Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Retour à Reims
Espace Cardin  (Paris)  janvier 2019

Spectacle conçu et mis en scène par Thomas ostermeier d'après l'essai éponyme de Didier Eribon, avec Cédric Eeckhout, Irène Jacob, Blade Mc Alimbaye.

Dans un studio d'enregistrement sans particularité autre qu'être celui d'un musicien-rappeur (Blade Mc Alimbaye) soucieux de son matériel, une actrice (Irène Jacob) enregistre le commentaire du documentaire d'un ami réalisateur (Cédric Eeckhout) consacré au philosophe et sociologue militant de la cause homosexuelle Didier Eribon.

Sous le titre "Retour à Reims", celui-ci a consigné par écrit son "coming out de classe" après sa rupture de ban avec une famille plébéienne, notamment un père qui acceptait mal son homosexualité, et, à l'issue de ses études secondaires, avec le reniement de son origine sociale pour devenir indique-t-il "un transfuge social" en autres termes un intellectuel bourgeois.

Sur le plateau, dans la mise en scène de Thomas Ostermeier, peu d'action dramatique à l'exception d'une confrontation conceptuelle suscitée par l'actrice, une actrice "engagée" qui ne se contente pas d'être une voix en contestant le point de vue du réalisateur notamment sur la nécessité d'inclure les "gilets jaunes", et la scène finale inattendue dont la primeur revient au spectateur.

L'essentiel consiste donc au visionnage du film réalisé par le vidéaste Sébastien Dupouey et Thomas Ostermeier qui se présente comme un documentaire classique avec un assemblage d'images actuelles de Didier Eribon dans les lieux de son enfance et d'images d'archives sur les luttes ouvrières.

Et ce ne sont pas tant les images qui peuvent interpeller, que les commentaires, même si dispensés d'une voix atone au ton à la limite du mélodramatique qui, sur la longueur près de deux heures, incite à la somnolence, qui dressent, passant de l'individuel-biopic au collectif, un état des lieux des situations socio-politiques européennes.

Ainsi, ils reprennent des réflexions contemporaines, entre autres, sur l'"embourgeoisement" de la classe ouvrière par l'incitation au consumérisme, sa dérive politique historique, de la gauche communiste vers l'extrême droite, les mécanismes d'exclusion dont celui de l'école et, surtout, à saisir au vol, les novations terminologiques du discours politique, telle celle du "vivre ensemble", ressortant au moralisme pour, au mieux, masquer son incurie, et, au pire pour affirmer son cynisme.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=