Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce L'empreinte
Alexandra Marzano-Lesnevich  (Editions Sonatine)  janvier 2019

Pour ouvrir ses publications de l’année 2019, les éditions Sonatine ont fait le choix de sortir des sentiers battus du thriller ou autre polar noir pour rentrer dans l’univers du récit mêlant roman noir, autobiographie et journalisme d’investigation. Avec l’ouvrage d’Alexandria Marzano-Lesnevich, il frappe un immense coup en nous proposant un ouvrage incroyable que je ne suis pas prêt d’oublier.

En 2003, jeune étudiante en droit à Harvard, Alexandria Marzano-Lesnevich commence un stage dans un cabinet d’avocats en Louisiane dans le but de défendre les hommes accusés de meurtre. Enfant de deux avocats, elle est fermement opposée à la peine de mort. Jusqu’au jour où son chemin croise celle d’un tueur, Ricky Langley, emprisonné en Louisiane, pour le meurtre d’un enfant de six ans, dont la confession l’épouvante et ébranle toutes ses convictions. Elle se retrouve alors submergée par le sentiment de vouloir sa mort.

Choquée par sa réaction viscérale, elle creuse profondément et comprend ce lien inattendu entre son passé et cette terrible affaire. Plongée et hantée par le récit complexe de l’enfance de Ricky, elle est obligée de faire face à sa propre histoire. Pendant dix ans, elle va enquêter inlassablement sur les raisons profondes qui ont conduit Langley à commettre ce crime épouvantable.

C’est donc à l’indicible qu’elle va s’attaquer : le viol et le meurtre du petit Jeremy, retrouvé dans un placard de la maison de ses voisins. Cette histoire sordide va réveiller chez elle le souvenir de son grand-père qui la violait régulièrement, tout comme sa sœur. Autour de ces deux histoires, en mêlant fiction, récit et enquête, elle puise dans sa propre expérience de victime et s’interroge sur la peine de mort.

Rapidement, elle va trouver des points communs entre son grand-père et Ricky Langley, des êtres qui n’ont pas que du mal entre eux mais qui demeurent néanmoins de redoutables criminels sexuels. L’ouvrage alterne alors des récits qui s’alternent et s’entrecroisent. L’auteure nous raconte son histoire, les séquelles de son vécu qui la hante. Elle nous décrit celui qui l’a brisé, ce grand-père qui monte la violer le soir venu et sa grand-mère qui fait semblant de ne pas les voir. Les pages concernant les actes du grand-père sont terribles mais en même temps, elle prend aussi soin de nous décrire aussi les bons côtés de son grand-père. L’auteure nous raconte aussi ses années d’enquêtes autour du personnage de Ricky Langley mais aussi des passages de fiction dans lesquels elle imagine la vie des Langley.

Alors voilà, L’empreinte est tout simplement un immense livre, de ceux qui retiennent l’attention du lecteur pour longtemps tant il s’avère être déchirant. Complexe et complet, l’auteur nous propose une analyse réaliste de la justice à partir de l’affaire de cet enfant assassiné. Pour se faire, elle s’est plongée dans les dossiers et les comptes-rendus des différents procès de l’affaire. Les pages concernant ces procès sont particulièrement intéressantes.

L’empreinte est aussi un livre d’une très grande sincérité. L’auteure cherche sans cesse la vérité. Elle veut comprendre les tenants et les aboutissants, quelle que soit la complexité pour la trouver. Cette vérité se trouve en partie dans la famille des personnages, que cela soit pour Ricky Langley ou l’auteure. A chaque fois, la mère porte une partie des responsabilités du fait de leur absence.

L’auteure nous raconte aussi le poids pris par la pauvreté dans la vie des différents personnages. Chacun d’entre eux sont issus de familles très modestes, souvent endettées dans lequel l’alcool prend une place très importante. Sans être totalement responsables de leur déchéance, elle nous montre parfaitement le poids de la famille dans ces affaires.

Ce qui fait aussi la force de cet ouvrage, c’est la volonté de l’auteur de ne pas juger les autres. Une fois encore, le but n’est pas de juger mais de comprendre, quitte parfois même jusqu’à pardonner. Des passages totalement bouleversants sont présents dans le livre, particulièrement lorsqu’elle témoigne d’empathie à l’égard des différents bourreaux.

Alexandra Marzano-Lesnevich, professeur assistant d’anglais, s’avère être une femme incroyable, méticuleuse dans ses recherches et honnête dans ses écrits puisqu’elle nous précise à chaque fois ce qui relève de la fiction dans son livre. Son écriture est puissante, belle par sa brutalité et puissante par la précision de ses descriptions. Les scènes de crime sont particulièrement brutales, elle plonge le lecteur au cœur même de l’insoutenable avec un réalisme qui fait froid dans le dos.

L’empreinte est donc pour moi un livre rare, un livre qui dérange autant qu’il questionne, un livre passionnant et intense qui remue le lecteur. En se mettant autant à nue au travers de son histoire personnelle, l’auteure témoigne d’une force et d’un courage incroyable qui force le respect. L’ampleur de son travail de recherche est aussi admirable et l’ensemble forme un livre d’une puissance rare.

La lecture de cet ouvrage restera très longtemps dans ma mémoire. Je vous invite vivement à tenter cette expérience littéraire en vous prévenant que vous n’en sortirez pas indemne.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Alexandra Marzano-Lesnevich
Le Facebook de Alexandra Marzano-Lesnevich


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 10 novembre 2019 : Non à la morosité

Faites une pause avec l'actualité, faites une pause avec les réseaux sociaux et profitez plutôt de notre sélection culturelle hebdomadaire avec des tas de belles raisons de se réjouir un peu. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"We were young when you left home" de Tim Linghaus
"Glam shots" de Rich Deluxe
"Imago" de Manuel Etienne
"Women" la 4ème émission de notre podcast radiophonique Listen In Bed
"Silent scream" de Holy Bones
"Stregata / stregato" de Gilia Girasole & Ray Borneo
"Révolution" de David Kadouch
"Jusqu'ici tout va bien" de Bazar Bellamy
Lysysrata, It It anita et The Eternal Youth au Normandy
et toujours :
"A l'oblique" de Phôs (Catherine Watine & Intratextures)
"So cold streams" de Frustration
"Liszt : O Lieb !" de Cyrille Dubois & Tristan Raes
"Au revoir chagrin" de Da Silva
"Ca" de Pulcinella
"Roseaux II" de Roseaux
"Symphonic tales" de Samy Thiébault
"Ca s'arrête jamais" de The Hyènes
"Ils se mélangent" de Djen Ka
Rencontre avec Joséphine Blanc accompagnée d'une session 3 titres acoustiques
"Funkhauser" de My Favorite Horses
Oiseaux Tempête et Jessica Moss au Grand Mix de Tourcoing

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Une des dernières soirées de Carnaval" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Les Mille et Une Nuits" au Théâtre national de l'Odéon
"21 Rue des Sources" au Théâtre du Rond-Point
"La dernière bande" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Mademoiselle Julie" au Théâtre de la Tempête
"Que Crèvent tous les protagonistes" au Théâtre 13/Seine
"Léonard de Vinci, l'enfance d'un génié" au Studio Hébertot
"L'Effort d'être spectateur" au Théâtre du Rond-Point
"Le Nouveau Cirque du Vietnam - Teh Dar" à l'Espace Chapiteaux de La Villette
"Olympicorama - Epreuve n°4 : le 100 mètres" à la Grande Halle de La Villette
"La Diva divague" au Théâtre de Dix Heures
des reprises :
"Les Membres fantômes" au Théâtre La Flèche
"Change me" au Théâtre Paris Villette
"Corneille Molière - L'Arrangement" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Qui croire" à la Comédie de Béthune
et la chronique des spectacles à l'affiche en novembre

Expositions avec:

"Greco" au Grand Palais

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Noura rêve" de Hinde Boujemaa
la chronique des films à l'affiche en octobre
et la chronique des films à l'affiche en novembre

Lecture avec :

"Profession romancier" de Haruki Murakami
"Feel good" de Thomas Gunzig
"Histoire mondiale de la guerre froide (1890-1991)" de Odd Arne Westad
"L'avenir de la planète commence dans notre assiette" de Jonathan Safran Foer
"L'écho du temps" de Kevin Powers
"Psychotique" de Jacques Mathis & Sylvain Dorange
"Une famille presque normale" de M T Edvardsson
et toujours :
"A comme Eiffel" de Xavier Coste & Martin Trystam
"Demain est une autre nuit" de Yann Queffélec
"L'extase du selfie et autres gestes qui nous disent" de Philippe Delerm
"La frontière" de Don Winslow
"Les quatre coins du coeur" de Françoise Sagan
"Miracle" de Solène Bakowski
"N'habite plus à l'adresse indiquée" de Nicolas Delesalle
"Une vie violente" de Pier Paolo Pasolini

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=