Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Monsieur
Rohena Gera  (décembre 2018) 

Réalisé par Rohena Gera. Inde/France. Drame. 1h39 (Sortie le 26 décembre 2018). Avec Tillotaa Shome, Vivek Gomber, Geetanjali Kulkarni, Rahul Vohra, Divya Seth Shah, Chandrachoor Rai, Dilnaz Irani, Bhagyashree Pandit et Anupriya Goenka.

Objectivement, le scénario de "Monsieur" ("Sir" en version originale) de Rohena Gera pourrait sortir d'un roman de la collection Harlequin  Ratna, jeune femme rêvant d'être couturière, est la bonne d'Ashwin, jeune homme de très bonne famille de Bombay, qui, par sens du devoir, doit reprendre l'entreprise de BTP dirigée par son père mais souhaitait devenir écrivain.

Evidemment, la jeune domestique est un modèle de modestie, de patience et de travail. Elle, l'invisible, va devenir indispensable pour le jeune homme... l'amour impossible va-t-il triompher des préjugés et de la différence de classe ?

Sujet Harlequin, "Monsieur" paraît aussi un véhicule de film déjà vu dans d'autres cinématographies. Grâce à l'écart entre les deux protagonistes, on va alors pouvoir suivre plusieurs points de vue sur le pays, découvrir les collègues et la famille de Ratna, comprendre le point de vue des riches sur les pauvres et en savoir plus sur cette société indienne très stratifiée.

"Feel good movie" indien, dans la lignée du déjà mythique "The Lunchbox" de Ritesch Batra, "Monsieur" de Rohena Gera parvient à surmonter tout cet enrobage presque démagogique.

La jeune réalisatrice se bat contre les communautarismes et essaie de montrer que son pays pourrait grâce à des gens ouverts comme Ratna et Ashwin sortir de ses archaïsmes les plus choquants. Car, après la pauvreté, c'est sans doute cela qui est le plus visible en Inde : le mépris des dominants sur les dominés.

Même si la mère d'Ashwin est un monument de préjugés (et que dire de ses "petites amies"), Rohena Gera n'en fait pas des caricatures. Ce qu'on perçoit, au contraire, c'est qu'il y a des forces nouvelles qui s'opposent à cet immobilisme, à ce sectarisme. Ratna "profite" de sa condition de veuve, soudain "libérée" de ses obligations sociétales, pour essayer de devenir autre chose. Son ambition de devenir styliste la structure et va lui permettre de ne pas revenir à son point de départ si elle quitte sa condition ancillaire.

Joué par des acteurs sensibles, jamais outranciers, "Monsieur" de Rohena Gera fera prendre conscience à bien des spectateurs que l'Inde d'aujourd'hui, fort de son milliard d'habitants ne se résume pas à des clichés bouddhistes et à des images d'extrême pauvreté.

De plus en plus, comme en Chine, des millions d'hommes et de femmes ont rejoint le mode de vie occidental ou, mieux, l'ont adapté à leur pays. Ils en ont aussi, hélas, pris les travers en termes d'inégalités.

"Monsieur", par l'intermédiaire d'une belle histoire, fait entrer dans la modernité indienne et permet au spectateur de mieux comprendre ce qui le rapproche et l'éloigne de cette population urbanisée et ayant troqué beaucoup de ses traditions pour le modèle universel de surconsommation.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=