Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Ce que je peux enfin vous dire / Devenir
Ségolène Royal - Michelle Obama  (Editions Fayard)  décembre 2018

Chez Froggy’s delight, on a décidé cette semaine de donner la parole aux femmes avec le témoignage de deux femmes importantes, une femme politique française et une femme politique américaine qui ont publié à la fin d’année dernière deux ouvrages particulièrement intéressant.

Le premier ouvrage est un témoignage de Ségolène Royal, femme politique française qui exerce depuis de nombreuses années, première femme à avoir été présente au second tour d’une élection présidentielle, c’était en 2007. Ségolène Royal a occupé de nombreuses fonctions politiques au niveau local, régional et national. Elle connaît parfaitement les rouages du pouvoir, pour les avoir fréquentés et peut donc nous offrir un témoignage complet et réaliste de ceux-ci. Elle en profite aussi, avec ce livre, pour nous montrer, les nombreuses difficultés qu’elle a pu rencontrer de fait qu’elle est une femme. Elle peut donc, enfin, c’est précisé dans le titre de son ouvrage, tout nous raconter, et on va en apprendre beaucoup.

Son témoignage nous montre la violence qu’elle a pu subir au cours de sa carrière politique et comment elle a pu tenir face à elle. Elle nous montre bien tout ce qu’une femme peut subir en politique en silence. Ce droit de s’exprimer au nom de ces femmes est devenu un devoir, son intention avec ce livre étant de faire avancer la cause des femmes tout en posant des repères.

Ségolène Royal a une longue expérience des combats, qu’ils soient écologiques, politiques ou économiques. Elle nous montre des similarités entre ces violences faites aux femmes et celles faites à la nature. A chaque fois, le même vocabulaire est utilisé et la même loi du silence se met en place.

Pour elle, faire entendre sa voix au détour de cet ouvrage permettra peut-être d’apporter un peu plus de respect aux femmes et à la nature. C’est du moins ce qu’elle espère. Elle introduit son ouvrage en nous montrant comment la loi du silence se met en place avec l’exemple très pertinent du glyphosate et des pesticides. Le livre se construit ensuite autour de quatre parties, la dernière étant des réponses aux questions qu’on lui a régulièrement posées. Elle nous parle d’abord de la place des femmes en politique en nous montrant comment il est compliqué pour elle de survivre dans un monde d’hommes. La deuxième partie est centrée sur l’écologie, de par son activité de ministre dans ce domaine et elle nous explique comment elle dut lutter contre les différents lobbies qui compliquaient son action ministérielle. La troisième partie enfin met en avant son action politique, au cours de sa longue carrière politique qui l’a vu traiter différents domaines, de l’éducation à la famille, en passant par l’environnement et les transports, de l’Afrique jusqu’aux pôles.

A chaque fois, elle s’appuie sur des exemples précis, sur son vécu de femme politique. On y découvre de nombreuses choses effarantes qu’elle a pu subir. De l’intimidation, notamment au moment de la campagne présidentielle de 2007, des coups bas venant de partis opposés mais aussi de son propre parti. Sexisme, machisme et dénigrement l’ont suivi tout au long de sa carrière politique. La partie concernant l’écologie est affligeante, on y voit sa détermination sur de nombreux problèmes se heurter à des lobbies industriels qui n’ont que faire de la santé de notre planète.

Au final, ce que je peux enfin nous dire s’avère être un livre plutôt intéressant qui m’a permis de voir Ségolène Royal sous un autre jour. Enferrée dans des clichés qu’elle peine à faire disparaître, j’y ai vu une femme politique dévouée à son pays et à l’intérêt général qui n’ a plus peur de dire ce qu’elle a vécu pour que cela ne se reproduise plus sur d’autres femmes politiques.

A peu près au moment de la sortie du livre de Ségolène Royal, les éditions Fayard avaient l’immense privilège de publier l’ouvrage de Michelle Obama, la femme de l’ancien président américain. Avec Devenir, c’est donc les mémoires intimes et passionnants de l’ancienne première dame des Etats-Unis que l’on peut parcourir.

L’ouvrage, en tant qu’objet tout d’abord, est juste superbe, fait d’une couverture magnifique et d’un papier d’une qualité supérieure. Un soin particulier semble avoir été porté à cet ouvrage qui jouit d’une sortie particulièrement attendue et qui se prolongera avec la venue de Michelle Obama en France pour nous parler de ce livre.

L’ouvrage et les mémoires de cette femme se construisent autour de trois parties qui montrent bien la construction de cette femme : devenir moi, devenir nous et devenir plus. On la suit d’abord au cours de son enfance, dans le quartier de Youthside à Chicago, entourée de son frère et de ses parents qui vont lui inculquer des valeurs importantes comme le courage et la confiance en soi.

Ses études à l’université de Princeton lui permettre de se rendre compte de la singularité d’être noire dans des amphithéâtres où les blancs sont majoritaires. Après ses études, elle devient avocate, occupe un poste important dans un cabinet prestigieux qui va lui donner l’occasion de rencontrer un jeune étudiant en droit, Barack Obama, qui va changer le cours de sa vie.

On va alors voir cette rencontre, leurs premières années de mariage et les moyens mis en œuvre pour arriver à concilier sa vie de famille, sa carrière et l’ascension politique rapide de son époux. Elle participe activement à cette ascension politique, se lance à ses côtés dans sa campagne présidentielle, nous explique le rôle important qu’elle a pu jouer.

L’ouvrage nous montre ensuite ses débuts en tant que première dame, les premiers pas de sa famille sous les feux des projecteurs mondiaux car être première dame des Etats-Unis n’est pas une fonction facile ni de tout repos. Elle nous montre les rouages de la fonction présidentielle américaine, ses nombreuses difficultés et nous décrit avec une très grande sincérité ce qu’ont pu lui apporter ses huit années passées à la maison blanche.

Elle nous montre comment ces huit années lui ont permis de voir sous un autre jour son pays, nous plonge dans son intimité au travers de moments difficiles et bouleversants mais aussi au travers de nombreuses joies.

Michelle Obama s’avère à la lecture de cette ouvrage être une femme sincère, honnête et courageuse qui n’hésite pas à se battre pour ses idéaux. Son trajet de vie assez incroyable force le respect. Comme Ségolène Royal, Michelle Obama est une grande féministe humaniste qui a fait de son combat pour la santé publique une priorité. Elle nous dévoile des messages d’espoir, de justice et d’égalité alors qu’elle a dû aussi subir sexisme, machisme et racisme au cours de son existence.

Aucune langue de bois dans ses mémoires, Michelle Obama a fait le choix de ne rien éluder dans ses mémoires, que cela soit ses difficultés, ses troubles ou ses questionnements nombreux qui ont jalonné sa vie et son parcours professionnel.

Alors voilà, autant certains mémoires autobiographiques peuvent s’avérer inutiles à la lecture, autant celles de cette femme au destin incroyable s’avère être une grille de lecture intéressante de ce qu’elle a pu apporter à la carrière politique de son mari.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Ségolène Royal
Le Facebook de Ségolène Royal
Le site officiel de Michelle Obama
Le Facebook de Michelle Obama


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 13 octobre 2019 : On Manque de Mains D'oeuvres

Alors que la mairie de Saint Ouen a décidé de la fermeture de la salle mythique Mains d'Oeuvres, il est plus que jamais nécessaire de se mobiliser pour la culture. Alors on continue de notre côté avec beaucoup de musique, la fin de la session de Orouni, des tas de livres, du théâtre pour tous les goûts, des expos et plein d'autres choses (mais rien sur Dupont de Ligonnès). C'est parti.

Du côté de la musique :

"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Rencontre avec Orouni dans les rayons d'une librairie
et bien entendu, Orouni en session live, toujours dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos
et toujours :
"Pas plus le jour que la nuit" de Alex Beaupain
"Matriochka : Romantic fantasies & Transcriptions from Russia" de Alexandra Luiceanu
"La nuit devant" de Baden Baden
"aMour(s)" de Fabien Martin
"L'arbre rouge" de Hugues Mayot
"Why me ? why not" de Liam Gallagher
"Les disques dans notre vide poche" le podcast #1 de Listen in Bed
"Drive" le premier mix de Listen in Bed
"Mademoiselle in New York" de Lucienne Renaudin Vary
"Still life : A tribute to Philip Glass" de Maud Geffray
"The flood and the fate of the fish" de Rabih Abou Khalil
Rencontre avec The Great Old Ones
"Sprayed love" de Xavier

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Fausse note" au Théâtre de la Contrescarpe
"Sabordage" au Théâtre 71 à Malakoff
"Rêves d'Occident" au Théâtre de la Cité internationale
"Donnant Donnant !" au Théâtre Athénée
"Piège pour Cendrillon" au Théâtre Michel
"La Famille Ortiz" au Théâtre Rive Gauche
"La Promesse de l'aube" au Théâtre de l'Atelier
"Yannick Jaulin - Causer d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Yannick Jaulin - Ma langue maternelle va mourir et j'ai du mal à pas parler d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Ciel, ma belle mère !" au Théâtre d'Edgar
"De quoi je me mêle !" au Théâtre Athénée
"On est mal Macron, on est mal" au Théâtre des Deux Anes
"Looking for Beethoven" au Théâtre Le Ranelagh
des reprises :
"Adieu Monsieur Haffmann" au Théâtre Rive-GAuche
"Anna Karénine" au Théâtre de la Contrescarpe
"Les Crapauds fous" au Théâtre de la Renaissance
"La Convivialité" au Théâtre Tristan Bernard
"Il y aura la jeunesse d'aimer" au Théâtre Le Lucernaire
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"Une leçon d'Histoire de France : de l'An mil à Jeanne d'arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France : de 1515 au Roi Soleil" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Vipère au poing" au Théâtre du Gymnase
et la chronique des spectacles à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Moderne Maharajh, un mévène des années 1930" au Musée des Arnts décoratifs
"Balzac & Granville, une fantaisie mordante" à la Maison de Balzac

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Martin Eden" de Pietro Marcello
"Little Monsters" de Nicolas
"Les Chemins de la haute ville" de Nicolas
la chronique des films de septembre
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann
et toujours :
"Archives des enfants perdus" de Valeria Luiselli
"De pierre et d'os" de Bérengère Cournut
"L'accident de l'A35" de Graeme Macrae Burnet
"Le mystère Sammy Went" de Christian White
"Les furtifs" de Alain Damasio
"Lost man" de Jane Harper
"Vers une nouvelle guerre scolaire" de Philippe Champy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=