années 60 autant dans la scénographie d'Analyvia Lagardée au kitsch assumé ainsi que dans les costumes de Betty Rialland aux tons passés. Et dans le texte, Pompidou remplace Clémenceau (la pièce date de 1911).

La version de la Compagnie Les Indiens démarre assez classiquement pour virer rapidement vers une frénésie burlesque jubilatoire tenant à la fois des Monty Python, de Jérôme Deschamps ou des Marx Brothers.

Passée la première demi-heure, le rythme et la folie montent crescendo et les comédiens fort bien dirigés par Charly Marty libèrent une énergie dévastatrice impressionnante, allant au bout de la folie de Feydeau pour finir en apothéose dans un tableau d'émeute, la scène devenant un vaste champ de bataille noyé par les flammes et inondé de fumée où des voix off de femmes racontent Mai 68.

La Compagnie Les Indiens avec cette comédie en un acte trouve quand-même le moyen en moins d'une heure trente d'interroger sur la place de la femme et l'héritage de 68 avec une création qui va au bout de ses excès à la manière des performances de l'époque, déconstruisant Feydeau pour en faire une peinture au vitriol qui résonne étrangement dans le contexte actuel (soit exactement cinquante ans après)

Les comédiens sont tous formidables dans cette pièce explosive avec une mention spéciale à Camille Roy qui compose avec une grande variété de jeu une Clarisse époustouflante d'énergie.

Un Feydeau dynamité et indiscutablement pertinent.

 

Nicolas Arnstam         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 23 juin 2019 : Un festival de festivals

On vous parle bientôt du Hellfest, on vous parle déjà du Magnifique Society, on va partir au festival de Beauregard... bref, c'est l'été, la saison des festivals et on va vous tenir compagnie tout l'été, histoire de vous rafraichir les idées pendant que votre corps suera à grandes eaux sous le soleil caniculaire. Voici le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Une clairère" de Jérôme Minière
"Cheval fou" de Marie Claire Buzy
"Le pas de côté" de Matthieu Malon
"Trust in the Lifeforce of the Deep Mystery" de The Comet Is Coming
"Years to burn" de Calexio & Iron and Wine
"Tutto va vene" de Alex Rossi
"The coffin train" de Diamond Head
"Black Haze" de Lloyd
Compte rendu du Magnifique Society à Reims :
- Vendredi avec Delgrès, Franz Ferdinand, The Fat White Family...
- Samedi avec Pond, Bagarre, Sebastian etc.

et toujours :
"Frescobaldi : Toccate e partite d'intavolatura di cimbalo, libro primo" de Christophe Rousset
"Ravel l'exotique" de Ensemble Musica Nigella & Takénori Némoto & Marie Lenormand & Iris Torrosian & Pablo Schatzman
"Rouen dreams" de Jean-Emmanuel Deluxe & Friends
"Antonio Salieri : Tarare" de Les Talens Lyriques & Christophe Rousset
"N'obéir qu'à la terre" de Louise Thiolon
"... Ni précieuse" de Malakit
"Différent" de Monsieur
"Women's legacy" de Sarah Lenka
"At the end of the year" de Thomas Howard Memorial
"Génération guerre sainte" de Torquemada

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Why ?" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Les Evaporés" au Théâtre de la Tempête
"Elle voit des nains partout !" au Café de la Gare
"Nous deux et personne d'autre" au Lavoir Moderne Parisien
"Roger, Roger et Roger" au Café de la Gare
"Olympicorama - Epreuve n°2 : Le disque" à la Grande Halle de La Villette
"Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et la chronique des spectacles à l'affiche en juin

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour "Rouge - Art et Utopie au pays des Soviets" au Grand Palais

Cinéma :

les films de la semaine :
"Natan, le fantôme de la rue Francoeur" de Francis Gendron
Oldies but Goodies avec "L'Age d'or" de Luis Bunuel
et la chronique des films à l'affiche en juin

Lecture avec :

"Avis de décès" de Zhou Haohui
"L'évasion du siècle" de Brendan Kemmet
"La lame" de Frédéric Mars
"La solitude Caravage" de Yannick Haenel
"Malamorte" de Antoine Albertini
et toujours :
"Au péril de la mer" de Dominique Fortier
"Etre soldat de Hitler" de Benoit Rondeau
"La nation armée" de André Kaspi
"Le karaté est un état d'esprit" de Harry Crews
"Le rêve de la baleine" de Ben Hobson
"Les deux vies de Sofia" de Ronaldo Wrobel

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=