Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Irina González
Emigrar  (Autoprod / Agorilla)  novembre 2018

Irina González est une artiste aux multiples facettes. C’est une chanteuse, une musicienne multi-instrumentiste. Elle est née à Santa Clara, située au centre de Cuba, ville célèbre pour la profusion de sa culture musicale.

Irina est tombée dans la musique très jeune, à dix ans elle intègre la Escuela Vocacional de Arte où elle étudie le chant choral et la direction de chœur. Elle y recevra son premier diplôme. Passionnée de musique, elle va étudier le hautbois, le cor anglais. Elle va suivre ensuite un cursus diplômant à la Escuela Profesional de Arte et pendant cette période elle fera de multiples prestations au sein de l’Orchestre Symphonique de Santa Clara.

Son surnom est Toca Todo (touche-à-tout) et pour cause, non contente de sa formation elle apprend la guitare, le piano, l’harmonica, la clarinette, elle va aussi écrire de nombreux arrangements et faire la rencontre de grands artistes : Silvio Rodrigues, Eliades Ochoa, Manu Chao et d’autres. Elle appartient au mouvement cubain de la Novisima Trova et on retrouve dans les métaphores ingénieuses de ses chansons des rythmes jazz et bossa, métissées de sonorités "Criolla" : la racine afro-cubaine.

Je vais passer rapidement sur le reste de sa carrière : 2011, première tournée internationale "Mi Voz para vos" avec son duo Aire y Madura et elle présente alors son premier album Inter-Accion. Elle va rencontrer Axel Matrod, chanteur et guitariste du groupe Gato Negro. Ils enchaînent une série de concerts.

En 2012, installation en France et elle est invitée dans de nombreux festivals comme Le Bout du Monde, Rio Loco où elle jouera entre autres aux côtés de Luz Casal, Fatoumata Diawara, Residente Calle 13.

Elle aime mélanger, mixer, et faire se côtoyer les cultures du monde et en 2016, sous le nom de la Gitana Tropical elle enregistre un premier EP : Mestiza.

En 2018, Irina González décide de jouer sous son nom et nous offre Emigrar. On y retrouve toutes ses influences : guitare brésilienne dès le premier titre, des influences jazz omni présente et bien sûr cette musique cubaine que j’aime et que j’ai découvert à travers le Buena Vista Social Club. Cet album est bien évidemment dédié à tous les migrants du monde, qu’ils le soient de leur plein gré ou non. Ces 13 morceaux vont tour à tour nous faire rire, danser, chanter, pleurer.

Sur cet album, nous retrouvons un quatuor de saxophones, un sitar indien, des choristes gospel. Irina González a elle-même arrangé cet album, qu’elle a composé, qu’elle porte fièrement et elle peut. Cet album qui réunit plusieurs nationalités et forme ainsi un cocktail multiculturel : Cuba, Ile de la Réunion, Guadeloupe, Guinée, Mexique et France.

Si "Emigrar" et "Cubana Soy" te propulsent dans une ambiance brésilienne, le titre suivant est plus feutré et métisse parfaitement jazz et bossa, "Na Lua" pourrait être un morceau composé par Michel Legrand. Le rythme se pose ensuite, puis repart, virevolte. Il est impossible de s’ennuyer avec cet album quand on aime la musique. Ce que j’aime particulièrement, c’est qu’on est loin du cliché de la musique cubaine. Ces compositions sont vives, intelligentes, vivifiantes…

Vous l’aurez compris, l’amoureux de belle musique que je suis est comblé avec ce très bel album. Elle sera en France dès le mois de mars 2019 et je vous invite vivement à regarder de près les dates près de chez vous et d’aller partager avec elle cette passion pour la musique.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Irina González
Le Soundcloud de Irina González
Le Facebook de Irina González


Cyco Lys         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 20 octobre 2019 : De tout, pour Tous

Encore un programme bien chargé et très éclectique au travers de notre sélection culturelle hebdomadaire. Beaucoup à lire, à voir, à écouter... alors ne perdons pas de temps. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Engine of paradise" de Adam Green
"Phantom solids" de Lunt
"Fear of an acoustic planet" de Tahiti 80
"A wonder plante to" de Nilok 4tet & Daniel Zimmermann
"Six strings under" de Eric Legnini
Sarah McCoy et Dom La Nena au Nancy Jazz Pulsation
"Nothin' but" de Flyin' Saucers Gumbo Special
"Comfort zone" de Hugo Lippi
"Hors l'amour" de Jean Felzine
"A ciel ouvert" de Kaori
Rencontre avec Lady Arlette, accompagnée d'une session live et acoustique
"Vinyles, suite" c'est le titre de l'émission #3 de Listen in Bed
"Déluge" c'est le troisième volume des Mix de Listen in Bed
"Hybrid" de Yosta
et toujours :
"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Orouni en session live dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Cirque Leroux - La Nuit du Cerf" au Théâtre Libre
"Un jardin de silence" à La Scala
"Frida jambe de bois" au Théâtre de l'Union à Limoges
"Fleur de peau" au Théâtre Essaion
"Habiter le temps" au Lavoir Moderne Parisien
"Wilde - Chopin" au Théâtre Le Ranelagh
"En ce temps là l'amour..." au Théâtre des Mathurins
"Imposture posthume" au Centre Culturel Suisse
"Fred Tousch - Fée" au Théâtre de Belleville
"Corinne Zarzavatdjian - Un nom à coucher dehors !" au Mélo d'Amélie
des reprises :
"L'Ingénu" au Théâtre Le Lucernaire
"Le Crépuscule" au Théâtre de l'Epée de Bois
"J'aime Brassens" au Théâtre d'Edgar
et la chronique des spectacles déjà à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Vampires - De Dracula à Buffy" à la Cinémathèque française

Cinéma avec :

le film de la semaine :
"Au bout du monde" de Kiyoshi Kurosawa
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"Cléopâtre" de Alberto Angela
"Histoire du Canada" de Daniel de Montplaisir
"Je te suivrai en Sibérie" de Irène Frain
"La source de l'amour propre" de Toni Morrison
"Ordinary people" de Diana Evans
"Vik" de Ragnar Jonasson
et toujours :
"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Guerilla, le temps des barbares" de Laurent Obertone
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=