Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Skate Kitchen
Crystal Moselle  janvier 2019

Réalisé par Crystal Moselle. Etats Unis. Drame. 1h47 (Sortie 30 janvier 2019). Avec Kabrina Adams, Emmanuel Barco, Rachelle Vinberg, Kabrina Adams, Nina Moran, Ajani Russell, Jules Lorenzo, Brent Lorenzo et Alexander Cooper.

Au départ, Crystal Moselle a réalisé un documentaire avec un groupe de skateuses qui se font appeler les "Skate Kitchen", puis, elle a décidé de continuer à travailler avec elles pour sa première fiction. On peut dire qu'elle a bien fait puisque ce film, dont on va maintenant parler, deviendra bientôt une série télé.

"Skate Kitchen" de Crystal Moselle a la vertu de sa simplicité. Pour décrire un groupe, quoi de mieux que d'y introduire un nouveau membre et de le suivre dans sa découverte de ses nouvelles amies.

C'est ainsi que Camille, skateuse dans une banlieue new-yorkaise, adolescente vivant seule avec sa mère avec qui l'entente n'est pas parfaite, découvre sur un réseau social les films que les "Skate Kitchen" enregistrent de leurs prouesses. Elle prend le métro pour les rejoindre dans une autre banlieue lointaine de New-York.

Film initiatique, "Skate Kitchen" montre l’intégration progressive de Camille dans le groupe de filles, sa découverte de leurs rites et de leurs vies. On verra aussi comment son existence va aussi changer en devenant une accro du skate, comment elle coupera les ponts avec sa mère, comment elle quittera l'adolescence pour devenir une jeune femme. Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si tout commence par un accident : elle se blesse à l'entregent et se met à saigner abondamment...

La jeune Rachelle Vinberg est parfaite en ado volontaire, pas encore tout à fait femme, qui, peu à peu, découvre que grandir c'est aussi choisir d'être libre. Le milieu du skate est décrit avec empathie par Crystal Moselle sans qu'elle l'idéalise.

On y verra beaucoup de "joints", un soupçon de violence et une grande tolérance pour les diverses sexualités. On y verra aussi des jeunes gens de toutes races et de tous milieux réunis par une même passion.

Camille, en rupture de ban, sera accueilli par une skateuse black de bonne famille, puis connaîtra la solidarité des squats. Elle trouvera une âme sœur en la personne de Devon (Jaden Smith, le fils de Will) avec qui elle s'appropriera la ville et ses gratte-ciels... Même si, la réalisatrice évitera encore une fois ce qui est encore un gros tabou dans le cinéma américain (même indépendant) : le sexe interracial.

A cette limite près, "Skate Kitchen" de Crystal Moselle est un film d'une grande liberté, qui filme avec fluidité les skateuses dans la ville, montre leur grande adresse et le grand plaisir qu'elles prennent à tenter des figures compliquées et même à s'étaler quand elles les ratent.

Ce n'est pas le premier film de skate, et le genre commence à compter pas mal de titres, à commencer par les films de Gus Van Sant ("Paranoïd Park") ou le documentaire "Danger Dave" de Philippe Petit. Mais c'est l'un des meilleurs parce que "Skate Kitchen" de Crystal Moselle sait s'en tenir au "Skate Park" et qu'elle parsème son histoire de vie quotidienne sans chercher à rendre à tout prix sa fiction spectaculaire.

Ici, on peut fauter, décevoir une amie, mais à l'âge du portable on peut s'excuser pour une faute vénielle et continuer ensemble les cride" dans la ville transformée en terrain de jeu et d'amitiés.

"Skate Kitchen" est incontestablement un film pour les jeunes de tous les âges qui ont encore et toujours soif de se dépasser dans des passions qui les préservent de l'ennui et de la solitude.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 12 mai 2019 : Une liste de plus

A l'approche des élections européennes et ses innombrables listes qui ne présagent pas d'un bel avenir, on rajoute la nôtre, celle de la sélection culturelle de la semaine histoire de se changer les idées et se donner tout le plaisir que l'on mérite bien avec de la musique, des spectacles, des films, des livres et même des zombies à dégommer.

Du côté de la musique :

"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'un premier titre live, "Chasse Spleen"
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara
et toujours :
"Foreign lines" de Erevan Tusk
"Seeing other people" de Foxygen
"2029" de Gontard!
"Chopin concertos for piano & string" de David Lively, Quatuor Cambini Paris et Thomas de Pierrefeu
"La poison" de La Poison
"Wasalala" de Madalitso Band
"Children of the slump" de Marble Arch
"Cesar Franck : Piano works quintet" de Michel Dalberto & Novus Quartet
"High strung" de Pamplemousse
"Live bullet song" de Tchewsky & Wood

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Un ennemi du peuple" au Théâtre national de l'Odéon
"Vues Lumière" au Théâtre de la Colline
"Fauves" au Théâtre de la Colline
"La Victoire en chantant" au Théâtre 13/Jardin
"Délivrés de famille" au Théâtre Le Funambule
"Deux femmes pour un fantôme" à l'Aktéon Théâtre
"Mon coeur pour un sonnet" au Théâtre Le Lucernaire
"Le Cabaret de Poussière fait le Zèbre" au Zèbre
Festival des Enfants de Molière à Dieppe
les reprises :
"Tout semblait immobile" au Théâtre de la Bastille
"Providence" au Théâtre Les Déchargeurs
"Aux Délices" au Lavoir Moderne Parisien
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma avec :

"Versus" de François Valla
Oldies but Goodies avec :
la version restaurée de "Les Lois de l'hospitalité" de Buster Keaton et Jack Blysrone
"Drôles de cigognes !" de Hermina Tyrlova
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors
et toujours :
"La bombe humaine" de Olivier Barruel
"La nuit ne dure pas" de Jules Gassot
"Le cri des corbeaux" de Matthieu Parcaroli
"Le jour de ma mort" de Jacques Expert
"Les feux" de Shohei Ooka
"Ombres sur la Tamise" de Michael Ondaatje
"Vraie folie" de Linwood Barclay

Froggeek's Delight :

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=