Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Giselle
Grande Halle de La Villette  (Paris)  décembre 2018

Spectacle chorégraphique conçu par Dada Masilo d'après l'oeuvre éponyme de Adolphe Adam sur un livret de Jules-Henri Vernoy de Saint-Georges et Théophile Gautier, avec Dada Masilo, Sinazo Bokolo, Nadime Buys, Zandile Constable, Liyabuya Gongo, Khaya Ndlovu, Lwando Dutyulwa, Thami Majela, Llewellyn Mnguni, Steven Mokone, Thami Tshabalala, Xola Willie et Tsepo Zasekhaya.

Après "Roméo et Juliette", "Carmen" et "Swan Lake", la danseuse et chorégraphe sud-africaine Dada Masilo s'approprie "Giselle et les Willis", emblème du ballet romantique sur un livret de Théophile Gautier relatant l'amour trahi d'une jeune paysanne séduite, humiliée et abandonnée par un noble travesti.

Malgré les mises en garde maternelle et la tendresse d'un amoureux transi, elle succombe, se métamorphose en nymphe errante qui néanmoins pardonne à l'infidèle et arrête le bras vengeur de ses consoeurs surnaturelles.

Dans sa "Giselle", Dada Masilo conserve la trame intemporelle et universelle mais modifie le dénouement en substituant la vengeance consommée à la mansuétude. Mourir d'amour certes mais la forfaiture ne saurait demeurer impunie pour conforter la soumission de la femme à la toute puissance masculine et incidemment la ségrégation sociale.

Dada Masilo est une femme du 21ème siècle et ses convictions sinon féministes du moins égalitaristes ne sauraient entériner la position victimaire tout comme ses racines identitaires et culturelles, tant de la danse africaine, et plus précisément celle de son ethnie bantoue, que de la danse classique et contemporaine occidentale auxquelles elle a été formée nourrissent ses réinterprétations du ballet traditionnel à l'aune d'une danse-fusion.

Et, sans jeu de mot, comme elle a placé la barre très haut dès son premier opus, elle a sans doute, et pour le moment, atteint son acmé, d'autant que l'effet de surprise initial ne joue plus, n'ayant pas avec "Giselle" transformé son essai d'incursion dans la dramaturgie narrative à laquelle ne sont pas rompus les danseurs émérites de la Compagnie The Dance Factory de Johannesburg.

La partition musicale a été retravaillée par le compositeur Philip Miller pour l'implanter dans les rythmes africains d'une musique résolument percussive qui accompagne la danse tribale avec la frappe au sol des pieds nus et l'insertion de voix africaines.

Sur un plateau nu, à l'exception de la projection ponctuelle d'un dessin de William Kentridge représentant un paysage marécageux tel un bayou, sur lequel va planer un arc en ciel de sang, et sous les belles lumières de Suzette le Sueur, Dada Masilo développe, entre merengue, street danse et transe tribale, des chorégraphies organiques et saisissantes notamment celles du pas de deux de la séduction et de la confrontation des rivaux et surtout le final éblouissant de la mise à mort.

Le duc campé par Xola Willie a fière et noble allure. Incarné par Llewellyn Mngun, la reine des wilis muée en amazone-marabout avec ses instruments magiques que sont le chasse-mouche et le fouet s'avère aussi fascinante que démoniaque et, bien évidemment, Dada Masilo s'impose dans le rôle-titre tant par sa maîtrise technique par sa puissance expressive.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 8 décembre 2019 : Et si Noël n'avait pas lieu ?

Grève générale, transports bloqués, morosité ambiante, réchauffement climatique... Et si cette année Noël n'avait pas lieu ? Quoi qu'il en soit vous aurez largement de quoi vous réjouir avec notre proposition de découvertes culturelles hebdomadaires dès maintenant. Par ailleurs, suivez notre facebook pour gagner des places pour le concert de She Owl.

Du côté de la musique :

"The undivided five" de A Winged Victory for the Sullen
Rencontre avec Lofofora autour de leur album "Vanités"
"Fly fly" de Céline Bonacina
"Romantic sketches" de Fred Perreard Trio
"Not married anymore" de Hasse Poulsen
"Enfer et paradis" de Les Nus
"Une certaine urgence", émission #6 de notre podcast Listen In Bed
"De temps et de vents" de Bodh'aktan
"Building site" de Mata Hari
"Gréty : Raoul Barbe Bleue" de Orkester Nord, Martin Wahlberg
et toujours :
"D'où vient le nord" de Francoeur
"Other side effects" de Lion Says
"Black Cofvefe" 5eme volume des mixes en podcast de Listen in Bed
"Santa Maria Remix" de Carmen Maria Vega
"Paganini, Schubert" de Vilde Frang & Michail Lifits
"I don't want to play the victim, But i'm really good at it" de Love Fame Tragedy
"Little ghost" de Moonchild
"Los Angeles" de Octave Noire
"A blemish in the great light" de Half Moon Run
"Older" de Quintana Dead Blues eXperience
"C'est pas des manières" de The Glossy Sisters
"Zimmer" de Zimmer

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Architecture" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Elvira" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"New Magic People" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"A" à la Scène Parisienne
"Mister Paul" au Théâtre L'Atalante
"Deux amoureux à Paris" au Studio Hébertot
"Nobody is perfect" à la Scène Parisienne
des reprises :
"Allers-Retours" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Portrait de Ludmilla en Nina Simone" au Théâtre des Abbesses
"Métropole" au Théâtre de la Reine Blanche
"Chambre noire" au Monfort Théâtre
et la chronique des spectacles à l'affiche en décembre

Expositions avec :

"Marche et démarche - Une histoire de la chaussure" au Musée des Arts Décoratifs
"Helena Rubinstein - La Collection de Madame" au Musée du Quai Branly

Cinéma avec :

Les nouveautés de la semaine :
"La Vie invisible d'Euridice Gusmao" de Avénarius d’Ardronville
"Le Roi d'Ici" de Karim Aïnouz
Oldies but Goodies avec "Kanal" de Andrzej Wajda
et la chronique des films sortis en novembre

Lecture avec :

"Au plus près" de Anneli Furmark & Monika Steinholm
"Evolution " de Marc Elsberg
"L'amexique au pied du mur" de Clément Brault & Romain Houeix
"Rien que pour moi" de J.L. Butler
"Secret de polichinelle" de Yonatan Sagiv
et toujours :
"Le chant du bouc" de Carmen Maria Vega
"La tempête qui vient" de James Ellroy
"Le crime de Blacourt" de Daphné Guillemette
"Pas de répit pour la reine" de Frédéric Lenormand
"Stalingrad" de Antony Beevor
"Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout" de Alice Munro

Froggeek's Delight :

"Oculus Quest" Le casque de réalité virtuel autonome

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=