Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Paulina
Manufacture des Abbesses  (Paris)  janvier 2019

Monologue dramatique d'après un opus de Angélica Liddell interprété par Clémence Caillouel dans une mise en scène de Jessica Walker.

Porter sur scène une partition de l'auteure, comédienne et metteuse en scène espagnole Angélica Liddell relève d'un impossible défi tant son écriture autofictionnelle et la singularité dramaturgique de son théâtre de la douleur semblent inappropriables.

La metteuse en scène chilienne Jessica Walker relève le défi en élaborant le saisissant monologue "Paulina" d'après "La Maison de la force", terrifiant opus écrit par Angélica Liddell en 2009 pour, indique-t-elle, se survivre à elle-même après une relation de soumisson dont elle relate le processus destructeur mis en résonance avec la violence des hommes auxquelles succombent les femmes.

"Succombent" car la maltraitance féminine résulte tant de l'amour inconditionnel porté à un psychotique usant de toute la panoplie de la tyrannie conjugale, de l'humiliation à la maltraitance physique en passant par les sévices sexuels, que de la barbarie d'assassins violeurs, qualifiée de "féminicide" devenu l'apanage du Mexique, la "capitale du crime", un des pays les plus dangereux au monde qui concurrence les états en guerre, avec la révélation des hécatombes de Ciudad Juarez.

Sur un plateau plongé dans le noir, simplement éclairée plein feu par un projecteur à main qui suit ses apparitions fantomatiques, une vahiné déchue avec son chapeau cabossé, en pagne effiloché et soutien-gorge crasseux, corps sanguinolent et poignets bandés.

Elle est la personnification de l'auteure, qui, dans une chambre d'hôtel à Venise, cité des amours romantiques, tente de surmonter le dégoût de la vie et de soi en relatant tant le mécanisme inéluctable de la double contrainte paradoxale dans la domination que les ultimes mécanismes de survie, tel l'automutilation, et les prémisses de la résilience par l'épuisement physique, et de Paulina, figure tragique de toutes les victimes happées par le machisme meurtrier.

Magnifique révélation, la jeune comédienne Clémence Caillouel dispense une performance exceptionnelle, par un jeu organique d'une rare puissance dramatique, d'immersion poignante au limite du supportable, nonobstant la distanciation théâtrale, au coeur de l'intime ravagé et de la souffrance.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 21 juillet 2019 : La folle histoire de l'espace

Ces jours-ci on célèbre les premiers pas de l'homme sur la lune, on ambitionne d'y retourner. En attendant, c'est les pieds sur terre que nous vous proposons notre petite sélection culturelle pour vous inviter à décoller un peu vous aussi du quotidien. C'est parti :

Du côté de la musique :

"Triple ripple" de Automatic City
"Jaws" de Condore
"480" de DBK Project
"Echo" de Marion Roch
"Bach & co" de Thibault Noally & Les Accents
"To be continued" de Tropical Mannschaft
Haiku Hands au festival Terre du Son #15
Sara Zinger égalment à Terre du Son, à retrouver en interview
interview de The Psychotic Monks toujours à Terre du Son
On vous parle du Festival de Beauregard #11 :
Jeudi avec MNNQNS, Gossip, Fatboy Slim entre autres
Vendredi avec Balthazar, Lavilliers, NTM, Etienne de Crécy...
Samedi avec Beach Youth, Clara Luciani, Idles, The Hives, Mogwai...
Dimanche pour finir avec Bro Gunnar Jansson, Jeanne Added, Tears for Fears, Interpol...
et toujours :
"Reward" de Cate Le Bon
"Walk on a mirror" de Beautiful Badness
"You're here now what ?" de Matmatah
"Verdée" de Verdée
"Circo circo" de Who's the Cuban
Tom Mascaro et The Daggys au M'art in the street de St Symphorien s/ Coise
Les Eurockéennes de Belfort #31 : Interpol, Fontaines DC, Idles, Mass Hysteria...

Au théâtre :

"Iceberg" au Théâtre de la Reine Blanche
la chronique des spectacles à l'affiche parisienne en juillet
et la chronique des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

"Back Side/Dos à la mode" au Musée Bourdelle

Cinéma :

la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"Benalla, la vraie histoire" de Sophie Coignard
"Floride" de Laurent Groff
"Whitman" de Barlen Pyamootoo
et toujours :
"L'enfer du commissaire Ricciardi" de Maurizio de Giovanni
"La traque du Bismarck" de François-Emmanuel Brézet
"La villa de verre" de Cynthia Swanson
"Le fossé" de Herman Koch
"Les apprentis de l'Elysée" de Jérémy Marot & Pauline Théveniaud

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=