Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce L'appel
Fanny Wallendorf  (Editions Finitude)  janvier 2019

Et merde. C’est ce que je me suis dit pendant plusieurs années à l’approche de ce cours consistant à sauter sur un matelas placé derrière un élastique tendu en hauteur. L’exercice d’une stupidité évidente consistait d’abord à "trouver son pied d’appel", que je n’ai jamais trouvé, suscitant les ricanements mal camouflés de mon prof de sport, dont le métier consistait à s’asseoir sur une chaise de bois et donner des ordres grotesques (courir sans être poursuivi, lancer des bâtons dans le gazon, sauter à cloche-pied et j’en passe…) à la masse de collégiens dont je faisais partie.

Je savais bien que cette manière de sauter en hauteur avait en son temps été la géniale trouvaille d’un jeune athlète peu doué pour le saut en hauteur, mais à part la liesse fugace éprouvée à la réception sur le moelleux du matelas (dont il fallait dégager fissa) je n’ai jamais compris l’intérêt de ce sport. Alors que Fanny Wallendorf lui rend presque hommage dans son premier roman L’appel.

Tombée par hasard sur le cliché du visage en gros plan de Dick Fosbury, avant le saut qui le sacrera champion olympique de saut en hauteur à Mexico en 1968, l’auteure succomba à l’intensité du regard du jeune athlète et décida d’y consacrer son premier roman. Non, il ne s’agit pas d’une biographie, d’ailleurs, le sport n’est pas le sujet central à proprement parler de L’appel¸ mais bien d’une véritable aventure humaine faite de rêves et d’obstination. Touchant.

Car oui, c’est bien grâce à ce Dick que j’eus la chance de pouvoir essayer de sauter en hauteur après une course en demi-cercle, suivie d’une impulsion et d’une incompréhensible rotation, puis d’un atterrissage dans le moelleux d’un matelas, sur le dos. Auparavant, le saut était effectué en ciseaux, carrément casse-gueule. Et ridicule.

Fanny Wallendorf baptise son héros Richard, et c’est le lent et courageux déploiement de sa vocation qui fait le fil du roman. De ses échecs, il a sur le bout les orteils ce quelque chose qui ne se laisse pas attraper facilement, cette intuition qu’il peut y arriver, mais pas comme ça. Il court, persuadé que c’est dans la course que se trouve la solution à ses échecs. Il n’est pas capable d’effacer ces fichus 1,62m. Minable.

Et pourtant, il continue de poursuivre cette chimère qui lui dicte d’essayer autre chose. Un énergumène du saut en hauteur a créé le saut ventral, grâce auquel il bat des records. Ce petit détail ouvre la porte de l’inconscient de Richard, forcé de contourner un arbre en rallongeant sa course avant le saut, il effectue une rotation et ressent le feu de la trouvaille : c’est ça, il sent la force de l’impulsion, il retente, encore et encore, et réussit. Dépassement.

L’appel est le récit d’un parcours sportif atypique, d’un artiste qui a du bien souvent faire face aux préjugés et aux idées préconçues, et ce n’est qu’en écoutant son Jiminy Cricket intérieur qu’il se trouva. Son objectif était bien de réaliser sa prouesse, de repousser ses limites, et non de devenir une légende, ce qu’il devint malgré tout. A l’instinct.

De quoi rendre le sport poétique.

 

Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 17 février 2019 : Presque le printemps

De Kafka à Kukafka, Miossec à Berlioz, il y a de quoi lire, voir, écouter cette semaine dans la petite sélection culturelle de nos chroniqueurs. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Gallipoli" de Beirut
"Ulysse et Mona" de Minizza
Rencontre avec Miossec autour de son album "Les Rescapés"
Une discographie d'Hector Berlioz par Jérôme Gillet
"Been meaning to tell you" de Ina Forsman
"4eme jour, Kan Ya Ma Kan" de Interzone
"A thousand days" de June Bug
EP de Bertille
"Morning room EP" de Catfish
"Souviens toi" de Laurent Montagne
"Blood siren" de Sarah McCoy
"Complètement flippé" de 16 Kat
et toujours :
"Persona" de Betrand Belin
"Les rivages barbelés" de Intratextures
"The mirror" de Nicolas Gardel et Rémi Panossian
"La révolte des couverts" de Wildmimi
"The sublime" de Yeruselem
"Aksham" de Aksham
"Last train" de Big Dez
"Tightrope EP" de Bigger
Caroline Loeb au Grand Point Virgule pour jouer "Comme Sagan" en live
Présentation du 11ème festival de Beauregard et de sa programmation
"Kalune EP" de Kalune

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Kafka sur le rivage" au Théâtre de la Colline
"Matin et Soir" au Théâtre de l'Aquarium
"J'ai pris mon père sur mes épaules" au Théâtre du Rond-Point
"Pourquoi dis, m'as-tu volé mes yeux" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Les membres fantômes" au Théâtre La Flèche
"Le bois dont je suis fait" au Théâtre de Belleville
"Peur(s)au Théâtre L'Etoile du Nord
"A vue" au Théâtre de la Tempête
"Merci" à La Folie Théâtre
"Barber Shop Quartet - Chapitre IV" au Théâtre Essaion
"Maria Dolorès y Habibi Starlight" au Café de la Danse
les reprises:
"Grande" au Centquatre
"Politiquement correct" au Théâtre de l'Oeuvre
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

"Roux ! De Jean-Jacques Henner à Sonia Rykiel" au Musée Jean-Jacques Henner
et dernière ligne droite pour "Rodin - Dessiner Découper" au Musée Rodin

Cinéma avec :

le film de la semaine : "Le jeune Picasso" de Phil Bradsky

Lecture avec :

"Dans la neige" de Danya Kukafka
Interview de Nylso dans le cadre du festival de la Bande Dessinée d'Angoulême
"L'île longue" de Victoire de Changy
"La main noire" de Robert Vincent illustré des musiques de Anthony Reynolds
"Le manufacturier / responsabilité absolue" de Mattias Köpling / Jocko Willink & Leif Babin
"Sans compter la neige" de Brice Homs
"So sad today" de Melissa Broder
et toujours :
"Angola janga" de Marcelo D'Salete
Interview de Stella Lory dans le cadre du festival de la BD d'Angoulême
"Gangs of L.A." de Joe Ide
"Hunger : une histoire de mon corps" de Roxane Gay
"L'Amérique derrière moi" de Erwan Desplanques
"L'ombre d'un père" de Christoph Hein
"Le président des ultra riches" de Michel Pinçon et Monique Pinçon Charlot
"Que faire des cons ?" de Maxime Rovere
"Une éducation" de Tara Westover

Froggeek's Delight :

"I Will Survive" petit tour d'horizon des jeux dits "Survival"

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=