Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Lincoln Highway 750
Bernard Chambaz & Barroux  (Editions Urban Graphic)  septembre 2018

"Je hais le marathon. Je hais la course à pied. Une heure avant le départ, j’ai reçu un sms. Au lieu de "Bonne chance", j’ai lu "c’est fini entre nous". Alors, je suis entré dans un bar, à côté du métro de la 95è rue."

Voilà les premiers mots du roman graphique de Bernard Chambaz et de Barroux. Journaliste et dessinateur s’associent dans ce road-trip mélancolique, tout de noir dilué dans le blanc et de blanc délayé dans le noir.

L’album démarre sur le choc émotionnel d’une rupture. Alors que le narrateur s’apprête à s’élancer pour un marathon, le sms fatal lui coupe la chique et l’envie de courir avec le vent. Une pause dans un bar plus tard, il achète une moto et fonce vers l’ouest, sur la Lincoln Highway, route mythique qui traverse les Etats-Unis d’est en ouest.

"Au loin, on voit la barrière des montagnes rocheuses. On la voit longtemps même en roulant vite. A ce rythme, je n’échapperai pas à une brève séance de route de nuit. Mais j’adore ça : Le pinceau du phare, l’obscurité tout autour, la sensation de voler."

De rencontres en contemplations, le roman est un carnet de voyages, entre traversées solitaires et amis pour casser la croute. Le narrateur suit sa route, avance, se questionne sur le monde et ses habitants. Il déambule dans les décors des Etats-Unis, les mains sur le guidon et les yeux alentours, l’introspection présente et le chagrin qui s’effiloche en avalant les kilomètres.

"Je roule de nouveau sous un soleil timide. Je suis content d’apprendre que L’Indiana est le pays de la trompette et des noisettes". A vrai dire, moi aussi.

Lincoln Highway 750 n’est pas un album photo de clichés destinés à rendre jaloux les collègues restés dans la monotonie grisounette de leurs bureaux mal isolés. Il est avant tout un voyage intérieur, un récit initiatique exprimant la longue et lente remontée après l’échec. La lueur au bout du tunnel du narrateur est cette foutue côte ouest, son objectif de rémission, et le temps qu’il mettra à l’atteindre sera la distance nécessaire à sa reconstruction.

"Le tact est une qualité qui consiste à peindre les autres tels qu’ils se voient."

Chaque nouvelle rencontre, chaque moment de grâce, chaque ironie est un pas vers le mieux. Une manière de se relever en polluant la planète de vrombissements et de micro particules, certes, mais une volonté de se dégager du bourbier de la tristesse dont peu sont capables. Et rien que ça, c’est balèze. A recommander à tous les larmoyants de la planète, qui se complaisent dans leurs malheurs, le courage est dans ces graphismes délavés, dans ces traits floutés et ces paysages esquissés.

 

Vous pourrez notamment retrouver cet ouvrage dans la librairie Atout-Livre BD à Paris.


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 19 mai 2019 : Préparez vos cadeaux

On ne va pas couper à la Fête des mères, alors autant offrir des chouettes cadeaux. Voici une sélection de disques, spectacles, livres et même jeux vidéo pour vos mamans. C'est parti !

Du côté de la musique :

Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'une session acoustique avec le groupe au complet
"Chostakovitch" de Artemis Quartet
"Marilou" de Equipe de Foot
"Le fil d'ariane" de Marianne Piketty & Le Concert idéal
"Trois frères de l'orage : Quatuors de Schulhoff, Haas, Thèmes et variations de Krasa" de Quatuor Béla
"Saisons" de Quintette Aquilon
Jean Pierre Kalfon et Jad Wio aux Rendez vous d'ailleurs
et toujours :
"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Happy Child" au Théâtre de la Bastille
"True Copy" au Centquatre
"Cataract Valley" aux Ateliers Berthier
"Folie" au Théâtre du Rond-Point
"Dans la solitude des champs de coton" à la Grande Halle de La Villette
"Logiquim-pertubable-dufou" au Théâtre du Rond-Point
"The importance of being earnest" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Amours, mode d'emploi" au Théâtre des Mathurins
"Déshonorée" au Théâtre de l'Opprimé
"Jacob, Jacob" au Théâtre-Sénart
"Qui croire " à la Comédie de Reims
les reprises :
"Roses" au Théâtre de la Bastille
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
"La Mate" au Théâtre du Rond-Point
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma :

Oldies but Goodies avec "Divorce à l'italienne" de Pietro Germi
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A la droite d'Hitler" de Nicolaus Von Below
"Des hommes en noir" de Santiago Gamboa
"Honorer la fureur" de Rodolphe Barry
"Les anges de Babylone" de Ghislain Gilberti
"Sa majesté des ombres" de Ghislain Gilberti
"Travelling" de Christian Garcin & Tanguy Viel
et toujours :
"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=