Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les Yeux d'Anna
Théâtre 13/Seine  (Paris)  janvier 2019

Comédie dramatique de Luc Tartar, mise en scène de Cécile Tournesol, avec Tigran Mekhitarian (ou Théo Askolovitch), Louka Meliava, Cécile Métrich, Julien Muller et Cécile Tournesol.

Anna Tombe est une fille de 15 ans, élève au Lycée professionnel Arthur Miller, aux yeux vairons et surdouée qui plus est. Deux différences qui lui attirent les foudres de ses congénères

Ceux-ci vont jusqu'à tagguer la façade de la maison familiale, ce qui fait soudain prendre conscience aux parents de la souffrance endurée par leur fille.

Toute l'action de "Les Yeux d'Anna" se joue à l'intérieur d'un cube à trois faces (scénographie de Bruno Collet) qui est principalement la maison de la famille Tombe, ouvert sur les côtés de panneaux verticaux tournants.

Séquencé comme un film à l'aide d'indications sur l'écran de fond qui indiquent le lieu de l'action ou le moment, la pièce voit se débattre des parents largués : un père qui ne sait pas voir la dérive et le mal-être de sa fille et dont la pression sociale de l'entreprise aura raison de lui (sous forme d'un licenciement).

Quant à la mère, dont on apprend qu'elle n'a même pas désiré la naissance d'Anna, elle tombe des nues en lisant le journal intime de sa fille, ce qui montre le manque de contact entre elles.

Anna ne devra son seul soutien qu'à son meilleur ami Rachid, moqué lui aussi pour son homosexualité, qui sera pourtant le seul à comprendre son mal-être et servir de bouclier contre la violence des harceleurs.

Anna, qu'on ne verra jamais mais dont on entend les mots écrits - des mots pour crier et dont l'absence prend des formes diverses (textes, images sur l'écran, évocation par les autres personnages) - hante le spectacle de sa personnalité sensible et lucide, le teintant d'une sourde émotion.

Les comédiens portent ce drame contemporain à un haut niveau de malaise. Les parents, d'abord, qui sont campés par Cécile Métrich et Julien Muller et oscillent tous deux entre grotesque et pathétique. Cécile Tournesol, elle, compose une Barbara (ex-collègue du père devenue DRH) glaçante à souhait représentant la violence de l'entreprise.

Tigran Mekhitarian (en alternance avec Théo Askololovitch) incarne un Rachid touchant et très juste. Quant à Louka Meliava, il est une vraie révélation dans le double rôle de Clémentin, l'élève harceleur et de Walter, le travesti, montrant en deux personnages, tout le désarroi d'une génération perdue.

Cécile Tournesol propose avec cette pièce une plongée dans le harcèlement ordinaire et toute la violence du monde contemporain. Le texte très "écrit" de Luc Tartar se révèle une photographie éloquente de notre époque, de son intolérance et de la déshumanisation qui s'y est insinuée, décennies après décennies.

Un spectacle fort et d'utilité publique.

 

Nicolas Arnstam         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 22 septembre 2019 : Fin d'été

Fin d'été c'est le titre du nouvel album de Samir Barris, on vous en parle en ces premiers jours d'automne, tout comme les autres sorties musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques et muséales qui ont retenu notre attention cette semaine. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Corpse flower" de Mike Patton & Jean Claude Vannier
Rencontre avec Joseph Fisher autour de "Chemin Vert", assortie d'une session acoustique à découvrir ici
"Prokofiev : Visions fugitives" de Florian Noack
"The basement tapes" de Mister Moonlight
"The uncompleted works volume 1, 2 & 3" de Nantucket Nurse
"Là-Haut" de Gérald Genty
"Ilel" de Hildebrandt
"Buxton palace hotel" de Studio Electrophonique
"Vian" par Debout sur le Zinc
"Impressions d'Afrique" de Quatuor Béia & Moriba Koita
"Fin d'été" de Samir Barris
et toujours :
"Schlagenheim" de Black Midi
"Tokyo dreams" de Dpt Store
"Terry Riley : Sun rising" de Kronos Quartet
"Diabolique" de l'Epée
"Mer(s) : Elgar, Chausson & Joncières" de Marie-Nicole Lemieux
"Like in 1968" de Moddi
"Voodoo queen" de One Rusty Band
"Moon" de Violet Arnold

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"L'Autre monde ou les Etats et Empires de la Lune" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Le Misanthrope" à l'Espace Cardin
"L'Animal imaginaire" au Théâtre de la Colline
"Data Mossoul" au Théâtre de la Colline
"Danser à la Lughnasa" au Théâtre 13/Jardin
"Le Frigo" au Théâtre de la Tempête
"A deux heures du matin" au Théâtre L'Atalante
"La Veuve Champagne" au Théâtre de la Huchette
"Le Square" au Lavoir Moderne Parisien
"Jo" au Théâtre du Gymnase
"Jean-Marie Galey - Ma Comédie française" au Lavoir Moderne Parisien
"Ah ! Félix" à l'Eglise Sainte-Eustache
"Le Voyage musical des Soeurs Papilles" à la Comédie des 3 Bornes
"Lucie Carbone - Badaboum" à la Comédie des 3 Bornes
"Casse-toi diva" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Nora Hamzawi" au Théâtre du Rond-Point
des reprises
"Letzlove - Portrait(s) Foucault" aux Plateaux Sauvages
"One night with Holly Woodlawn" aux Plateaux Sauvages
"Diva sur Divan" à la Comédie Bastille
"La Liste de mes envies" au Théâtre Lepic
et la chronique des spectacles à l'affiche en septembre

Expositions avec :

"L'Age d'or de la peinture anglaise - De Reynolds à Turner" au Musée du Luxembourg

Cinéma avec :

"Ne croyez surtout pas que je hurle" de Franck Beauvais
Oldies but Goodies avec "Marie pour mémoire" de Philippe Garrel

et la chronique des films à l'affiche en septembre

Lecture avec :

"Barbarossa : 1941. La guerre absolue" de Jean Lopez & Lasha Otkhmezuri
"Bête noire" de Anthony Neil Smith
"Dictionnaire égoiste de la littérature mondiale" de Charles Dantzig
"Gaeska" de Elrikur Orn Norddahl
"Les refuges" de Jérôme Loubry
"Liquide inflammable" de Robert Bryndza
et toujours :
"Ici seulement nous sommes uniques" de Christine Avel
"Les altruistes" de Andrew Ridker
"Les yeux fumés" de Nathalie Sauvagnac
"Un autre tambour" de William Melvin Kelley
"Un mariage américain" de Tayari Jones
"Week end à New York" de Benjamin Markovits

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=