Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le pays des oubliés
Michael Farris Smith  (Editions Sonatine)  janvier 2019

C’est aussi la rentrée d’hiver pour les éditions Sonatine et on peut déjà dire que les premières publications de l’année 2019 sont pleines d’espoir pour les ouvrages qui seront publiés dans le courant de l’année. Les sorties 2019 laissent entrevoir de superbes publications que je prendrai grand plaisir à lire et à chroniquer sur le site. La première sortie de l’année, L’empreinte, est en cours de lecture, et je vous en parlerai très rapidement, très longuement aussi car c’est un ouvrage assez fascinant.

La deuxième publication de l’année est celle d’un auteur bien connu pour ceux qui suivent avec intérêt le catalogue des publications de Sonatine. Michael Farris Smith est donc de retour avec un nouvel ouvrage, Le pays des oubliés, deux ans après Nulle part sur la terre.

Vivant à Oxford, dans le Mississippi, professeur d’anglais, il a vécu en France et en Suisse. Très rapidement, il s’est imposé comme la voix des exclus, des survivants, des combattants, de l’Amérique violente et misérable. Son écriture est poétique, oscille entre ombre et lumière, dans la lignée de celle d’auteur connu et reconnu comme Cormac Mac Carthy.

Ses histoires, l’auteur va les chercher chez les oubliés du rêve américain, ces êtres à la vie cabossée auxquels on s’attache avant de définitivement les adopter tant ils peuvent nous toucher. Dans Le pays des oubliés, l’auteur nous raconte l’histoire d’un certain Jack Boucher.

Jack a été abandonné à la naissance, il est passé d’orphelinats en foyers avant que Maryann, une femme célibataire, lesbienne, le prenne sous son aile. A dix-sept ans, il la quitte et devient une légende du combat à mains nues.

Aujourd’hui, Maryann vit ses derniers jours dans un hospice et sa propriété est menacée par les banques. Jack, qui veut à tout prix conserver cet héritage, doit trouver l’argent nécessaire. Mais détourné par un joueur sordide, il perd en une nuit l’argent qu’il avait gagné au jeu et qui devait le libérer de sa dette envers Big Momma Sweet, la reine du vice du delta du Mississippi.

Le corps et l’esprit brisés par une vie de combats violents, ravagé par des commotions cérébrales répétées et ses addictions à l’alcool et aux analgésiques, il ne se sent plus la force d’avancer. Pourtant, un sauveur se présente sous la forme d’Annette, une artiste tatouée qui se produit dans les fêtes foraines et qui le guidera vers une sorte de salut. Blessé par le regret, handicapé par vingt-cinq ans de poings et de coudes, le cœur brisé par ses propres trahisons, Jack va se rendre malgré tout, une nouvelle fois dans la fosse pour un ultime combat.

C’est donc un récit noir et violent que nous propose Michael Farris Smith, une odyssée dans les tréfonds de la condition humaine, dans ce qu’elle a de plus sordide, au milieu des addictions, du sang et de la sueur. Jack est un personnage qui cumule les mauvais choix et la malchance qui le mènent petit à petit vers la déchéance. Son parcours cabossé et chaotique nous est merveilleusement décrit par la plume pleine de poésie de l’auteur.

Ecrivain des maux, Michael Farris Smith nous offre en même temps de superbes descriptions de son environnement, la région du Mississippi. J’ai beaucoup pensé au dernier ouvrage de David Joy en lisant ce livre, j’ai retrouvé cette écriture instinctive (même si elle est moins littéraire que celle de David Joy) mêlant tendresse et humanité au milieu de noirceurs profondes.

Alors comment ne pas s’attacher à ce personnage principal, comment ne pas tomber d’affection devant Annette, une femme tatouée éprise de liberté qui vit au jour le jour. Pour eux, le rêve américain est bien loin et son absence demeure une source inépuisable pour des auteurs qui continuent de nous émerveiller par des romans noirs sociaux qui n’ont rien à envier à certains thrillers.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Michael Farris Smith
Le Facebook de Michael Farris Smith


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 14 Avril 2019 : 365 jours par an

Ce week end c'était le Disquaire Day, l'occasion de rappeler que vos disquaires, comme vos libraires ont une santé fragile et qu'il est important de les soutenir tout au long de l'année. Alors allez acheter vos disques et vos livres dans vos commerces de proximités, leurs bons conseils valent mieux que les frais de port offerts.

Du côté de la musique :

"A thousand voices" de Yules
"Dernier voyage" de Accident
"Avancer" de Tarsius
"Partitions" de Orouni
"Sola" de Dziedot Dzimu, Dziedot Augu
Laurent Montagne en interview, autour de "Souviens-toi" à retrouver pour une session acoustique de 4 titres
"Homme demain" de Monsieur et tout un Orchestre
Rencontre avec Le Bal des Enragés
"Free" de In Volt
"Macadam animal" de Guillo
"Replica" de Cassia
et toujours :
"Soleil, soleil bleu" de Baptiste W. Hamon
"Whoosh !" de The Stroppies
"Vonal Axis" de Steeple Remove
"Moderniste" de Les Vents Français
"Requiem" de AqME
"Hand it over" de Hat Fitz & Cara
"François Couperin : Concerts royaux" de Christophe Rousset & Les Talens Lyriques
"Journey around the truth" de Andy Emler & David Liebman
A l'occasion du concert de Novatom et des Sheriff à Montbrison nous les avons rencontré :Interview de Novatom,Interview des Sheriff
"Ce qui nous lie" de Mes Souliers sont rouges

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"JR" à la Grande Halle de La Villette
"Je suis Fassbinder" au Théâtre du Rond-Point
"Dieu habite Dusseldorf" au Théâtre Le Lucernaire
"L'Amour en toutes lettres" au Théâtre de Belleville
"Cinq ans d'âge" au Théâtre Essaion
"Tchekhov à la folie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Célébration" au Théâtre de Belleville
"Lewis Furey - Haunted by Brahms" au Théâtre du Rond-Point
"Close"
"Into the little hill" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
des reprises:
"Matka" au Théâtre-Laboratoire Elizabeth Czerzuk
"La petite fille de Monsieur Lihn" au Théâtre de l'Epée de Bois
"L'Autre fille" au Studio Hébertot
"Voyage au bout de la nuit" au Théâtre Tristan Bernard
"Laura Laune - Le diable est une gentille petite fille" au Trianon
"Gainsbourg For ever" au Théâtre Essaion
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en avril

Expositions avec :

"Rouge - Art et Utopie au pays des Soviets" au Grand Palais

Cinéma avec :

les nouveautés de la semaine :
"Seule à mon mariage" de Marta Bergman
Oldies but goodies avec"Paris qui dort" de René Clair dans le cadre de sa rétrospective à la Cinémathèque française
et la chronique des autres sorties d'avril

Lecture avec :

"Vindicta" de Cédric Sire
"Mujurushi, le signe des rêves, Vol. 1 & 2" de Naoki Urasawa
"La guerre des autres, rumeurs sur Beyrouth" de Bernard Boulad, Paul Boan, Gael Henry
"Je ne sais rien d'elle" de Philippe Mezescaze
"En lieu sûr" de Ryan Gattis
"Deux femmes" de Song Aram
"3 minutes " de Anders Roslund & Borge Hellstrom
"1793" de Niklas Natt Och Dag
et toujours :
"Barracoon" / "Article 36" de Zora Neale Hurston / Henri Vernet
"C'est aujourd'hui que je vous aime" de François Morel & Pascal Rabaté
"Ce que cela coûte" de Wilfred Charles Heinz
"L'enquête Hongroise, le tour du monde 1" / "Vous êtes de la famille ?" de Bernard Guetta / François Guillaume Lorrain
"La cartographie des Indes boréales" de Olivier Truc
"La guerre des scientifiques" de Jean Charles Foucrier
"Mémoire brisée" de E.O. Chirovici
"Parasite" de Sylvain Forge

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=