Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La Ménagerie de verre
Théâtre de l'Epée de Bois  (Paris)  janvier 2019

Comédie dramatique de Tennessee Williams, mise en scène de Eric Cénat, avec Charles Leplomb, Augustin Passard, Laura Segré et Claire Vidoni.

Cette histoire qui se passe à Saint-Louis est racontée dans la mémoire de Tom, le fils, travaillant au bureau d'expédition dans une usine de chaussures, parti vers un ailleurs meilleur.

Dans la maison où la mère Amanda projette sur enfants, Laura et Tom, une réussite qu'elle n'a pas eue, l'ambiance est tendue et tous vivent avec le souvenir du père quittant un beau jour le domicile familial et dont ils n'ont reçu depuis qu'une carte postale.

Tom n'en peut plus de cette vie où les pressions du travail et de sa mère se font incessantes. Le jeune homme se réfugie tous les soirs au cinéma en rêvant d'un autre paysage et d'une autre vie. Quant à Laura, sa mère rêve de lui trouver un mari et demande à Tom d'inviter à diner un ami.

Pour cette adaptation de "La Ménagerie de verre", pièce très largement autobiographique de Tennessee Williams, le metteur en scène Eric Cénat a opté pour une version résolument moderne et physique pour transposer aujourd'hui les problématiques liées à la jeunesse de la pièce particulièrement bien traduite par Isabelle Fanchon.

Mais du coup, quelques anachronismes dérangent. La bande son fait entendre des sonorités rock ou techno. Laura, pour montrer son enfermement, ne quitte pas un casque moderne mais en même temps, passe des disques sur un vieil éléctrophone...

De même, quand la mère ressortira sa robe de bal, il s'agira d'une robe début de 20ème siècle, dans le style d' "Autant en emporte le vent" (titre qu'elle cite d'ailleurs dans la pièce), ce qui entretient la confusion.

Seule réserve pour cette version qui rasssemble par ailleurs de nombreuses qualités : une distribution impeccable et bien dirigée qui n'est pas étrangère au charme qui se dégage de l'ensemble, une scénographie superbe de Charlotte Villermet à base de voilages, jouant sur la transparence et qui retranscrit également bien le monde mental de Laura dans lequel celle-ci s'enferme, pour se consacrer à sa ménagerie de verre.

La création sonore de Christophe Séchet et les lumières de Vincent Mongourdin apportent également beaucoup à l'ambiance iréelle qui se dégage de ce spectacle à la fois délicat et puissant. On suit avec émotion ces personnages qui se débattent comme ils peuvent pour essayer d'avancer. Les scènes de danse servant d'exutoires à Laura et Tom sont à ce titre très réussies.

Le personnage de Laura incarné par Laura Segré est particulièrement touchant et la comédienne interprète avec beaucoup de sensibilité cette jeune fille complexée et maladroite face à une mère à la fois exaspérante et pathétique campée par Claire Vidoni.

Quant aux deux jeunes hommes, Charles Leplomb est un Tom plein de rage contenue et de poésie. Et Augustin Passard interprète Jim (le prétendant) avec particulièrement de justesse. Tous sont formidables.

Une très belle version portée par un souffle romanesque et une mise en scène audacieuse.

 

Nicolas Arnstam         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=