Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce That Obscure Object Of Desire (TOOOD)
Transparence  (Simple Music For Simple Mind)  novembre 2018

Voilà à peu près 15 ans maintenant que des groupes néo cold dansent sur les cendres froides d'un mouvement qui s'est étendu de 1979 à 1984 avant de sombrer dans l'auto-parodie.

Les Anglo-Saxons nous ont donné Interpol, White Lies ou encore Editors. En France, on retiendra, arrivés plus tardivement, Tristesse Contemporaine ou encore Yan Wagner, beaucoup plus proche des nouveaux romantiques de Spandau Ballet que véritablement de la scène cold.

La filiation de TOOOD (That Obscure Object Of Desire) doit plus vraisemblablement se chercher dans un mouvement français se situant à la charnière des années 80 et 90, la Touching Pop. Comme les groupes de ce mouvement, TOOOD mêle rythmiques synthétiques, guitares et nappes de synthé au service d'une mélancolie brumeuse. Comme leurs aînés de Little Nemo ou d'Asylum Party, TOOOD a commencé à s'exprimer en anglais, sur un premier album Fury, avant de se tourner vers le français. Du drame shakespearien à la comédie de Molière ? Tout n'est pas si simple.

Depuis le début des années 90, les guitares se sont faites puissantes et les batteurs ont bandé leurs muscles. Sur "Transparence", morceau qui donne son titre à l'album, c'est la guitare de Laurent Morelli qui pèse de tout son poids et malgré la rythmique, éloigne le duo des tentations trip-hop de leur premier album. Sur ce disque composé de 8 titres, le flux et le reflux des vagues électrique semble être devenu le modèle structurel de l'œuvre entière renvoyant à la thématique maritime. Un flux qui étrangement renvoie vers les productions d'un certain Flood. Comme son nom l'indique...

Si "Jamais la mer ne se retire", qui ouvre le disque lorgne du côté de Sahrah de End Of Data par ses ornements synthétiquement orientalistes. Par la suite, lorsque Astrid Karoual évoque une ville de bord de mer anglaise sur "Blackpool", ce n'est ni à travers le voyage (amoureux) de Françoiz Breut à "Portsmouth", ni à travers les yeux d'enfant de Pollyanna à "Brighton". La ville britannique, avec son pier, perd sa légèreté de pittoresque cité balnéaire pour devenir le décor d'une histoire d'amour avec ce qu'elle a à proposer de banal et de vaguement mélancolique. C'est certainement sur "Abstraction" que les paroles chantées par Astrid Karoual résonnent avec le maximum d'évidence. Bien entendu, pour mieux brouiller les pistes, le duo referme son disque sur un titre chanté en anglais.

Elégant et sensible, Transparence de TOOOD reprend, sans même le revendiquer, le flambeau de la Touching Pop à la française.

 

En savoir plus :
Le site officiel de TOOOD
Le Bandcamp de TOOOD
Le Soundcloud de TOOOD
Le Facebook de TOOOD


Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

TOOOD (26 novembre 2018)
TOOOD (16 avril 2016)
TOOOD (4 octobre 2014)
That Obscure Object Of Desire (TOOOD) (28 mai 2012)


# 8 décembre 2019 : Et si Noël n'avait pas lieu ?

Grève générale, transports bloqués, morosité ambiante, réchauffement climatique... Et si cette année Noël n'avait pas lieu ? Quoi qu'il en soit vous aurez largement de quoi vous réjouir avec notre proposition de découvertes culturelles hebdomadaires dès maintenant. Par ailleurs, suivez notre facebook pour gagner des places pour le concert de She Owl.

Du côté de la musique :

"The undivided five" de A Winged Victory for the Sullen
Rencontre avec Lofofora autour de leur album "Vanités"
"Fly fly" de Céline Bonacina
"Romantic sketches" de Fred Perreard Trio
"Not married anymore" de Hasse Poulsen
"Enfer et paradis" de Les Nus
"Une certaine urgence", émission #6 de notre podcast Listen In Bed
"De temps et de vents" de Bodh'aktan
"Building site" de Mata Hari
"Gréty : Raoul Barbe Bleue" de Orkester Nord, Martin Wahlberg
et toujours :
"D'où vient le nord" de Francoeur
"Other side effects" de Lion Says
"Black Cofvefe" 5eme volume des mixes en podcast de Listen in Bed
"Santa Maria Remix" de Carmen Maria Vega
"Paganini, Schubert" de Vilde Frang & Michail Lifits
"I don't want to play the victim, But i'm really good at it" de Love Fame Tragedy
"Little ghost" de Moonchild
"Los Angeles" de Octave Noire
"A blemish in the great light" de Half Moon Run
"Older" de Quintana Dead Blues eXperience
"C'est pas des manières" de The Glossy Sisters
"Zimmer" de Zimmer

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Architecture" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Elvira" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"New Magic People" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"A" à la Scène Parisienne
"Mister Paul" au Théâtre L'Atalante
"Deux amoureux à Paris" au Studio Hébertot
"Nobody is perfect" à la Scène Parisienne
des reprises :
"Allers-Retours" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Portrait de Ludmilla en Nina Simone" au Théâtre des Abbesses
"Métropole" au Théâtre de la Reine Blanche
"Chambre noire" au Monfort Théâtre
et la chronique des spectacles à l'affiche en décembre

Expositions avec :

"Marche et démarche - Une histoire de la chaussure" au Musée des Arts Décoratifs
"Helena Rubinstein - La Collection de Madame" au Musée du Quai Branly

Cinéma avec :

Les nouveautés de la semaine :
"La Vie invisible d'Euridice Gusmao" de Avénarius d’Ardronville
"Le Roi d'Ici" de Karim Aïnouz
Oldies but Goodies avec "Kanal" de Andrzej Wajda
et la chronique des films sortis en novembre

Lecture avec :

"Au plus près" de Anneli Furmark & Monika Steinholm
"Evolution " de Marc Elsberg
"L'amexique au pied du mur" de Clément Brault & Romain Houeix
"Rien que pour moi" de J.L. Butler
"Secret de polichinelle" de Yonatan Sagiv
et toujours :
"Le chant du bouc" de Carmen Maria Vega
"La tempête qui vient" de James Ellroy
"Le crime de Blacourt" de Daphné Guillemette
"Pas de répit pour la reine" de Frédéric Lenormand
"Stalingrad" de Antony Beevor
"Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout" de Alice Munro

Froggeek's Delight :

"Oculus Quest" Le casque de réalité virtuel autonome

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=