Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Foulques
Véronique Boulais  (Editions Jean-Claude Lattès)  janvier 2019

C’est un premier roman que nous proposent les éditions JC Lattès avec Foulques, ouvrage d’un peu plus de deux cents pages écrit par Véronique Boulais, qui a enseigné les lettres pendant de nombreuses années avant de se lancer dans l’écriture.

Avec ce premier roman, elle nous dresse le portrait d’un paresseux moderne et questionne avec sagacité notre rapport à l’amitié, à l’amour et au temps qui passe. Ce paresseux, c’est Foulques, qui donne son titre à l’ouvrage. Pour être plus précis, il s’appelle Foulques-Marie Béranger-Castex. Abonné à ses séances de psy qui occupent son existence, c’est un célibataire oisif, obsessionnel et soupe au lait qui aime aussi dîner au restaurant.

La narratrice, elle, est une prof chahutée par ses élèves, quittée par son grand amour, tout juste réchappée d’un incendie. C’est une femme qui a la poisse, qui attire à elle les catastrophes comme un aimant. Ces deux-là se rencontrent, lui est pauvre et modeste, ils se lient d’amitié puis se brouillent.

Dix ans plus tard, ils se retrouvent. Le statut social de Foulques n’est plus le même. Foulques a hérité d’une fortune colossale, dont il fait profiter sa bande, de palace en palace, de Venise à Londres, pour le meilleur et pour le pire. Foulques ne voit plus à la dépense, il arrose ses amis de cadeaux et de voyages. Foulques va alors emmener la narratrice dans sa folie des grandeurs et elle va plutôt adhérer.

On va donc suivre, sous le regard d’une narratrice embarquée, ce drôle d’engin, autour de quatre parties, dans ses déambulations entre Londres et Venise, avec une cour de potes profiteurs qui n’ont d’amis que le nom et qui n’ont aucun point commun entre eux. Très vite d’ailleurs, des soucis de communication vont s’établir entre eux. Ils ne se comprennent pas et n’arrivent pas à communiquer entre eux. Ils sont en fait des solitaires, des courtisans réunis autour d’un être devenu riche. Foulques est en fait un homme qui souffre de solitude, qui pense que l’argent peut tout compenser.

L’œil de la narratrice, lui, nous montre de façon drôle et réaliste que l’amitié ne s’achète pas, que l’argent fausse les relations entre les individus et que la solitude est un véritable fléau difficile à combattre. Ce premier roman aura été une lecture plaisante et agréable qui ne restera pas forcément dans ma mémoire.

 

Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 19 janvier 2020 : de De Gaulle à Rocard

Cette semaine encore beaucoup de choses à découvrir. D'un portrait de de Gaulle côté livre à l'affrontement Mitterand - Rocard au théâtre en passant par de la musique pop, classique et bien plus encore. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki
et toujours :
"Nougaro" de Babx, Thomas de Pourquery et André Minvielle
"True colors" de David Bressat
"Splid" de Kvelertak
"Bach, Handel : An imaginary meeting" de Lina Tur Bonet & Dani Espasa
"My favourite things", le podcast de Listen In Bed #8
"Turn bizarre" de Livingstone
"Le musc" de Petosaure
"En voyages" de Pierre Vassiliu
"Shadow in the dark" de Tiger & the Homertons
"Caipirinha" de Tiste Cool

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Una costilla sobre la mesa" au Théâtre de la Colline avec "Padre" et "Madre"
"L'Opposition - Mitterrand vs Rocard" au Théâtre de l'Atelier
"La Sextape de Darwin" au Théâtre La Bruyère
"hélas" au Théâtre de la Tempête
"Une histoire d'amour" à La Scala
"Le K" au Théâtre Rive-Gauche
"An Iliad" au Théâtre du Rond-Point
"Elephant Man" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Architecture" au Théâtre Les Gémeaux à Sceaux
"En couple (situation provisoire)" à La Folie Théâtre
"Les vagues, les amours, c’est pareil" au Centrequatre
"La Vie est belle" au Théâtre Le Lucernaire
"Philippe Meyer - Ma radio heureuse" au Théâtre Le Lucernaire
"Opérapiécé" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereu - aaAhh BiBi" au Théâtre Tristan Bernard
"Marion Mezadorian - Pépites" au Pont Virgule
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Mondrian figuratif au Musée Marmottan-Monet
"Vincenzo Gemito - Le sculpteur de l'âme vénitienne" au Petit Palais
"Toulouse-Lautrec résolument moderne"au Grand Palais

Cinéma avec :

"Le Réseau Shelburn" de Nicolas Guillou
Oldies but Goodies avec "Les Bostoniennes" de James Ivory dans le cadre de la rétrospective que la Cinémathtèque française consacre au réalisateur
et la chronique des sorties de janvier

Lecture avec :

"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy
et toujours :
"Celle qui pleurait sous l'eau" de Niko Tackian
"Je suis le fleuve" de T.E. Grau
"La prière des oiseaux" de Chigozie Obioma
"Sang chaud" de Kim Un Su
"Un millionaire à Lisbonne" de J.R. Dos Santos

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=