Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Miraï ma petite soeur
Mamoru Hosoda  (décembre 2018) 

Réalisé par Mamoru Hosoda. Japon. Animation. 1h38 (Sortie le 26 décembre 2018).

Cette fin d'année 2018 aura été fertile en grands films d'animation, à commencer par "Dilili à Paris" de Michel Ocelot et plus récemment "Pachamama" de Juan Antin. Après ces merveilles françaises, les Japonais devaient frapper fort pour être à la hauteur. C'est fait !

Avec "Miraï, ma petite soeur" de Mamoru Hosoda, le Studio Chizu prend définitivement la relève du Studio Ghibli qui dominait le domaine du dessin animé avec les monuments nationaux qu'étaient Isao Takahata et Hayao Miyazaki.

Mamoru Hosoda, dont on avait déjà apprécié "Le Garçon et la bête" et surtout "Les Enfants loups Ame et Yuki", entre ici définitivement dans la cour des Grands. Immense succès dans son pays, "Miraï, ma petite soeur" fait entrer le dessin animé nippon dans le cadre de l'intimité familiale.

Finis les dragons, les personnages bizarroïdes comme Totoro, les esprits issus de la forêt comme les tanuki, Hosoda s'intéresse à la cellule familiale. Kun est un petit garçon qui fait la loi dans la belle maison dessinée par son père architecte... mais la vie en a décidé autrement.

Désormais, en plus de son père et de sa mère, et d'un petit chien espiègle, entre dans le cercle familial un cinquième personnage : sa petite sœur Miraï... Et c'est peu dire qu'il prend mal la nouvelle, à l'instar de son compagnon canin.

Toute l'histoire de "Miraï, ma petite soeur" de Mamoru Hosoda est celle d'un apprentissage difficile de la condition de grand frère et, encore mieux, la compréhension par un enfant que le monde bouge sans arrêt, qu'il n'y a pas de point fixe, que la vie et la mort s'entrelacent dans l'existence de l'humain qu'il est.

Sans avoir recours au fantastique et à des mondes parallèles, Mamoru Hosoda donne aux petits Japonais une leçon légère de métaphysique. L'aventure est au coin de la rue et aussi à l'intérieur de cette belle maison qui ne cessera de grandir avec le enfants dans cette ville que l'on voit dans une "vue aérienne" dessinée avec précision, maison par maison.

Mais l'univers de Kun et Miraï n'est pas que circonscrit dans ce territoire remarquablement évoqué. Il est aussi intérieur et s'il y a trace de fantaisie, c'est dans le cœur et l'esprit des enfants qu'on la trouve.

Car Kun bambin est visité - et conseillé - par le Kun adolescent que l'on voit en vrai. Peu à peu, on ne saura plus si l'on est dans le passé, dans le présent ou dans le futur puisque le Kun garçonnet ou la Miraï bébé viendront à leur tour parler au Kun ado et à la Miraï fillette...

Sans doute, certains trouveront parfois mièvre cette histoire très familiale où le père accepte de mettre entre parenthèses son travail pendant que sa femme poursuit sa carrière. Évidemment, cette inversion des rôles ce sera l'occasion de maladresses paternelles que d'aucuns trouverons un peu niaises.

Mais, comme tous les autres spectateurs, ils admettront que "Miraï, ma petite soeur" de Mamoru Hosoda est d'une immense beauté formelle. Toute la partie "ferroviaire" du film sera l'occasion de plans quasi abstraits qui montrent que le réalisateur n'en a pas fini d'explorer le genre dont il est en train de devenir l'un des maîtres. Cela laisse augurer d'autres films encore plus beaux et plus complexes. On s'en régale d'avance.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 22 Avril 2019 :Paques au balcon, la culture dans le salon

Certes il n'y a plus de saison, le climat se réchauffe, les gens se tuent pour des histoires vieilles comme le monde et globalement, tout fout le camp. Ce n'est pas une raison pour se morfondre. Allons de l'avant et régalons nous de musique, cinéma, théâtre, bouquins, expos... Voici notre sélection de la semaine.

Du côté de la musique :

Rencontre avec Jay Jay Johanson autour de son nouvel album "Kings Cross"
"A heartbeat away from the northeast" de Feu Robertson
"The grim reaper" de Harold Martinez
"Suspiros de Espana" de Quatuor Opus 333
"Grieg : Piano, Orchestral & Vocal Works, Chamber Music" par Divers artistes
"Cyclotron #3", tour d'horizon du label Partycul System qui fête ses 20 ans
"Ose Bashung" de Dirty Old Band
"1958" de Blick Bassy
Brune en concert au FGO Barbara
"Outsider" de Chine Laroche
"Dance EP" de Duke of Paris
et toujours :
"A thousand voices" de Yules
"Dernier voyage" de Accident
"Avancer" de Tarsius
"Partitions" de Orouni
"Sola" de Dziedot Dzimu, Dziedot Augu
Laurent Montagne en interview, autour de "Souviens-toi" à retrouver pour une session acoustique de 4 titres
"Homme demain" de Monsieur et tout un Orchestre
Rencontre avec Le Bal des Enragés
"Free" de In Volt
"Macadam animal" de Guillo
"Replica" de Cassia

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Amour et Psyché" au Théâtre 71 à Malakoff
"La Cagnotte" au Théâtre Le Lucernaire
"Dom Juan" au Théâtre Le Ranelagh
"La démocratie de la peur" au Théâtre Aleph
"Dieu habite Dusseldorf" au Théâtre Le Lucernaire
"Berlin en Seine" au Théâtre Essaion
"Anatomie de la joie" au Théâtre Essaion
des reprises:
"Une vie de pianiste" au Studio Hébertot
"La Logique des femmes" au Théâtre des Variétés
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en avril

Expositions avec :

"Hey ! Modern Art et Pop Culture #4" à la Halle Saint-Pierre
"Chicago Foyer d'Art brut" à la Halle Saint-Pierre

Cinéma avec :

les nouveautés de la semaine :
"Un tramway à Jérusalem" de Amos Gitaï
"Aujourd'hui, rien" de Christophe Pellet
"Disperata" de Edoardo Winspeare
Ciné en bref avec :
"Le Vent de la liberté" de Michael Herbig
"Boy erased" de Joel Edgerton
"Blanche comme Neige" de Anne Fontaine
"Dumbo" de Tim Burton
et la chronique des autres sorties d'avril

Lecture avec :

"Allons nous sortir de l'histoire ?" de Jacques Julliard
"Comment faire mentir les cartes" de Mark Monmonier
"Les âmes englouties" de Susanne Jansson
"Presidio" de Randy Kennedy
"Silens moon" de Pierre Cendors
"Sombre avec moi" de Chris Brookmyre
"Un fruit amer" de Nicolas Koch
"Un siècle américain, tome 3 : Notre âge d'or" de Jane Smiley
et toujours :
"Vindicta" de Cédric Sire
"Mujurushi, le signe des rêves, Vol. 1 & 2" de Naoki Urasawa
"La guerre des autres, rumeurs sur Beyrouth" de Bernard Boulad, Paul Boan, Gael Henry
"Je ne sais rien d'elle" de Philippe Mezescaze
"En lieu sûr" de Ryan Gattis
"Deux femmes" de Song Aram
"3 minutes " de Anders Roslund & Borge Hellstrom
"1793" de Niklas Natt Och Dag

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=