Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce L'empreinte
Alexandra Marzano-Lesnevich  (Editions Sonatine)  janvier 2019

Pour ouvrir ses publications de l’année 2019, les éditions Sonatine ont fait le choix de sortir des sentiers battus du thriller ou autre polar noir pour rentrer dans l’univers du récit mêlant roman noir, autobiographie et journalisme d’investigation. Avec l’ouvrage d’Alexandria Marzano-Lesnevich, il frappe un immense coup en nous proposant un ouvrage incroyable que je ne suis pas prêt d’oublier.

En 2003, jeune étudiante en droit à Harvard, Alexandria Marzano-Lesnevich commence un stage dans un cabinet d’avocats en Louisiane dans le but de défendre les hommes accusés de meurtre. Enfant de deux avocats, elle est fermement opposée à la peine de mort. Jusqu’au jour où son chemin croise celle d’un tueur, Ricky Langley, emprisonné en Louisiane, pour le meurtre d’un enfant de six ans, dont la confession l’épouvante et ébranle toutes ses convictions. Elle se retrouve alors submergée par le sentiment de vouloir sa mort.

Choquée par sa réaction viscérale, elle creuse profondément et comprend ce lien inattendu entre son passé et cette terrible affaire. Plongée et hantée par le récit complexe de l’enfance de Ricky, elle est obligée de faire face à sa propre histoire. Pendant dix ans, elle va enquêter inlassablement sur les raisons profondes qui ont conduit Langley à commettre ce crime épouvantable.

C’est donc à l’indicible qu’elle va s’attaquer : le viol et le meurtre du petit Jeremy, retrouvé dans un placard de la maison de ses voisins. Cette histoire sordide va réveiller chez elle le souvenir de son grand-père qui la violait régulièrement, tout comme sa sœur. Autour de ces deux histoires, en mêlant fiction, récit et enquête, elle puise dans sa propre expérience de victime et s’interroge sur la peine de mort.

Rapidement, elle va trouver des points communs entre son grand-père et Ricky Langley, des êtres qui n’ont pas que du mal entre eux mais qui demeurent néanmoins de redoutables criminels sexuels. L’ouvrage alterne alors des récits qui s’alternent et s’entrecroisent. L’auteure nous raconte son histoire, les séquelles de son vécu qui la hante. Elle nous décrit celui qui l’a brisé, ce grand-père qui monte la violer le soir venu et sa grand-mère qui fait semblant de ne pas les voir. Les pages concernant les actes du grand-père sont terribles mais en même temps, elle prend aussi soin de nous décrire aussi les bons côtés de son grand-père. L’auteure nous raconte aussi ses années d’enquêtes autour du personnage de Ricky Langley mais aussi des passages de fiction dans lesquels elle imagine la vie des Langley.

Alors voilà, L’empreinte est tout simplement un immense livre, de ceux qui retiennent l’attention du lecteur pour longtemps tant il s’avère être déchirant. Complexe et complet, l’auteur nous propose une analyse réaliste de la justice à partir de l’affaire de cet enfant assassiné. Pour se faire, elle s’est plongée dans les dossiers et les comptes-rendus des différents procès de l’affaire. Les pages concernant ces procès sont particulièrement intéressantes.

L’empreinte est aussi un livre d’une très grande sincérité. L’auteure cherche sans cesse la vérité. Elle veut comprendre les tenants et les aboutissants, quelle que soit la complexité pour la trouver. Cette vérité se trouve en partie dans la famille des personnages, que cela soit pour Ricky Langley ou l’auteure. A chaque fois, la mère porte une partie des responsabilités du fait de leur absence.

L’auteure nous raconte aussi le poids pris par la pauvreté dans la vie des différents personnages. Chacun d’entre eux sont issus de familles très modestes, souvent endettées dans lequel l’alcool prend une place très importante. Sans être totalement responsables de leur déchéance, elle nous montre parfaitement le poids de la famille dans ces affaires.

Ce qui fait aussi la force de cet ouvrage, c’est la volonté de l’auteur de ne pas juger les autres. Une fois encore, le but n’est pas de juger mais de comprendre, quitte parfois même jusqu’à pardonner. Des passages totalement bouleversants sont présents dans le livre, particulièrement lorsqu’elle témoigne d’empathie à l’égard des différents bourreaux.

Alexandra Marzano-Lesnevich, professeur assistant d’anglais, s’avère être une femme incroyable, méticuleuse dans ses recherches et honnête dans ses écrits puisqu’elle nous précise à chaque fois ce qui relève de la fiction dans son livre. Son écriture est puissante, belle par sa brutalité et puissante par la précision de ses descriptions. Les scènes de crime sont particulièrement brutales, elle plonge le lecteur au cœur même de l’insoutenable avec un réalisme qui fait froid dans le dos.

L’empreinte est donc pour moi un livre rare, un livre qui dérange autant qu’il questionne, un livre passionnant et intense qui remue le lecteur. En se mettant autant à nue au travers de son histoire personnelle, l’auteure témoigne d’une force et d’un courage incroyable qui force le respect. L’ampleur de son travail de recherche est aussi admirable et l’ensemble forme un livre d’une puissance rare.

La lecture de cet ouvrage restera très longtemps dans ma mémoire. Je vous invite vivement à tenter cette expérience littéraire en vous prévenant que vous n’en sortirez pas indemne.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Alexandra Marzano-Lesnevich
Le Facebook de Alexandra Marzano-Lesnevich


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 15 septembre 2019 : Life in Vain

Cette semaine Daniel Johnston nous a quitté, mais aussi Philippe Pascal de Marquis de Sade. Merci à eux pour tout ce qu'ils ont apporté à la musique mondiale pour l'un et hexagonale pour l'autre.
Pour ce qui est du reste de l'actualité culturelle de la semaine, c'est parti pour le sommaire :

Du côté de la musique :

"Schlagenheim" de Black Midi
"Tokyo dreams" de Dpt Store
"Terry Riley : Sun rising" de Kronos Quartet
"Diabolique" de l'Epée
"Mer(s) : Elgar, Chausson & Joncières" de Marie-Nicole Lemieux
"Like in 1968" de Moddi
"Voodoo queen" de One Rusty Band
"Moon" de Violet Arnold
et toujours :
"L'horizon" de Manu
"Twelve nudes" de Ezra Furman
"Spleen 1" de Fleur du Mal, chronique assortie d'un entretien
Rencontre avec Le Flegmatic autour de son nouvel album "Ruine nouvelles" Le Flegmatic
"Echoplain Ep" de Echoplain
"Michel on my mind - Tribute to Michel Petrucciani" de Laurent Coulondre

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Pompiers" au Théâtre du Rond-Point
"La Vie de Galilée" à La Scala
"Suite française" au Théâtre La Bruyère
"The ways she dies" au Théâtre de la Bastille
"La Fin de l'Homme rouge" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Pour un oui ou pour un non" à la Manufacture des Abbesses
"Louise au parapluie" au Théâtre du Petit Gymnase
"La Réunification des deux Corées" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Ecoutez leur silence" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Les Naufragés" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Vive Bouchon !" au Théâtre du Splendid
"Marie-Antoinette" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Tempête en juin" au Théâtre La Bruyère
"Aux rats des paquerettes" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Pas vue, Ni connue" au Théâtre Essaion
des reprises
"L'homme à tête de chou" au Théâtre du Rond-Point
"Fables" au Studio Hébertot
"Le Défunt" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Dom Juan ou les limbes de la mémoire" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Une leçon d'Histoire de France - De l'An mil à Jeanne d'Arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France - De 1515 au Roi-Soleil " au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Karine Dubernet - Souris pas !" au Point Virgule
"Sandra Colombo - Instagrammable et cervelée" à la Comédie des Trois Bornes
"Marion Mezadorian - Pépites" à la Nouvelle Seine
"Carla Bianchi -Migrando" à la Nouvelle Seine
"Giorgia Sinicorni - Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et la chronique des spectacles à l'affiche en septembre

Expositions avec :

"Le Monde selon Roger Ballen" à la Halle Saint-Pierre

Cinéma avec :

"Les Fleurs amères" de Olivier Meys
Oldies but Goodies avec "Les Idoles" de Marc'O
et la chronique des films à l'affiche en septembre

Lecture avec :

"Ici seulement nous sommes uniques" de Christine Avel
"Les altruistes" de Andrew Ridker
"Les yeux fumés" de Nathalie Sauvagnac
"Un autre tambour" de William Melvin Kelley
"Un mariage américain" de Tayari Jones
"Week end à New York" de Benjamin Markovits
et toujours :
"Autoportrait d'une vie heureuse" de Ingo Schulze
"Conversations entre amis" de Sally Rooney
"Le dernier grenadier du monde" de Bakhtiar Ali
"Le siècle des dictateurs" Sous la direction d'Olivier Guez
"Les opérations extraordinaires de la seconde guerre mondiale" de Claude Quétel
"Les réfugiés" de Viet Thanh Nguyen

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=