Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Ambrose Akinmusire
Origami Harvest  (Blue Note)  octobre 2018

"America ! Americana ! America -nah ! The big monsta, the pigs kill men with the pigments darka"
"Love only loves, it couldn’t begin to discriminate."
"Savage histories, brutal legacies, illusory democracies, feudal tendencies…"

Qu’Ambrose Akinmusire soit un immense musicien, cela ne semble plus faire de doute, au cas où, vous devriez jeter plus qu’une oreille à : Prélude to... Cora (2008), When the heart emerges glistening (2011), The imagined savior is far easier to paint (2014), A rift in decorum (2017), mais avec ce tourbillonnant et jouissif Origami Harvest, il semble avoir encore franchi une étape.

Origami Harvest est né d’un défi lancé par Judd Greenstein de l’Ecstatic Music Festival de Manhattan et Kate Nordstrum de la série de concerts Liquid Music de St. Paul. Une phrase simple : "Quelle est l'idée la plus folle que vous ayez ?". En résulte un disque comme un grand tout : mélodique et rythmique, politique et contestataire, poétique et dur, masculin et féminin, savante et populaire, jazz, hip-hop, soul, classique... Compliqué mais pas alambiqué, aussi simple et totalement évident que complexe et obligeant à un certain recul. Du jazz audacieux et vivant comme on l’aime. Un vrai bouillon de sorcières circa 2018.

Le trompettiste se donne les moyens de ses ambitions : jouent avec lui le Mivos String Quartet, le batteur Marcus Gilmore, le saxophoniste Walter Smith, le claviériste Sam Harris et le rappeur Kool A.D, (sans basse donc) et sait autant apposer totalement son empreinte (avec sa façon à lui d’improviser, ces changements de tonalités, la narration en spirale) que s’effacer derrière les autres musiciens. Il joue peu en définitif.

Ces chansons répondent au climat politique irrespirable actuel, notamment les tensions raciales, le repli sur soi (L'origami comme un effet miroir) et la pauvreté. "A blooming blood fruit in a hoodie" est une référence directe à Trayvon Martin et dans "Free, White et 21" sont égrenés les noms d’Américains noirs morts de brutalité policière. Pourtant, dans ce même titre, on entend "We are not protest songs" rappelant que rien n’est vraiment simple. Le hip-hop prend toute son importance ici, Kool A.D est très présent, mais nous savons à quel point les frontières entre ces deux genres sont poreuses.

Origami Harvest rappelle des figures aussi importantes que Carla Bley, Ornette Coleman, Miles Davis, Steve Reich, George Crumb, Quincy Jones ou Lalo Schifrin. Il possède une qualité mélodique incroyable, un sens pointu de l’écriture (assez marqué rien que pour le quatuor à cordes entre lyrisme et dissonances), du rythme (ah ce groove...). Nous n’avons pas fini de faire le tour de l’un des plus beaux et captivants disques de l’année 2018...

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album A Rift in Decorum : Live at the Village Vanguard de Ambrose Akinmusire

En savoir plus :
Le site officiel de Ambrose Akinmusire
Le Soundcloud de Ambrose Akinmusire
Le Facebook de Ambrose Akinmusire


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 19 janvier 2020 : de De Gaulle à Rocard

Cette semaine encore beaucoup de choses à découvrir. D'un portrait de de Gaulle côté livre à l'affrontement Mitterand - Rocard au théâtre en passant par de la musique pop, classique et bien plus encore. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki
et toujours :
"Nougaro" de Babx, Thomas de Pourquery et André Minvielle
"True colors" de David Bressat
"Splid" de Kvelertak
"Bach, Handel : An imaginary meeting" de Lina Tur Bonet & Dani Espasa
"My favourite things", le podcast de Listen In Bed #8
"Turn bizarre" de Livingstone
"Le musc" de Petosaure
"En voyages" de Pierre Vassiliu
"Shadow in the dark" de Tiger & the Homertons
"Caipirinha" de Tiste Cool

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Una costilla sobre la mesa" au Théâtre de la Colline avec "Padre" et "Madre"
"L'Opposition - Mitterrand vs Rocard" au Théâtre de l'Atelier
"La Sextape de Darwin" au Théâtre La Bruyère
"hélas" au Théâtre de la Tempête
"Une histoire d'amour" à La Scala
"Le K" au Théâtre Rive-Gauche
"An Iliad" au Théâtre du Rond-Point
"Elephant Man" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Architecture" au Théâtre Les Gémeaux à Sceaux
"En couple (situation provisoire)" à La Folie Théâtre
"Les vagues, les amours, c’est pareil" au Centrequatre
"La Vie est belle" au Théâtre Le Lucernaire
"Philippe Meyer - Ma radio heureuse" au Théâtre Le Lucernaire
"Opérapiécé" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereu - aaAhh BiBi" au Théâtre Tristan Bernard
"Marion Mezadorian - Pépites" au Pont Virgule
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Mondrian figuratif au Musée Marmottan-Monet
"Vincenzo Gemito - Le sculpteur de l'âme vénitienne" au Petit Palais
"Toulouse-Lautrec résolument moderne"au Grand Palais

Cinéma avec :

"Le Réseau Shelburn" de Nicolas Guillou
Oldies but Goodies avec "Les Bostoniennes" de James Ivory dans le cadre de la rétrospective que la Cinémathtèque française consacre au réalisateur
et la chronique des sorties de janvier

Lecture avec :

"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy
et toujours :
"Celle qui pleurait sous l'eau" de Niko Tackian
"Je suis le fleuve" de T.E. Grau
"La prière des oiseaux" de Chigozie Obioma
"Sang chaud" de Kim Un Su
"Un millionaire à Lisbonne" de J.R. Dos Santos

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=