Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Portrait de Ludmilla en Nina Simone
Espace Cardin  (Paris)  janvier 2019

Portrait chanté conçu et mis en scène par David Lescot, avec Ludmilla Dabo et David Lescot.

Inscrit dans le cadre de la série des Portraits d'acteurs initiés par la Comédie de Caen comme un regard sur une figure majeure contemporaine, et élaborés par ses artistes associés, et en résonance avec le spectacle "Harlem Quartet*" mis en scène par sa co-directrice Elise Vigier, le "Portrait de Ludmilla en Nina Simone" conçu et mis en scène par David Lescot se singularise à plusieurs titres.

D'une part, portrait qualifié de "portrait chanté" car instillé de titres de la chanteuse noire américaine, il ressort davantage au portrait politique qu'au biopic classique. En effet, il met l'accent sur la participation active de celle-ci au Mouvement des Droits Civiques des années 50-60 mettant fin légalement à la ségrégation raciale dont elle avait été victime lors de son "échec" à un concours qui brise son rêve de devenir la première pianiste classique noire.

En second lieu, par son titre axé sur le prénom de la comédienne-chanteuse Ludmilla Dabo, David Lescot précisant que "le modèle se confond avec son sujet, et donc portrait chanté de Ludmilla Dabo en Nina" et qui met en perspective le propos avec la situation contemporaine, à savoir si la ségrégation raciale sévit encore en termes de discrimination négative ou positive.

Car ce sujet interpelle particulièrement Ludmilla Dabo, d'origine sénégalo-camerounaise qui, notamment, et cela est rapporté dans le spectacle, a, au cours de sa formation, monté un spectacle sur Nina Simone sous cette focale qui a secoué le landernau du Conservatoire National Supérieur d'Art Dramatique.

Enfin, David Lescot a construit un spectacle en forme d'entretien libre pour sortir Nina Simone de la pétrification de la légende ainsi que de l'anecdotisme pour lui donner la parole, de vive voix ou par le chant.

Sur scène, outre les inserts de sa militance pour la diversité, Ludmilla Dabo, déjà remarquée dans le spectacle précité comme dans "La Mégère apprivoisée*" et en solo dans "Jaz*", campe Nina Simone de manière puissante.

De plus, ses qualités vocales lui permettent de reprendre aisément à son compte les standards de la diva de la soul accompagnée par David Lescot à la guitare, et non au piano, ce qui leur donne une sonorité singulière.

A la faveur de ce double portrait en miroir, un bel hommage à la femme et à la chanteuse d'hier et à celle d'aujourd'hui.

 
* les chroniques de :
"Harlem quartet"
"La Mégère apprivoisée"
"Jaz"

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=