Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le Bal des Philosophes
Bal Blomet  (Paris)  décembre 2018

Spectacle-conférence philosophique de Frédéric Pagès accompagné par la pianiste Jessica rock.

Un mardi par mois a lieu désormais au Bal Blomet, ce célèbre cabaret antillais des années 1920 qui s'appelait alors le "Bal Nègre", et qui depuis 2017 connaît une deuxième jeunesse, "Le Bal des philosophes".

Qu'on ne s'attende pas à voir Luc Ferry aux bras d'Elisabeth Roudinesco ou Michel Onfray guincher avec Cynthia Fleury. Non, Le Bal des Philosophes" est un spectacle-conférence conçu par Frédéric Pagès, agrégé de philosophie et journaliste littéraire au Canard Enchaîné.

Le principe en est simple : tous les mois, il raconte un philosophe, lie sa vie et son œuvre. Pour lui, un penseur est d'abord un personnage dont l'existence, même studieuse, peut être passionnante pour un auditoire pas forcément sorti de Normale Sup.

Son récit, digne d'un Alain Decaux qui ne pointerait pas son index devant lui et d'un Michel Onfray qui ne saurait pas tout sur tout et sur le reste, est entrecoupé d'improvisations musicales.

Il a déjà traité de Platon et de Descartes. Prévoit Rousseau et Nietzsche. Spécialiste de Jean-Baptiste Botul, et animateur d'un Salon où se réunissent chaque mois les plus fanatiques partisans de ce philosophe controversé, il finira cette première saison 2018-2019 par des révélations inédites sur cet intellectuel atypique. Il se pourrait que Bernard Henri Levy vienne l'accompagner et, cette fois, ce ne sera pas au piano mais au pipeau.

Pour les "Orgies métaphysiques" de Kant, comme lors de la séance précédente sur Descartes, les mots de Frédéric Pagès étaient ponctués par les notes de Jessica Rock, une pianiste émérite dont les interventions remarquables resteront dans les mémoires des spectateurs.

Au point que certains ont été frustrés quand Frédéric Pagès, tout à son sujet, a oublié de la laisser intervenir une dernière fois. Pour se consoler, Ils pourront la découvrir quand elle se produit dans le "Jessica Rock Trio », qui pratique un rock "entre transe et fantasmagorie".

Ce dernier mot paraît bien loin de Kant, le rigoureux auteur de la "Critique de la raison pure", mais c'est justement le contraire que Frédéric Pagès a démontré dans ses interventions. Le titre qu'il a donné à sa conférence, "Les orgies métaphysiques", est en contradiction apparente avec un philosophe de cabinet connu pour sa ponctualité et sa chasteté.

Or, derrière des œuvres et une vie austères, cet homme qui n'a jamais quitté sa ville de Koenisberg et qui, sans être athée, pensait que Dieu n'était pas nécessaire à la raison, imaginait qu'il y avait d'autres mondes et n'excluait pas la possibilité de l'existence d'extraterrestres.

Pendant toute une partie de sa vie, il a été influencé par un philosophe suédois, Emanuel Swedenborg, qui ne parlait que d'anges et d'esprits. Sans doute, Frédéric Pagès aurait plutôt dû appeler sa conférence les "orgies mystiques" de Kant, mais il a brillamment montré comment le siècle des Lumières avait une "face B" derrière laquelle se cachaient le diable et les alchimistes, l'hypnose,le pythagorisme et autres néo-platoniciens...

A la portée de tous, rythmé, sans jargon ni verbiage, la conférence-spectacle de Frédéric Pagès se conclut par le jeu fécond des questions-réponses ouvrant de nouvelles perspectives mais le meneur du jeu philosophique sait prévenir tout délire car il ne s'agit pas de dépasser le temps qui lui était imparti et qu'il remplit déjà bien !

Parfait pour des jeunes de terminale et leurs parents, "Le Bal des Philosophes" est une ouverture originale vers la philosophie comme sport de combat pacifique.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 22 septembre 2019 : Fin d'été

Fin d'été c'est le titre du nouvel album de Samir Barris, on vous en parle en ces premiers jours d'automne, tout comme les autres sorties musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques et muséales qui ont retenu notre attention cette semaine. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Corpse flower" de Mike Patton & Jean Claude Vannier
Rencontre avec Joseph Fisher autour de "Chemin Vert", assortie d'une session acoustique à découvrir ici
"Prokofiev : Visions fugitives" de Florian Noack
"The basement tapes" de Mister Moonlight
"The uncompleted works volume 1, 2 & 3" de Nantucket Nurse
"Là-Haut" de Gérald Genty
"Ilel" de Hildebrandt
"Buxton palace hotel" de Studio Electrophonique
"Vian" par Debout sur le Zinc
"Impressions d'Afrique" de Quatuor Béia & Moriba Koita
"Fin d'été" de Samir Barris
et toujours :
"Schlagenheim" de Black Midi
"Tokyo dreams" de Dpt Store
"Terry Riley : Sun rising" de Kronos Quartet
"Diabolique" de l'Epée
"Mer(s) : Elgar, Chausson & Joncières" de Marie-Nicole Lemieux
"Like in 1968" de Moddi
"Voodoo queen" de One Rusty Band
"Moon" de Violet Arnold

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"L'Autre monde ou les Etats et Empires de la Lune" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Le Misanthrope" à l'Espace Cardin
"L'Animal imaginaire" au Théâtre de la Colline
"Data Mossoul" au Théâtre de la Colline
"Danser à la Lughnasa" au Théâtre 13/Jardin
"Le Frigo" au Théâtre de la Tempête
"A deux heures du matin" au Théâtre L'Atalante
"La Veuve Champagne" au Théâtre de la Huchette
"Le Square" au Lavoir Moderne Parisien
"Jo" au Théâtre du Gymnase
"Jean-Marie Galey - Ma Comédie française" au Lavoir Moderne Parisien
"Ah ! Félix" à l'Eglise Sainte-Eustache
"Le Voyage musical des Soeurs Papilles" à la Comédie des 3 Bornes
"Lucie Carbone - Badaboum" à la Comédie des 3 Bornes
"Casse-toi diva" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Nora Hamzawi" au Théâtre du Rond-Point
des reprises
"Letzlove - Portrait(s) Foucault" aux Plateaux Sauvages
"One night with Holly Woodlawn" aux Plateaux Sauvages
"Diva sur Divan" à la Comédie Bastille
"La Liste de mes envies" au Théâtre Lepic
et la chronique des spectacles à l'affiche en septembre

Expositions avec :

"L'Age d'or de la peinture anglaise - De Reynolds à Turner" au Musée du Luxembourg

Cinéma avec :

"Ne croyez surtout pas que je hurle" de Franck Beauvais
Oldies but Goodies avec "Marie pour mémoire" de Philippe Garrel

et la chronique des films à l'affiche en septembre

Lecture avec :

"Barbarossa : 1941. La guerre absolue" de Jean Lopez & Lasha Otkhmezuri
"Bête noire" de Anthony Neil Smith
"Dictionnaire égoiste de la littérature mondiale" de Charles Dantzig
"Gaeska" de Elrikur Orn Norddahl
"Les refuges" de Jérôme Loubry
"Liquide inflammable" de Robert Bryndza
et toujours :
"Ici seulement nous sommes uniques" de Christine Avel
"Les altruistes" de Andrew Ridker
"Les yeux fumés" de Nathalie Sauvagnac
"Un autre tambour" de William Melvin Kelley
"Un mariage américain" de Tayari Jones
"Week end à New York" de Benjamin Markovits

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=